Septième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection

Le vendredi 7 mai 2021 a eu lieu via vidéoconférence la septième réunion de la Commission belgo-luxembourgeoise de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection. La mise en place de cette Commission émane d'un accord passé le 14 mai 2013 entre le ministre belge de l'Intérieur et le ministre luxembourgeois de la Santé, portant sur l'organisation de la coopération bilatérale en matière de Sûreté Nucléaire et de Radioprotection.

Lors de cette réunion, les délégations des deux pays ont échangé sur l'actualité des installations nucléaires belges, en particulier celle de Tihange. Les travaux importants ont été passé en revue, notamment liés aux finalisations « long term operation » de Tihange 1 et les « stress tests », ainsi que la préparation du « phase out » nucléaire.

En matière de radioprotection, le point a été fait sur les derniers développements concernant le registre national de dosimétrie, le radon « RESPIRE » visant e.a. à établir une cartographie de la problématique du radon dans les deux pays et le renouvellement du réseau de mesure belge « TELERAD ». Enfin, les responsables des centres de crises ont fait part des derniers développements en matière de collaboration entre ces centres de crise, ainsi que sur les calendriers des exercices d’urgences.

L’actualité sanitaire, due à la COVID-19, influence également fortement les activités des autorités de sûreté nucléaire et de radioprotection et les deux pays ont échangé leurs approches pour s’acquitter de façon efficace de leurs tâches en faisant face à cette pandémie.

De manière générale, cette réunion visait à faire le point sur les nombreuses actions de coopération existantes et sur celles à mettre encore en place entre les deux entités, ainsi qu’un partage d’informations dans l'objectif de faire progresser toujours davantage la sûreté nucléaire et la radioprotection.

Les deux délégations ont exprimé leur satisfaction à l'issue de cette septième réunion qui s'est déroulée dans un climat cordial et constructif.

Tchernobyl : 1986-2021

À l’occasion des 35 ans de l’accident de la centrale de Tchernobyl, la Division de la Radioprotection (DRP) de la Direction de la santé a élaboré un document afin de faire un rappel simple et succinct de la situation radiologique au Luxembourg.

L’année 2021 est aussi marquée par les 10 ans de Fukushima 1. Deux évènements liés à des accidents de centrales nucléaires qui ont marqué notre civilisation ces quatre dernières décennies.

Lors d’une catastrophe telle que l’accident de la centrale de Tchernobyl, la DRP joue un rôle primordial. En effet, elle a pour mission principale de surveiller les activités, les pratiques et les situations qui engendrent une exposition aux rayonnements ionisants. La DRP observe en permanence les niveaux de la radioactivité dans l’environnement non seulement à l’échelle du pays mais aussi au-delà des frontières du Luxembourg grâce à des plateformes d’échanges d’informations européennes et internationales.

  

Communiqué par le ministère de la Santé et l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire belge

  • Dernière modification le 10-05-2021