Publications

Filtrer les résultats

Themes
Années
Types
Langues
480 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Enfance et adolescence, Politique internationale, Grossesse et maternité
    • 2011
    • Rapport
    • Anglais

    [Preuve d'actions sensibles à la sexospécificité afin de prévenir et de gérer la grossesse d'adolescente: Santé des jeunes – une intervention pansociétale]

    The WHO Regional Office for Europe supports Member States in improving adolescent health by recommending comprehensive, multisectoral and evidence-informed adolescent health approaches; by delineating the critical contribution of the health sector; by fostering actions towards reducing inequalities; and by addressing gender as a key determinant of adolescent health. This publication aims to support this work in the framework of the European strategy for child and adolescent health and development, and is part of the WHO Regional Office for Europe contribution to the development of a new policy framework for Europe, Health 2020, for which the WHO Regional Office for Europe has been mandated by the 53 Member States.

    The publication summarizes current knowledge on what works in preventing and managing adolescent pregnancy. It gives examples of effective interventions and good practices and explains the impact of gender norms, values and discrimination on the health of adolescents relevant the prevention and management of adolescent pregnancy, giving readers a deeper understanding of the gender dimension of actions listed.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Alimentation, Maladies
    • 2006
    • Communiqué
    • Français

    L’obésité connaît une progression fulgurante et concerne désormais toute la planète. Elle touche non seulement les adultes mais aussi les enfants. 155 millions d’enfants en âge scolaire sont en excès de poids dans le monde. 30 à 45 millions parmi eux sont obèses, soient 2 à 3% des enfants âgés de 5 à 17 ans. 22 millions d’enfants de moins de 5 ans sont également touchés par l’épidémie. Le Grand-Duché de Luxembourg n’est pas épargné par ce phénomène puisqu’en 2001, la surcharge pondérale a été évaluée par la Médecine Scolaire à 13,5% chez les adolescents de l’enseignement post-primaire et l’obésité à 7,6% pour les filles et 10,4% pour les garçons.

    L’obésité constitue aujourd’hui une priorité de Santé Publique du Ministère de la Santé luxembourgeois, ainsi que des médecins et autres acteurs sanitaires dans le pays.

    En effet, sans intervention pour prévenir la tendance croissante de l’obésité infantile, et sans moyen précis et fiable pour la dépister et la prendre en charge ; la morbi-mortalité, les conséquences sanitaires et le coût économique de cette maladie risquent d’augmenter dans les décennies à venir. Or, à ce jour, au Grand-Duché de Luxembourg, on ne dispose pas encore de moyens précis, structurés et standardisés pour le diagnostic, la prise en charge thérapeutique et la prévention de l’obésité infantile.

    Afin de pouvoir développer une politique de prévention adaptée, l’étude OSPEL a ainsi été confiée au Centre d’Etudes en Santé du Centre de Recherche Public-Santé.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • 2017
    • Rapport
    • Français

    Le Ministère de la Santé publie son rapport d'activités 2016. Ce rapport offre une description de l'ensemble des activités menées par les différents services du Ministère de la Santé ainsi que par la Direction de la Santé.

    Les différentes actions conventionnées sont également présentées dans ce rapport. Elles concourent au développement continu du système de santé luxembourgeois.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Politique nationale, Système de santé
    • 2011
    • Communiqué
    • Français, Anglais

    Aperçu de la situation des soins de longue durée au Luxembourg issu du rapport de l'OCDE "Besoin d’aide ? La prestation de services et le financement de la dépendance" : Notes et faits saillants pour le Luxembourg.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)
    • Maladies, Statistiques
    • 2011
    • Rapport
    • Anglais

    [Inégalité dans le traitement du cancer: une perspective globale]
    IAEA Human health reports N°3.
    Cette publication porte sur la question de l'inégalité dans le traitement du cancer, en mettant l'accent sur l'accès aux services de prévention, de dépistage, de soins palliatifs et de traitement.

    • Date de parution:
    • Système de santé, Statistiques
    • 2017
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Le Panorama de la santé 2017 présente des comparaisons internationales de l’état de santé des populations et des performances des systèmes de santé dans les pays membres et partenaires de l’OCDE. Outre une analyse par indicateur, cette édition contient des vues d’ensemble et des tableaux de bord qui offrent une synthèse des performances comparatives des pays, ainsi qu’un chapitre spécial sur les principaux déterminants de l’allongement de l’espérance de vie.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)
    • Maladies, Santé sexuelle, Statistiques
    • 2009
    • Communiqué
    • Français

    Le Luxembourg est sorti premier en 2009 le nouveau classement européen concernant les conditions d'accès aux traitements et les conditions de vie des personnes vivant avec le VIH / SIDA (Euro HIV Index 2009).

    • Date de parution:
    • Editeur: Health Consumer Powerhouse
    • Maladies, Politique internationale
    • 2010
    • Rapport
    • Anglais

    [Recommandations en matière de bonnes pratiques pour la préparation contre les pandémies émises à la suite d’une évaluation des interventions de lutte contre la grippe pandémique H1N1 2009]
    To evaluate the pandemic planning activities (PPA) undertaken before March 2009 in relation to the subsequent response to pandemic (H1N1) 2009, WHO/Europe randomly selected seven Member States in the European Region to participate in a detailed and systematic qualitative study. WHO teams visited each country and interviewed representatives from health and civil response ministries, national public health authorities, regional authorities, general practitioners and hospital physicians. Forty-nine group interviews were conducted, using an open-ended, questionnaire-based approach with contributions from more than 200 people, resulting in 90 hours of recorded material that was subsequently transcribed and subjected to detailed content analysis. From these data, WHO/Europe was able to determine six major themes essential to successful PPA and to conclude that PPA were successfully undertaken in the WHO European Region before the 2009 pandemic. At a workshop in Copenhagen, representatives of the participating countries discussed these findings and identified good practices for pandemic preparedness and planning.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Activité physique, Politique internationale
    • 2010
    • Rapport
    • Français, Anglais

    L'OMS a mis au point ces recommandations mondiales en matière d'activité physique pour la santé dans le but de fournir aux décideurs politiques nationaux et régionaux des indications sur la relation dose/effet entre la fréquence, la durée, l'intensité, le type et la quantité totale d'activité physique nécessaire pour prévenir les maladies non transmissibles.
    Les recommandations concernent trois groupes d'âge:

    • les 5-17 ans;
    • les 18-64 ans, et
    • les plus de 64 ans.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Activité physique, Accidents et blessures, Statistiques
    • 2007
    • Rapport
    • Français

    Le sport de haut niveau chez les jeunes élites s'est fortement professionnalisé au cours des dernières années, avec un accroissement du volume et de l'intensité des entraînements. Les risques liés à une activité physique soutenue et l'ampleur de la problématique des blessures sportives ne sont pas encore bien connus. L'objectif de cette étude était de faire un état des lieux de l'incidence des traumatismes et lésions de surcharge liés à la pratique sportive intense chez les jeunes au Grand-Duché de Luxembourg.
    Une enquête rétrospective a été menée en décembre 2006 auprès de 503 sportifs entre 8 et 26 ans, pratiquant les sports suivants: athlétisme, badminton, basketball, cyclisme, football, gymnastique, handball, karaté, natation, tennis, triathlon et tennis de table. Sur les 242 répondants, 49% déclarent avoir eu au moins une blessure liée à leur pratique sportive au cours des 12 mois précédents. Au total 167 blessures ont été enregistrées, ce qui correspond à une fréquence de 0.69 blessures par athlète par an. L'incidence des blessures a été déterminée en tenant compte de l'exposition au risque, soit le temps de pratique sportive, évalué ici à 11.5 heures par semaine en moyenne. L'incidence globale des blessures est de 1.16 blessures par 1000 heures de pratique (entraînements et compétitions). Elle varie en fonction du type de sport pratiqué, avec une valeur de 0.94 blessures/1000h pour les sports individuels, 1.66 blessures/1000h pour les sports collectifs et de 1.15 blessures/1000h pour les sports de raquettes. Globalement, le risque de se blesser en situation de compétition (incidence de 1.94) est 2.26 fois plus élevé qu'aux entraînements (incidence de 0.86). Le membre inférieur est concerné dans 58% des cas. Si un tiers des blessures est sans gravité, près d'une lésion sur cinq est sévère, obligeant l'athlète à un "repos" de plus de quatre semaines. Dans 22% des cas il s'agit d'une récidive. Une majorité des athlètes (63%) attribue la cause principale de leur blessure à un facteur interne.
    Il est recommandé d'affiner et de poursuivre la description du phénomène des blessures sportives par une approche prospective, permettant un suivi à long terme des jeunes athlètes de haut niveau. D'autre part, les résultats de cette étude démontrent la nécessité d'initier le travail sur le volet de la prévention primaire et secondaire par l'identification de profils à risque, basée sur l'évaluation des caractéristiques physiologiques et psychomotrices de l'athlète. Ce sera le point de départ incontournable pour mettre en place des stratégies de prévention pertinentes dont l'efficacité devra être évaluée régulièrement

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
  • Dernière modification le 12-10-2015