Publications

47 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Enfance et adolescence, Santé sexuelle, Politique internationale
    • 2011
    • Rapport
    • Anglais

    [Preuve d'actions sensibles à la sexospécificité afin de prévenir et de gérer le VIH / SIDA et les MST: Santé des jeunes – une intervention pansociétale]

    The WHO Regional Office for Europe supports Member States in improving adolescent health by recommending comprehensive, multisectoral and evidence-informed adolescent health approaches; by delineating the critical contribution of the health sector; by fostering actions towards reducing inequalities; and by addressing gender as a key determinant of adolescent health. This publication aims to support this work in the framework of the European strategy for child and adolescent health and development, and is part of the WHO Regional Office for Europe contribution to the development of a new policy framework for Europe, Health 2020, for which the WHO Regional Office for Europe has been mandated by the 53 Member States.

    Negative outcomes of early pregnancy and sexually transmitted infections (STIs), including HIV/AIDS, threaten the health of people in the second decade of life more than any other age group. What are the explanations behind the differences in STIs and HIV/AIDS among adolescent girls and boys? Are existing policies and programmes that address risk for STIs and HIV/AIDS gender sensitive?

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Maladies, Santé sexuelle
    • 2009
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Selon ce nouveau rapport publié aujourd’hui par l’OMS, l’UNICEF et l’ONUSIDA, plus de quatre millions de personnes bénéficiaient fin 2008 d’un traitement antirétroviral dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, ce qui représente une augmentation de 36 % en un an et une multiplication par dix sur cinq ans du nombre de ces patients.
    Le rapport fait état d’autres progrès, notamment d’une extension du conseil et du dépistage du VIH et d’un meilleur accès aux services de prévention de la transmission mère-enfant du virus.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Santé sexuelle, Enfance et adolescence
    • 2011
    • Brochure
    • Français

    Cette brochure a été publiée avec le soutien du Ministère de la Santé et du Ministère de l'Egalité des chances. Elle se propose de :
    sensibiliser aux problèmes des mutilations génitales féminines (MGF),
    fournir des informations sur les MGF,
    dénoncer à l’aide de témoignages, les fausses croyances et les traditions sur lesquelles sont basées les pratiques des MGF,
    condamner, interdire et analyser les différentes situations pour les victimes, les témoins et aussi les personnes pratiquant les mutilations génitales féminines, en Afrique, dans les pays occidentaux et / ou en Europe,
    appeler à la révision des législations luxembourgeoises, européennes et internationales pour lutter plus efficacement contre les MGF

    • Date de parution:
    • Editeur: Conseil National des Femmes du Luxembourg (CNFL)
    • Santé sexuelle, Maladies, Statistiques
    • 2015
    • Rapport
    • Anglais

    This summary includes data on newly diagnosed cases of hepatitis B reported to ECDC by EU/EEA countries for 2013. Countries were requested to follow the EU 2012 case definition for hepatitis B reporting at the European level, but other case definitions were also accepted.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Centre for Disease prevention and Control (ECDC)
    • Politique nationale, Maladies, Santé sexuelle
    • 2011
    • Rapport
    • Français

    Les principaux chiffres du rapport d’activité 2010 :
    Bien que le dépistage au Luxembourg se fait sur une base volontaire, le taux de nouvelles contaminations par le VIH au Luxembourg a tendance à se stabiliser, passant après un pic de 68 cas enregistrés en 2008 à 64 en 2009, puis 62 cas en 2010 (dont 45 hommes et 17 femmes). La lutte contre le sida est étroitement liée à la lutte contre toutes formes de discriminations.
    La principale voie de transmission reste la transmission homosexuelle (29 cas), suivie par la transmission hétérosexuelle (27 cas). La transmission par injection parentérale de drogues illicites arrive en troisième position (moins de 5%). Ce nombre réduit de cas de transmission par injection s’explique par le nombre important de seringues stériles qui ont été distribuées gratuitement au Luxembourg.
    Ce rapport met en évidence deux phénomènes particulièrement inquiétants: d’une part, une flambée des cas de syphilis au Luxembourg et, d’autre part, un diagnostic parfois très tardif de la maladie sur des patients "le plus souvent hétérosexuels" qui "ne se sentent souvent pas concernés" et ne consultent les médecins qu’au moment où ils présentent déjà une complication grave de leur infection. Ce comportement explique également pourquoi le diagnostic est souvent plus tardif chez les personnes hétérosexuelles que les personnes homosexuelles.
    Quant à l’origine géographique des cas dépistés, 43% des cas proviennent de l’Europe de l’ouest, 9% de l’Afrique subsaharienne, 35% de l’Afrique du sud et sud-est.
    À l’heure actuelle, entre 500 et 600 personnes atteintes par le VIH au Luxembourg sont soignées au Centre hospitalier (CHL) de Luxembourg. Le nombre des cas non détectés est évalué à 100, voire, 200 cas. En 2010, 2 personnes sont décédées du sida au Luxembourg.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Politique internationale, Maladies, Santé sexuelle
    • 2010
    • Ouvrage
    • Français

    Le guide Interventions prioritaires regroupe les principales interventions dans le secteur de la santé que recommande l’OMS pour aider les pays, les bailleurs de fonds et toutes autres parties intéressées à mettre sur pied une riposte complète à l’épidémie de VIH/sida.
    Il fournit des informations techniques sur toute une série de sujets, de la procédure à suivre pour élargir les programmes de préservatifs, aux dernières normes et directives thérapeutiques.
    Cette ressource disponible sur le web sera périodiquement mise à jour sur la base de l’expérience toujours plus riche d’un secteur de la santé en évolution rapide.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Maladies, Santé sexuelle
    • 2011
    • Brochure
    • Français, Allemand, Portugais, Anglais

    La prévention du VIH concerne tout le monde. Même si vous n’avez pas l’intention d’avoir des rapports sexuels ou de prendre des drogues, «Savoir, c’est pouvoir», et un jour vous pourriez être amené à transmettre tout ce que vous savez à quelqu’un d’autre. Ce guide fournit des informations sur le VIH/sida : la prévention, le dépistage, le traitement, les soins et l’aide aux personnes atteintes. Il contient aussi des informations sur les hépatites virales, la tuberculose et les infections sexuellement transmissibles (IST). Toutes ces maladies sont causées par des infections. Par le mot «infection», il faut entendre qu’un organisme minuscule – la plupart du temps un virus ou une bactérie – entre dans le corps d’une personne et provoque des bouleversements qui rendent cette personne malade.

    Différents organismes infectieux affectent différentes parties du corps. Il peut s’agir d’un organe particulier, par exemple le foie, dans le cas des hépatites, ou d’un système particulier, comme le système immunitaire dans le cas du VIH.

    Le VIH, les hépatites et les IST se propagent de personne à personne. Certains comportements humains, comme les rapports sexuels et la consommation de drogues par injection facilitent la pénétration de ces virus ou de ces bactéries dans le corps.

    Pour protéger votre santé :

    • Si vous avez des rapports sexuels, pratiquez le sexe à moindre risque
    • Si vous vous injectez des drogues, pratiquez l’usage de drogues à moindre risque
    • Faites-vous vacciner contre les hépatites A et B
    • Faites des bilans de santé sexuelle réguliers, comprenant le dépistage du VIH
    • Faites-vous faire un dépistage de la tuberculose si vous pensez y avoir été exposé.

    Ce livret explique pourquoi et comment prendre ces mesures.

    Il a été rédigé pour aider les personnes issues de nombreux milieux culturels et parlant différentes langues – en particulier les jeunes et leurs familles – à mieux se protéger. Il vise aussi à éloigner les peurs, à rendre le dialogue possible et à aider à combattre la stigmatisation et les discriminations à l’endroit des personnes vivant avec le VIH, le sida ou les hépatites. Le projet AIDS & Mobility Europe rassemble des personnes de plusieurs cultures et langues différentes. Le contenu de ce livret reflète des expériences dans beaucoup de pays.

    • Date de parution:
    • Editeur: AIDS & Mobility Europe (A&M) Ethno-Medizinisches Zentrum (EMZ)
    • Politique nationale, Maladies, Santé sexuelle
    • 2006
    • Rapport
    • Français

    La lutte contre le HIV/Sida profite largement de la collaboration et de la concertation à l’échelle internationale. Aussi, la stratégie nationale en la matière tient pleinement compte des travaux d’ONUSIDA et de la « Declaration of Commitment on HIV/AIDS » approuvée par tous les les Etats membres de l’ONU en 2001, du « Global strategy framework on HIV/AIDS » et finalement de « l’UNAIDS policy position o intensifying prevention » publiée en 2005.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Programme de dépistage, Maladies, Santé sexuelle, content
    • 2018
    • Brochure
    • Allemand, Français

    Les IST sont des infections sexuellement transmissibles. Ces infections sont provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites.
    Les IST peuvent être contractées à tout âge, en cas de rapports sexuels non protégés. Que l’on soit un homme, une femme, hétérosexuel(le), homo-sexuel(le) ou bien bisexuel(le), les I.S.T concernent toute personne ayant une vie sexuelle active et sans protection, c’est-à-dire sans préservatif.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Santé sexuelle, Maladies, Travail
    • 2007
    • Brochure
    • Français

    Aucune raison valable ne peut être invoquée pour justifier l’exclusion d’une personne «séropositive» d’un lieu de travail. Les travailleurs qui sont infectés par le HIV doivent être traités avec le même respect que tous les autres travailleurs.
    Plus de 26 années de recherches et d’études du virus et de ses modes de transmission ont amené les scientifiques à confirmer que le HIV n’est pas transmis à l’occasion des activités professionnelles quotidiennes qui se déroulent normalement sur le lieu de travail.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Direction de la Santé - Division de la Santé au Travail et de l'Environnement
  • Dernière modification le 12-10-2015