Publications

5 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Statistiques, Maladies
    • 2003
    • Article
    • Français

    J. Le Sein, 2003, t. 13, n° 2 (Congrès: Dépistage et diagnostic précoce, apport du numérique, Luxembourg, 23/05/2003)
    Au début des années 1990, confrontées à un taux élevé de cancers du sein dans la population, les autorités politiques luxembourgeoises ont décidé de mettre en place un dépistage organisé au niveau national. L’un des soucis principaux a été dès le début de respecter une méthodologie rigoureuse, imprégnée des recommandations de la Commission Européenne. Le contrôle de qualité technique a été appliqué dès 1994, et l’accent a été mis sans relâche sur la formation des manipulatrices à l’évaluation de la qualité à la lecture des mammographies, surtout en positionnement. Les résultats des dix premières années sont repris ici, selon les référentiels internationaux reconnus : indicateurs d’impact, indicateurs de qualité, indicateurs précoces d’efficacité, indicateurs d’organisation. L’existence d’un seul laboratoire d’anatomopathologie et d’un seul registre des tumeurs a permis d’obtenir la majeure partie des résultats histologiques.
    En dix ans, un total de 69 780 mammographies a été réalisé, 32 853 (47 %) en « première mammographie », 36 927 en « mammographies subséquentes ». Les indicateurs de qualité et d’efficacité sont en général conformes aux normes européennes. Le taux de cancers de bon pronostic est élevé. Deux conclusions s’imposent : la participation des femmes au dépistage doit être régulière dans le temps, ne dépassant pas l’intervalle de deux ans entre deux dépistages ; et l’amélioration du dépistage des cancers de petite taille doit s’accompagner de l’évaluation d’un suivi diagnostique et thérapeutique adéquats, permettant de diminuer la mortalité sans doute, mais surtout la morbidité du traitement des cancers

    • Date de parution:
    • Editeur: Masson
    • Environnement, Médicaments
    • 2003
    • Dépliant
    • Allemand, Anglais, Français, Luxembourgeois, Portugais

    Les médicaments et les produits cosmétiques sont destinés à la santé, aux soins corporels et à l’hygiène, mais ils ne remplissent leur fonction que s’ils sont utilisés au bon moment et pour le but recherché. Les médicaments et les produits cosmétiques qui ne sont plus utilisés ne doivent pas être mis à la poubelle.

    • Date de parution:
    • Editeur: SuperDrecksKëscht
    • Politique internationale, Tabac
    • 2003
    • Ouvrage
    • Français, Anglais

    La Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est le premier traité négocié sous les auspices de l'Organisation mondiale de la Santé. Elle a été adoptée par l’Assemblée mondiale de la Santé le 21 mai 2003 et est entrée en vigueur le 27 février 2005. Elle est devenue depuis l’un des traités ayant remporté la plus large adhésion dans l’histoire des Nations Unies et elle compte déjà 166 Parties.
    La Convention-cadre de l’OMS a été élaborée à la suite de la mondialisation de l’épidémie de tabagisme. Il s’agit d’un traité fondé sur des données factuelles, qui réaffirme le droit de tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. La Convention représente un jalon dans la promotion de la santé publique et apporte une dimension juridique nouvelle à la coopération internationale en matière de santé.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Maladies
    • 2003
    • Article
    • Français

    J. Le Sein, 2003, t. 13, n° 2 (Congrès: Dépistage et diagnostic précoce, apport du numérique, Luxembourg, 23/05/2003)
    Cette étude descriptive a été initiée à la demande de la Commission Européenne, afin de montrer l’évolution et les performances des différents projets pilotes, dont les premiers avaient débuté leurs activités dans le cadre du programme Europe contre le Cancer, en 1989. Un questionnaire « Present status of breast cancer screening within the European Community ; summarizing implementation of quality assurance » [1] a été envoyé à 16 projets pilotes de 10 pays différents, membres du réseau « European Breast Cancer Network, EBCN » et membres de la CE. Les résultats présentés dans cette étude montrent certaines similarités, mais aussi des différences dans l’application des activités en dépistage.
    Tous les projets ont amélioré leurs activités dans le domaine de l’assurance qualité en appliquant les « European Guidelines for Quality Assurance in Mammography Screening » [10]. Cette étude a pu montrer que des programmes de dépistage peuvent être mis en place dans des systèmes de santé aux structures très différentes, si les critères de qualité des European Guidelines sont respectés. Il s’avère primordial que des nouvelles subventions de la CE soient accordées pour permettre aux projets de réaliser des études comparatives dans les pays membres de la CE. L’objectif est de démontrer que la mortalité par cancer du sein a pu être diminuée non seulement dans les pays nordiques, mais également dans les autres pays de la CE.

    • Date de parution:
    • Editeur: Masson
    • Environnement, Médicaments
    • 2003
    • Dépliant
    • Allemand, Français, Luxembourgeois, Anglais

    Les évolutions sociales et les progrès de la médecine font que de plus en plus de médicaments sont pris par injection, également dans les ménages privés. Le nombre de diabétiques qui s’injectent de l’insuline continue à augmenter ; après des opérations chirurgicales ambulatoires, des médicaments anti-thrombose sont également pris à la maison. Aujourd’hui, même les personnes n’ayant pas de formation médicale peuvent s’injecter un médicament sans problème grâce à des seringues faciles à manier. Conséquence : on trouve de plus en plus de seringues et de canules usagées dans les ménages privés.

    Lors de leur collecte, les seringues usagées représentent un danger potentiel non négligeable. En plus, lorsque les médicaments sont mal éliminés, les matières actives qu’ils contiennent peuvent s’accumuler dans l’environnement et lui porter atteinte. Les seringues et canules ne doivent donc pas être mises avec les ordures ménagères. Une boîte spéciale destinée aux seringues usagées a donc été conçue en coopération avec les pharmaciens et les médecins.

    • Date de parution:
    • Editeur: SuperDrecksKëscht
  • Dernière modification le 12-10-2015