Bulletin de liaison 2012: Programme Mammographie - 2006 à 2010

Date de parution
mai 2012
Type
Périodique
Editeur
Ministère de la Santé / Direction de la Santé - Programme Mammographie
Auteur
A. SCHARPANTGEN, I. ROBERT, G. WEBER, Ch. LUX, M.C. WAGNON, C. DILLENBOURG , D. HANSEN-KOENIG.C. WAGNON, C. BACK, J.M. SCHANCK, R. SCHEIDEN, D. HANSEN-KOENIG
Bulletin de liaison 2012 (Programme Mammographie): résultats des années 2006 à 2010
Langue: Français
ISBN: 978-2-919909-69-8
pdf, 647 Ko, 12 pages

Cette publication décrit les taux de mortalité et d’incidence colligées sur 20 ans, le volume d’activité et quelques indicateurs précoces de qualité du Programme Mammographie au cours des années 2006 à 2010, ainsi que les données concernant la prise en charge chirurgicale des femmes atteintes d’un cancer du sein.

Au Luxembourg, sur les dernières décennies, l’incidence du cancer du sein a augmenté surtout pour les femmes de 50-69 ans et 70-79 ans.

Un programme de dépistage organisé (PM: «Programme Mammographie») vise entre autres à diminuer la mortalité par cancer du sein dans la population concernée. Le recul est actuellement suffisant pour dire que le taux de mortalité a diminué de 55 pour 100 000 (1990-1999) à 46 pour 100 000 (2000-2009) pour les femmes âgées de 50 à 69 ans.

Entre 2006 et 2010, le dépistage organisé atteint un taux de participation de 62%. Le taux de rappel pour bilan lors d’une 1ère participation est de 7,5% ; lors des participations ultérieures, il est de 3,8%, ce qui est conforme aux recommandations européennes.

Le taux de cancers détectés pour 1000 femmes dépistées pendant la période d’observation de 5 ans est de 6,4‰.

La double lecture des mammographies s’avère importante: 90 (18,5%) des 487 cancers dépistés ont été rattrapés par ce système.

La taille des cancers et le nombre des cancers invasifs sans envahissement ganglionnaire correspondent aux données des recommandations européennes. La valeur prédictive positive des biopsies percutanées reste à améliorer ; elle se chiffre entre 45% et 68% (normes européennes: au moins 67%). Néanmoins le ratio bénin/malin des biopsies chirurgicales est supérieur à 80%.

Le taux de marquage préopératoire des tumeurs non palpables reste inférieur aux recommandations, bien qu’il soit passé de 55% en 2006 à 78% en 2010 (recommandations européennes: ≥ 90%).

Sur les 5 années, 54 médecins différents ont procédé à des interventions chirurgicales mammaires. En 2010, les 90 cancers du sein ont été opérés par 33 opérateurs différents.

Le recours à la technique du ganglion sentinelle reste largement inférieur aux normes européennes (70%), avec un taux en 2010 de 39,7%.

La prise en charge des cancers in situ n’est pas conforme aux guidelines. Sur 79 cancers in situ, 23 patientes (29%) ont été traitées par mastectomie, avec prélèvement ganglionnaire pour 14 d’entre elles.

En 2010-2011, un audit externe, commandité par le Ministre de la Santé, a analysé le système de dépistage, de diagnostic et de prise en charge du cancer du sein au Luxembourg. Cet audit a pointé divers éléments à améliorer. Pour atteindre une qualité des soins optimale et harmoniser les diverses modalités de prise en charge des cancers du sein dans les 5 établissements hospitaliers, une roadmap «Sein» a été élaborée afin de mettre en oeuvre les recommandations de cet audit.

  • Dernière modification le 09-08-2018