Covid-19: le port du masque comme geste de barrière additionnel

Face au caractère pathogène et virulent du virus SARS-CoV-2 et à l’évolution de l’épidémie Covid, le gouvernement a décidé en date du 15 mars 2020 de mettre en place des limitations aux mouvements de la population afin de réduire la propagation du virus, de protéger les personnes à risque et de préserver les capacités de notre système de santé.

Le nombre de nouvelles infections reste élevé et la vigilance de toute la population est donc requise. En l’absence d’un vaccin ou d’un traitement contre le Covid-19, l’adhérence de tous aux gestes sanitaires de barrière est plus importante que jamais, d’autant plus que les retards d’approvisionnement de masques chirurgicaux et de masques respiratoires FFP2 risquent de durer encore quelques semaines.

Dans une communication en date du 1er avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ouvert la voie à un usage accru des masques, y inclus artisanaux, par le grand public afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19.

Dans cette optique, le ministère et la Direction de la santé ont publié aujourd’hui un document précisant l’usage de tels masques alternatifs par la population.

  • Dernière modification le 08-04-2020