Rapport d’activité du Comité de surveillance du sida : le nombre de nouvelles infections identique à celui de 2018 !

Le Comité de surveillance du SIDA, des hépatites infectieuses et des maladies sexuellement transmissibles vient de publier son rapport d’activité 2019. De ce rapport ressort que le nombre de personnes nouvellement incluses au Service National des Maladies infectieuses (SNMI) pour une infection au VIH[1] est en hausse par rapport à 2018 (96 par rapport à 91 en 2018). Cependant, le nombre de nouvelles infections VIH au Luxembourg en 2019 est identique à celui de 2018 : 49 nouvelles infections ont été recensées parmi 96 personnes nouvellement suivies pour leur infection VIH dans le pays. Ces nouvelles infections sont dues majoritairement par transmission hétérosexuelle (24 cas) et par transmission homo/bisexuelle (22 cas). En général, les nouvelles infections chez les femmes continuent de diminuer alors qu’elles augmentent chez les hommes.

Pas de baisse significative des nouvelles infections par contamination homo/bisexuelle

Il n’y a cependant pas de baisse significative des nouvelles infections par contamination homo ou bisexuelle (22 en 2019 et 2018 par rapport à 15 en 2017), et ce malgré l’implémentation de la PrEp (Pre-exposure prophylaxis) depuis 2017.

La flambée épidémique chez les usagers de drogue stoppée depuis 2018

En revanche, la flambée épidémique chez les usagers de drogue est belle et bien stoppée depuis 2018 : seules 3 cas d’infections VIH ont été recensés par usage de drogue dans les nouvelles inclusions au SNMI en 2019, mais il s’agissait d’infections antérieures à 2019. Un grand effort a été consenti sur les sites de traitement des drogues pour augmenter les couvertures de dépistage, les moyens de prévention et de réduction des risques ainsi que l’accès à des traitements antirétroviraux pour cette population vulnérable, précarisée grâce à des projets communautaires mieux adaptés.

Le VIH/SIDA est toujours là !

Les chiffres qui ressortent du rapport d’activité 2019 du Comité de surveillance du SIDA nous rappellent que le VIH/SIDA est toujours là et qu’il n’autorise aucune baisse de vigilance.

« De plus, le confinement due à la crise COVID en cette année 2020, a eu un impact certain sur les stratégies de dépistage mises en place dans le pays, rendues moins accessibles, nous devons maintenant redoubler d’effort pour augmenter la couverture de dépistage » précise Dr Carole Devaux, présidente du Comité SIDA. « Dans ce contexte, la Testing Week prend tout son sens ».

European Testing Week : du 20 au 27 novembre 2020

La semaine européenne du dépistage a lieu pour la 8ème année consécutive du 20 novembre au 27 novembre 2020. L’objectif est de promouvoir le dépistage spontané du VIH, de montrer les avantages d’un diagnostic rapide et de sensibiliser à l’efficacité du traitement en cas de séropositivité.

Il est estimé que 15% des personnes contaminées au Luxembourg ignorent qu’elles sont séropositives. Or il est critique de connaître sa séropositivité le plus tôt possible pour mieux être soigné et éviter de contaminer d’autres personnes. 

« Face au VIH, le dépistage est plus que jamais un outil de prévention », rappelle la ministre de la Santé Paulette Lenert. « Seule la connaissance de son statut sérologique permet à une personne ayant été infectée avec le VIH de protéger sa santé et celle des autres ».

Comment dépister le VIH ?

Aujourd’hui, le dépistage peut se faire de 3 façons au Luxembourg :

  • Le dépistage par prise de sang à l’hôpital ou en laboratoire(6 semaines après un risque d’infection au VIH),
  • Le dépistage par Test Rapide d’Orientation Diagnostique (TROD) à la HIV Berodung ou dans le dimps (à partir de 12 semaines après un risque d’infection au VIH). Cette méthode consiste à prélever une goutte de sang à l’extrémité du doigt.
  • Le dépistage par autotest (à partir de 12 semaines après un risque d’infection au VIH). La méthode permet à la personne de procéder au dépistage chez elle, en toute discrétion confidentialité. Depuis juillet 2019, les autotests VIH sont disponibles au Luxembourg dans les pharmacies et depuis novembre dans les supermarchés CACTUS. 

Durant la semaine de dépistage, il sera possible de faire un dépistage par prise de sang, sans ordonnance et gratuitement dans les laboratoires suivants : Ketterthill, BioneXt LAB et durant toute l’année au Laboratoire National de Santé à Dudelange.

Alors que la lutte contre la pandémie de la COVID-19 demande une adaptation dans tous les domaines, le service HIV Berodung rappelle qu’il est possible de faire un test de dépistage rapide (TROD), anonyme et gratuit sur rendez-vous (avec attribution d’un numéro et sans communication de données personnelles) chaque lundi et mercredi de 17h à 19h dans ses locaux :

  • 94, blvd Général Patton
    L- 2316 Luxembourg

ainsi qu’au Centre LGBTIQ+ CIGALE chaque jeudi entre 12h30 et 14h30 au :

  • 16, rue Notre-Dame
    L-2240 Luxembourg

Afin de limiter les déplacements physiques, le service HIV Berodung de la Croix-Rouge luxembourgeoise a également mis en place une offre d’envoi par voie postale d’un autotest VIH. La demande peut se faire sur simple demande téléphonique au 2755 - 4500 ou par email hivberodung@croix-rouge.lu.

Love Baguette

Pour la deuxième année consécutive, une collaboration entre la HIV Berodung et l’Artisan de saveurs « Namur », avec le soutien du Ministère de la santé, a permis la réalisation de la Love Baguette. Pour 2,20€ vous pourrez acheter une baguette façonnée en forme de ruban rouge, symbole de la solidarité avec les personnes vivant avec le VIH du 20 novembre au 1er décembre dans tous les magasins Namur du pays.

La Love Baguette, c’est déguster une baguette de qualité tout en faisant une action solidaire. À chaque baguette achetée, 1 € sera versé par Namur au service HIV Berodung pour ses activités de prévention.

La Love Baguette est le fruit d’une matière première et d’un savoir-faire de tradition à la française. La farine de « label rouge » est garantie sans additif et est sélectionnée pour son goût et sa couleur. L’emballage de la Love Baguette a gracieusement été façonné par l’artiste Jacques Schneider.

Plus d’informations sur www.aids.lu


[1] VIH : Virus de l’immunodéficience humaine responsable du SIDA
  • Dernière modification le 19-11-2020