Vaccination avec une combinaison de deux vaccins différents COVID-19 « mix&match »

Suivant les recommandations du Conseil supérieur des maladies infectieuses (CSMI), le Conseil de gouvernement réuni en ce jour, a décidé d’adapter sa stratégie de vaccination de sorte à autoriser une vaccination hétérologue (appelée également "mix and match"). En effet, les résultats de plusieurs études portant sur des personnes vaccinées selon un schéma mixte sont encourageants, même s’il n’existe pas encore à ce jour de donnée solide relative à l’immunogénicité d’une vaccination mixte, permettant à l’Agence européenne du médicament (EMA) de se prononcer formellement à ce sujet.

Ainsi, à partir du vendredi 9 juillet 2021, les personnes de moins de 55 ans sans critère de vulnérabilité, qui recevront ou ont déjà reçu une 1re dose du vaccin Vaxzevria (anciennement AstraZeneca), auront une 2e dose de vaccin à ARN messager (Comirnaty de BioNTech/Pfizer ou Spikevax, anciennement Moderna).

À noter, qu’il reste toujours possible de choisir de recevoir le vaccin Vaxzevria en 2e dose.

Toujours selon les recommandations du CSMI, pour les personnes âgées de 55 ans ou plus, ainsi que les personnes âgées de 30 ans ou plus et appartenant aux catégories 2b, 3b, 4b ou 5b de la stratégie de vaccination, une vaccination entreprise avec Vaxzevria est poursuivie avec le même vaccin, selon un intervalle de 12 semaines.

Par contre, pour les personnes ayant présenté un syndrome thromboembolique profond avec une thrombopénie suite à une 1e dose de Vaxzevria, et les personnes qui ont des antécédents de thromboembolie induite par l’héparine, et chez lesquelles une 2e dose du même vaccin est contre-indiquée, le schéma vaccinal peut être complété par une dose de Comirnaty ou Spikevax.

Troisième dose de vaccin COVID-19 pour les personnes immunodéprimées

Le Conseil de gouvernement suit également la recommandation du CSMI concernant la 3e dose de vaccin contre la COVID-19 chez les personnes immunodéprimées, et en particulier les patients transplantés.

Comme l’indique le CSMI, pour certaines personnes ayant une immunité altérée, l’administration de deux doses de vaccin contre la COVID-19 n’est pas toujours suffisante pour entrainer une protection satisfaisante. 

Ainsi, une 3e dose de vaccin à ARNm (Comirnaty ou Spikevax) pourra être administrée aux personnes ayant reçu une transplantation d’organe ou de cellules souches hématopoïétiques, et aux patients sous chimiothérapie lymphopéniante, ou sous traitements immunosuppresseurs, selon un schéma à 0, 4 et 12 semaines (pour la 1re, 2e et 3e dose). La 3e dose peut également être administrée au-delà de la 12e semaine, en cas de rattrapage d’une vaccination antérieure.

Le Luxembourg accorde une attention particulière à la surveillance renforcée de la sécurité et de l'efficacité des vaccins COVID-19 par le biais du système national de notification et met en œuvre tous les moyens pour garantir que la campagne de vaccination soit aussi sûre et efficace que possible tout en assurant une large couverture vaccinale.

 

Communiqué par le ministère d’État et le ministère de la Santé

  • Dernière modification le 08-07-2021