Publications

14 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Drogues, Statistiques
    • 2015
    • Article
    • Anglais

    BACKGROUND:
    To determine the existence of a social gradient in fatal overdose cases related to non-prescribed opioids and cocaine use, recorded in Luxembourg between 1994 and 2011.
    METHODS:
    Overdose cases were individually matched with four controls in a nested case-control study design, according to sex, year of birth, drug administration route and duration of drug use. The study sample, composed of 272 cases and 1,056 controls, was stratified according to a Social Inequality Accumulation Score (SIAS), based on educational attainment, employment, income, financial situation of subjects and the professional status of their father or legal guardian. Least squares linear regression analysis on overdose mortality rates and ridit scores were applied to determine the Relative Index of Inequality (RII) of the study sample.
    RESULTS:
    A negative linear relationship between the overdose mortality rate and the relative socioeconomic position was observed. We found a difference in mortality of 29.22 overdose deaths per 100 drug users in the lowest socioeconomic group compared to the most advantaged group. In terms of the Relative Inequality Index, the overdose mortality rate of opioid and cocaine users with lowest socioeconomic profiles was 9.88 times as high as that of their peers from the highest socioeconomic group (95% CI 6.49-13.26).
    CONCLUSIONS:
    Our findings suggest the existence of a marked social gradient in opioids and cocaine related overdose fatalities. Harm reduction services should integrate socially supportive offers, not only because of their general aim of social (re)integration but crucially in order to meet their most important objective, that is to reduce drug-related mortality.

    Souce: Pubmed

    • Date de parution:
    • Editeur: Plos One
    • Maladies
    • 2003
    • Article
    • Français

    J. Le Sein, 2003, t. 13, n° 2 (Congrès: Dépistage et diagnostic précoce, apport du numérique, Luxembourg, 23/05/2003)
    Cette étude descriptive a été initiée à la demande de la Commission Européenne, afin de montrer l’évolution et les performances des différents projets pilotes, dont les premiers avaient débuté leurs activités dans le cadre du programme Europe contre le Cancer, en 1989. Un questionnaire « Present status of breast cancer screening within the European Community ; summarizing implementation of quality assurance » [1] a été envoyé à 16 projets pilotes de 10 pays différents, membres du réseau « European Breast Cancer Network, EBCN » et membres de la CE. Les résultats présentés dans cette étude montrent certaines similarités, mais aussi des différences dans l’application des activités en dépistage.
    Tous les projets ont amélioré leurs activités dans le domaine de l’assurance qualité en appliquant les « European Guidelines for Quality Assurance in Mammography Screening » [10]. Cette étude a pu montrer que des programmes de dépistage peuvent être mis en place dans des systèmes de santé aux structures très différentes, si les critères de qualité des European Guidelines sont respectés. Il s’avère primordial que des nouvelles subventions de la CE soient accordées pour permettre aux projets de réaliser des études comparatives dans les pays membres de la CE. L’objectif est de démontrer que la mortalité par cancer du sein a pu être diminuée non seulement dans les pays nordiques, mais également dans les autres pays de la CE.

    • Date de parution:
    • Editeur: Masson
    • Drogues, Politique internationale
    • 2012
    • Article
    • Français

    Journal officiel de l'Union européenne, C 402, 29 décembre 2012, p.1-10.
    La stratégie antidrogue de l’Union Européenne constitue le cadre politique global et définit les priorités générales de la politique de l’UE en matière de lutte contre la drogue, arrêtés par les États membres et les institutions de l’UE pour la période 2013-2020. Le cadre, la finalité et les objectifs de la présente stratégie serviront de base à deux plans d’action drogue quadriennaux ultérieurs de l’UE.
    La stratégie vise à protéger et à améliorer le bien-être de la société et des personnes, à protéger la santé publique, à offrir un niveau élevé de sécurité à la population et à aborder le phénomène de la drogue selon une approche équilibrée et intégrée reposant sur des données factuelles.

    • Date de parution:
    • Editeur: Journal officiel de l'Union Européenne
  • Dernière modification le 12-10-2015