Paulette Lenert au Conseil des ministres de la Santé à Luxembourg : vers une action européenne résiliente en matière de gestion de crise sanitaire

Première réunion physique des ministres de la Santé de l’UE depuis le 6 mars 2020, ce Conseil a permis de constater de manière générale une nette amélioration de la situation sanitaire obtenue au prix d’un effort collectif substantiel, notamment en ce qui concerne le taux d’incidence et d’hospitalisation. Le déploiement des campagnes de vaccination avance à grand pas dans les tats membres, mais, selon la commissaire en charge de la Santé Stella Kyriakides, il serait prématuré de baisser la garde. « Il faut vacciner, vacciner, vacciner. » a martelé la commissaire, à laquelle se sont jointes de nombreuses délégations.

En effet, si aujourd’hui 51% des citoyens européens ont pu bénéficier d’une dose (même taux pour le Luxembourg) et 27% présentent un schéma vaccinal complet (33% pour le Luxembourg), le risque représenté par certains variants, plus transmissibles et, dans certains cas plus pathogènes, appelle à la vigilance. Selon la commissaire, les États membres doivent davantage investir dans la sensibilisation des citoyens pour qu’ils gardent un niveau élevé de confiance dans la vaccination et complètent le schéma vaccinal, alors que l’objectif de la Commission est d’atteindre un taux de couverture de 70% d’ici fin juillet. En attendant, les gestes barrières doivent continuer à jouer un rôle important. Pour la Directrice de l’ECDC Andrea Ammon, il faut préconiser un relâchement graduel des restrictions en place plutôt qu’une levée rapide et générale qui risquerait de mener à une quatrième vague. L’Agence européenne des médicaments a annoncé un avis pour la fin du mois sur la question de l’association de différents types de vaccins (« mix-and-match »).

L’introduction du Certificat Covid européen (EU DCC) a été saluée comme une réussite illustrant la solidarité européenne. Mis en place dans un temps record de deux mois à peine, il représente un nouveau pas vers la normalité et illustre la capacité de l’Union de mettre en place des mesures concrètes à valeur ajoutée. Une autre réussite de la solidarité UE.

Tout comme la grande majorité de ses homologues, la ministre Lenert a plaidé en faveur d’une approche homogène concernant les critères de délivrance et d’acceptation des certificats de vaccination, de tests et de rétablissement, notamment en ce qui concerne les types de tests et de vaccins acceptés et leur durée de validité, dans l’intérêt d’une plus grande liberté de circulation à l’approche de l’été. « Un système cohérent permettra de garder la confiance des Européens quant à la capacité de l’Union de mettre en place un cadre qui marche, qui est facile à comprendre et qui améliore la vie quotidienne. » L’échange entre ministres a également permis à la ministre luxembourgeoise de présenter le régime CovidCheck. « Tant que le virus circulera, les États membres doivent viser la plus grande cohérence possible entre leurs mesures nationales et la Commission peut aider à atteindre cet objectif. » a lancé Paulette Lenert.

Les délégations ont apporté leur soutien aux nouveaux instruments dont l’UE souhaite se doter avec le Paquet « Union pour la santé », par le biais d’un mandat renforcé de l’ECDC et de l’EMA et un incubateur visant à promouvoir le développement de nouveaux vaccins adaptés aux variants. Ce dispositif permettra à l’Europe de se doter d’une capacité de réponse et de résilience améliorée en cas de menace sanitaire transfrontalière, tout en se profilant comme leader au niveau mondial dans la gestion de crise. La Présidente de la Commission Ursula von der Leyen présentera aujourd’hui un rapport sur les enseignements tirés de la crise COVID.

Le prochain Conseil des ministres de la Santé aura lieu le 7 décembre à Bruxelles.  

  • Dernière modification le 15-06-2021