Publications

89 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Maladies
    • 2012
    • Brochure
    • Allemand, Français

    Les maladies de l’appareil circulatoire (infarctus, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs) restent la première cause de mortalité au Luxembourg comme dans l’ensemble des pays de l’Union européenne. Elles sont à l’origine d’environ 40% des décès, soit l’équivalent de 2 millions de morts chaque année dans l’ensemble de l’Union européenne.

    Ne laissez pas vos artères vieillir prématurément, protégez-les! Éviter ou retarder les maladies des artères, c’est possible!

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Société Luxembourgeoise de Cardiologie
    • Maladies, Statistiques
    • 2013
    • Brochure
    • Allemand, Anglais, Français, Portugais

    Le Ministère de la Santé a demandé au Centre d’Etudes en Santé (CES) du Centre de Recherche Public de la Santé (CRP-Santé) de réaliser une étude sur la santé de la population résidente au Luxembourg (EHES-LUX). Un échantillon de 13’400 personnes sera invité à y participer. EHES-LUX est financée par le Ministère de la Santé, avec le support du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Dans un cadre plus large, l’étude EHES-LUX fait partie des études européennes sur la santé (EHES et EHIS).

    • Les objectifs principaux d’EHES-LUX sont les suivants :
    • Evaluer la proportion de la population qui souffre de maladies majeures (par exemple les maladies du cœur, le diabète, les maladies des poumons, le cancer) et leur relation avec les habitudes de vie et les facteurs de risque (par exemple le tabagisme, la nutrition, la pollution et l’obésité).
    • Comparer les résultats entre différents sous-groupes de la population (par exemple femmes-hommes, âgés-jeunes, lieu de résidence rural-urbain).
    • Concevoir des campagnes de prévention et d’information basées sur l’état de santé de la population.
    • Comparer les résultats entre les pays européens.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Luxembourg Institute of Health
    • Maladies
    • 2011
    • Brochure
    • Allemand, Français

    Chaque année au Luxembourg, quelque 2.000 hommes et femmes apprennent qu’ils ont un cancer. Nombreux sont les patients qui vont être traités par chimiothérapie. Dans cette brochure, vous en saurez plus sur:
    ce qu'est la chimiothérapie et comment elle agit
    quels sont ses effets secondaires les plus fréquents et ce que vous pouvez faire pour les atténuer
    comment prendre soin de vous pendant votre traitement

    • Date de parution:
    • Editeur: Fondation Cancer
    • Maladies
    • 2011
    • Brochure
    • Français, Allemand

    La radiothérapie est une méthode de traitement du cancer largement utilisée. Plus de 60% des malades atteints de cancer sont soignés par radiothérapie.

    Au sommaire de la brochure:

    • Les tumeurs et leurs traitements
    • La radiothérapie
    • Les séances de radiothérapie
    • Action et effets secondaires du traitement
    • Vivre avec la maladie
    • Les services de la Fondation Cancer

    • Date de parution:
    • Editeur: Fondation Cancer
    • Maladies, Politique nationale
    • 2011
    • Rapport
    • Français

    En 2010, un audit du système de dépistage, de diagnostic et de prise en charge des cancers du sein a été commandité par le Ministre de la Santé. Le rapport d’audit, présenté en 2011, propose des recommandations visant à une meilleure documentation des activités et une meilleure coordination des étapes de la prise en charge des femmes concernées. Fruit d’une concertation avec les multiples professionnels impliqués et des représentantes des patientes , la roadmap présentée dans ce document décrit la stratégie qui, en 2015, doit amener le système luxembourgeois de dépistage, diagnostic et prise en charge des cancers du sein à être reconnu pour son niveau de performance correspondant aux standards internationaux.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Maladies, Santé sexuelle, Travail
    • 2017
    • Brochure
    • Allemand, Anglais, Français, Portugais

    L’annonce de la séropositivité à des personnes qui ne sont pas bien informées, entraîne dans de nombreux cas un phénomène de peur et de prise de distance par rapport à la personne séropositive. Or, c’est l’ignorance des autres qui discrimine les séropositifs.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Politique nationale, Maladies, Santé sexuelle
    • 2013
    • Rapport
    • Français

    Depuis 15 ans et l’avènement des trithérapies antivirales, nous avons appris à traiter nos patients, avec des régimes médicamenteux de plus en plus simples et mieux tolérés, entrainant une diminution nette de la mortalité.

    Nous savons également que ces traitements peuvent empêcher la transmission du virus à des partenaires non infectés. Dans une grande étude bien contrôlée cette efficacité de réduction était de 82%, et l’OMS ONUSIDA recommandent cette approche à grande échelle pour arriver à contrôler l’épidémie dans les pays à forte mais aussi à faible prévalence.

    Tester et diagnostiquer tôt, traiter tôt afin de réduire les nouvelles infections.

    Dans 25 pays à forte prévalence, on a pu, grâce aux traitements et à la prévention, voir le nombre de nouveaux cas diminuer de plus de 50%.

    Et ces progrès ont été obtenus en Afrique, alors qu’en Europe –surtout de l’Est, mais aussi chez nous- l’épidémie continue à augmenter.

    Et ce n’est évidemment pas à cause d’un manque d’accès aux traitements ni au diagnostic précoce.

    Malheureusement nous avons observé 83 nouveaux cas dans la cohorte luxembourgeoise, et parmi ceux-ci tout de même 51 « vrais nouveaux », qui n’étaient pas encore au courant de leur diagnostic avant janvier 2012. Ceci comparé à 72 et 63 pour les nouveaux totaux en 2011 et 2010 respectivement, et 44 pour les « vrais » nouveaux en 2011, soit une augmentation continue de plus de 10% par an. La différence entre les nouveaux totaux et les vrais nouveaux diagnostics est représentée par une trentaine de personnes qui étaient déjà au courant de leur diagnostic et suivis ailleurs avant leur prise en charge au Luxembourg.

    On estime que un quart environ des personnes vivant avec le VIH ne sont pas au courant de leur infection et continuent donc potentiellement de transmettre le virus à leur insu.

    Pour cette raison le sujet de la campagne 2013 sera le dépistage, toujours et encore et à toutes les sauces.

    D’une part un dépistage ciblé basé sur les maladies indicatrices, les « indicator diseases », à l’attention des médecins de toutes les spécialités. On voit encore trop souvent des patients qui présentent un zona, un syndrome mononucléosique, des problèmes de peau inexpliqués, des maladies sexuellement transmises ou des hépatites virales et auxquelles on n’a pas proposé de dépistage pour le VIH ! Autant d’occasions ratées pour un diagnostic précoce !

    D’autre part le dépistage à grande échelle, à l’occasion de prises de sang réalisées pour toutes sortes d’autres raisons. Le dépistage comme mesure préventive : tout comme on dosera le cholestérol ou la glycémie, nous suggérons de faire au moins une fois pour toute personne en âge d’activité sexuelle et plus régulièrement pour des personnes exposées plus souvent au virus de par leur mode de vie, leurs activités ou leur environnement.

    Ainsi on proposerait que les hommes aimant les hommes se testent une fois par an, voire plus souvent s’ils ont beaucoup de partenaires différents.

    Si on pouvait arriver ainsi à détecter en l’espace de quelques années une grande partie des personnes porteuses du virus qui ne se savent pas contaminées, on pourrait avoir un impact réel.

    Tous les laboratoires du pays participent à cette action, en faisant former leur personnel au « counselling » en matière de dépistage et prévention du VIH.

    De nouveaux sites de dépistage avec la possibilité de faire le test de façon anonyme et sans avoir besoin d’une demande d’analyse émise par un médecin, ont débuté leurs activités à Esch et à Ettelbruck dans les hôpitaux.

    Et la Zithaklinik prévoit de suivre la même démarche si la demande s’en fait sentir.

    Mais il faudra aller plus loin, continuer à étendre l’offre vers les personnes à risque qui ne recherchent pas spontanément l’accès aux soins, notamment les usagers de drogues et les travailleurs/euses du sexe.

    En augmentant la présence du DIMPS, dispositif d’intervention mobile pour la prévention en matière de santé sexuelles, qui va à la rencontre de ces populations.

    Et finalement il faudra des sites offrant des tests rapides avec remise dans la même séance du résultat, par des tests diagnostics rapides et du counselling, et ceci également en dehors des heures de bureau.

    L’Aidsberodung prévoit d’offrir ces tests rapides d’orientation diagnostique, qui existent déjà dans certains de nos pays voisins.

    Il y a du pain sur la planche, mais, si le concept fonctionne, on devrait voir le nombre de nouvelles infections diminuer dans quelques années.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Maladies, Alimentation
    • 2010
    • Brochure
    • Allemand, Français

    Cette brochure informe sur les risques d’obésité et du diabète. Elle a été élaborée dans le cadre du projet EDUDORA (EDUcation thérapeutique et préventive face au Diabète et à l’Obésité à Risque chez l’Adulte et l’Adolescent) pour la Journée mondiale du diabète en étroite collaboration avec l'Association luxembourgeoise diabète (ALD), le CRP-Santé et la Kannerklinik.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • Maladies
    • 2006
    • Brochure
    • Allemand, Français, Anglais, Portugais

    Cette brochure reprend des informations générales sur la grippe aviaire.
    La grippe aviaire est une maladie animale répandue dans le monde entier qui peut affecter toutes les espèces d’oiseaux, qu’il s’agisse d’oiseaux sauvages ou de volailles. Des enquêtes approfondies ont révélé que les infections chez l’être humain sont dues à des contacts étroits, prolongés et répétés avec des volailles ou des oiseaux infectés par le virus de la grippe aviaire.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Environnement, Maladies, Statistiques
    • 2007
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Quelle est la charge de morbidité qui pourrait être évitée grâce à une meilleure gestion de notre environnement? Celui-ci influence notre santé de diverses façons — à travers des expositions à des facteurs de risques physiques, chimiques et biologiques, ainsi qu'à travers nos changements de comportement face à ces risques.

    Pour répondre à cette question, une étude exhaustive de la littérature et l'expertise de plus de 100 experts du monde entier ont été compilées dans un rapport intitulé "Prévenir la maladie grâce à un environnement plus sain".

    Celui-ci présente une étude complète sur la manière dont l'environnement dans son ensemble, particulièrement celui que l'on peut modifier (voir encadré), a un impact sur la santé.

    Le pourcentage de la maladie, imputable à l'environnement, est donné pour 85 catégories de maladies et de traumatismes, et est indiqué pour les 14 régions de l'OMS.

    Les résultats montrent que des facteurs de risques environnementaux jouent un rôle dans plus de 80% des maladies régulièrememnt recensées par l'Organisation mondiale de la Santé. Globalement, on estime que 24% de la charge mondiale de morbidité et 23% de tous les décès peuvent être attribués à des facteurs environnementaux. Parmi les enfants (0-14 ans), ces chiffres s'élèvent à plus d'un tiers de la charge de morbidité.

    Ces premières estimations peuvent avoir d'importantes implications pour les preneurs de décisions car les riques environnementaux pris en compte dans cette recherche pourraient être réduits de façon significative par des interventions dont le ratio coût-efficacité a été prouvé. En outre, ces investissements coordonnés pourraient contribuer à promouvoir l'application de stratégies de développement plus rentables et porteuses de multiples avantages sociaux et économiques.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
  • Dernière modification le 12-10-2015