Nouvelles infections Covid-19 - Rétrospective de la semaine du 21 au 27 septembre

Le nombre de résidents testés positif au COVID-19 a baissé de 32% avec 460 cas pour la semaine du 21 au 27 septembre, par rapport à 672 cas pour la semaine précédente. Cette tendance est également à noter pour le nombre de contacts avec 4.670 par rapport à 5.441 contacts (-14%) au cours de la même période. Le nombre de tests PCR effectués sur des résidents s’élève à 36.818 contre 40.638 pour la semaine précédente. En date du 27 septembre, le nombre d’infections actives s’élevait à 1.123 (par rapport à 953 au 20/09) et le nombre de personnes guéries est passé de 6.839 à 7.129. Les capacités hospitalières ont été sollicitées légèrement plus que lors de la semaine précédente et aucun nouveau décès en lien avec la COVID-19 n’est à déplorer. Le taux de reproduction effectif (RT eff) a diminué de 1,47 à 0,61 et le taux de positivité sur les tests effectués s’élève à 1,25% contre 1,65% la semaine précédente (moyenne de la semaine). Le taux d’incidence sur 7 jours est de 73,47 pour 100.000 habitants. Pour la semaine du 21 au 27 septembre, la moyenne d’âge des personnes diagnostiquées COVID-19 positif a encore augmenté de 33,3 à 35 ans.

Quarantaines et isolements:

Pour la semaine du 21 au 27 septembre, 2.411 personnes se trouvaient en quarantaine (+6% par rapport à la semaine précédente) et 1.095 en isolement (+42% par rapport à la semaine précédente).

Répartition des quarantaines par tranches d’âge

0-14 ans

15-29 ans

30-44 ans

45-59 ans

60+ ans

10/08/2020

16/08/2020

18%

27%

25%

22%

7%

17/08/2020

23/08/2020

17%

30%

25%

22%

6%

24/08/2020

30/08/2020

18%

30%

24%

21%

6%

31/08/2020

06/09/2020

19%

31%

24%

22%

5%

07/09/2020

13/09/2020

25%

25%

25%

20%

6%

14/09/2020

20/09/2020

30%

23%

23%

18%

6%

21/09/2020

27/09/2020

31%

24%

21%

18%

6%

Contaminations :

Pour la semaine du 21 au 27 septembre, la proportion des cas liés aux vacances continue encore à diminuer nettement de 30% la semaine précédente à 14% et devient la deuxième cause de contaminations identifiée. La première cause la plus importante des contaminations est à nouveau le milieu familial, avec 31% des cas. En outre, 7% des cas sont liés au milieu professionnel, 6% au secteur aide et soins, 3% au secteur éducation et 3% également aux activités de loisirs organisées.

Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2 :

Le dernier rapport CORONASTEP, établi par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technolog), montre que la contamination des eaux usées par le SARS-CoV-2 est globalement stable à l'échelle nationale, avec toutefois une légère augmentation par rapport aux résultats de la semaine précédente. Ceci est confirmé par la ré-émergence du signal du SARS-CoV-2 dans la plupart des stations d'épuration analysées. Les différences géographiques persistent avec les quatre même stations d'épuration fortement impactées par la contamination. Une augmentation significative du signal est à noter dans les eaux usées de la station d'épuration de Wiltz. Le signal du SARS-CoV-2 n'a pas été détectable dans trois des treize stations d'épuration des eaux usées.

  • Dernière modification le 30-09-2020