Publications

53 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Maladies, Santé sexuelle, Statistiques
    • Rapport
    • Français

    En 2016, le nombre de nouveaux cas d’infection à HIV recensés au Luxembourg a atteint un triste record, avec 98 patients, dont 73 hommes et 25 femmes. Ces chiffres ressortent du rapport d’activité 2016 que le Comité de surveillance du SIDA, des hépatites infectieuses et des maladies sexuellement transmissibles vient de publier.


    Le mode de contamination principal reste les rapports hétérosexuels (39), suivi par les rapports homo- et bisexuels (32) et l’usage de drogues par voie intraveineuse (21), surtout dans le groupe d’âge des 26-35 ans.

    Grâce à un outil de modélisation de l’ECDC (European Center for Disease Control), il est estimé que 87% des personnes vivant avec le VIH avaient été diagnostiquées, donnant ainsi un nombre total estimé de 1.065 personnes vivant avec le VIH dans le pays.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Santé sexuelle
    • Plan d'action national
    • Français

    Le présent plan d’action national VIH, piloté par le Comité de surveillance du SIDA, des hépatites infectieuses et des maladies sexuellement transmissibles, couvrira la période de 2018 à 2022 et constitue le principal instrument de pilotage, de monitoring et d’évaluation dans la lutte contre le VIH. Il poursuit deux objectifs essentiels, à savoir la prévention de la transmission et de la propagation du VIH dans la population générale et parmi les publics les plus exposés ainsi que l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

    Ce double objectif s’articule autour de cinq axes stratégiques, à savoir : la prévention, le dépistage, le traitement et la prise en charge psycho-médicosociale des PVVIH, la non-discrimination et l’inclusion, ainsi que la recherche.

    Le premier plan d’action national quinquennal en matière de lutte contre le VIH/sida fut lancé en 2006. Il a été suivi par un deuxième plan d’action qui couvrait la période de 2011 à 2015.

    • Date de parution:
    • Editeur: Direction de la Santé - Division de la Médecine Préventive
    • Santé sexuelle, Politique nationale
    • 2013
    • Plan d'action national
    • Français

    A partir de 2011, un groupe de travail interministériel, regroupant les ministères de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle, de l’Egalité des Chances, de la Famille et de l’Intégration, ainsi que de la Santé s’est constitué pour élaborer ensemble une stratégie nationale de promotion et d’éducation de la santé affective et sexuelle ainsi qu’un plan d’action comprenant, d’une manière cohérente et complémentaire les différentes actions politiques concrètes de chaque département ministériel.

    • Date de parution:
    • Editeur: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
    • Maladies, Santé sexuelle, Politique nationale
    • 2008
    • Rapport
    • Français

    2007 : Succès, complications des succès, défis.
    Le succès définitif n'a pas eu lieu en 2007 non plus : nous n'avons toujours pas à disposition ni traitement curatif ni vaccin. iIl y a même eu en 2007 un revers certain avec un candidat-vaccin sur lequel beaucoup d'espoirs étaient basés qui s'est révélé inefficace.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Maladies, Santé sexuelle, Politique internationale
    • 2011
    • Rapport
    • Anglais, Français

    La stratégie mondiale OMS du secteur de la santé sur le VIH 2011-2015 oriente la riposte du secteur de la santé aux épidémies provoquées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) afin d’instaurer un accès universel aux services de prévention, de diagnostic, de traitement, de soins et de soutien concernant le VIH.

    Elle réaffirme les buts et les cibles mondiaux de la riposte du secteur de la santé au VIH.

    Elle définit quatre orientations stratégiques susceptibles de guider les ripostes des pays.

    Elle précise les actions nationales et les contributions de l’OMS recommandées pour chaque orientation stratégique.

    Elle a pour objet de promouvoir une riposte à long terme et durable au VIH par le renforcement des systèmes d’action sanitaire et communautaire, l’étude des déterminants sociaux de la santé qui alimentent l’épidémie et entravent les mesures prises pour la combattre, et par la protection et la promotion des droits humains et de l’égalité des sexes considérés comme des éléments essentiels de la riposte du secteur de la santé.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Santé sexuelle, Maladies, Politique nationale
    • 2015
    • Rapport
    • Français

    Les chiffres présentés, dans cette nouvelle édition 2014 du rapport du Comité de surveillance Sida, sont plutôt alarmants. En effet, le Comité de surveillance a observé encore plus de nouveaux cas en 2014 qu’en 2013, et de loin : 96 comparé à 83, soit une augmentation de 15%.
    Si les chiffres sont à interpréter avec prudence – une partie de cette augmentation est certes due à une stratégie de dépistage proactive – la tendance va clairement dans la mauvaise direction.
    Ce constat se confirme davantage chez les consommateurs de drogues.
    L’attitude de ces consommateurs envers les moyens de prévention lors de la consommation de drogue ou de rapports sexuels a manifestement changé : le « safer use » n’est plus perçu comme une évidence. Dans ce sens, toutes les forces professionnelles en matière de drogue doivent trouver des nouvelles voies de manière créative et éducative, afin d’apporter les informations ciblées à ce groupe et de responsabiliser les personnes concernées envers elles-mêmes et envers les autres.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Maladies, Santé sexuelle, Politique nationale
    • 2012
    • Rapport
    • Français

    Et en 2011 ? - un nouveau plan d’action pour 5 ans.
    Quoi de neuf dans ce nouveau plan d’action? Essentiellement de la continuité, parce qu’on ne change pas une équipe / stratégie qui gagne. Mais quelques ajouts et nouveautés tout de même. Essentiellement l’extension de l’offre de dépistage : dépistage ciblé sur les groupes à haut risque d’une part et dépistage grand public d’autre part. Création de deux centres de dépistage anonyme et gratuit, au CHdN à Ettelbruck et au CHEM à Esch. Formation des laborantins et infirmières-préleveuses des laboratoires des hôpitaux et des laboratoires privés au counselling pré- et post -test. Extension des activités du DIMPS (dispositif d’intervention mobile pour la prévention et la promotion de la santé sexuelle), pour assurer une présence digne de ce nom aux lieux de rencontre gays, sur le trottoir, au centre Abrigado, aux foyers pour demandeurs d’asile. Ceci dans l’objectif d’amener le test aux personnes exposées mais qui n’auraient pas tendance à se rendre spontanément dans les centres de dépistage existant.
    Le projet aussi de former des pairs (peer educators) dans ces même groupe cibles pour amener le message au sein de groupes difficiles à toucher autrement ; facile sur papier mais en pratique comment apporter un message à des hommes aimant les hommes luxembourgeois qui sortent essentiellement à Metz, à Bruxelles ou à Saarbrucken ?
    Le souhait aussi de proposer plus systématiquement le dépistage dans des prises de sang faites pour une autre raison chez tous les patients, comme on fait généralement pour le dosage de la glycémie ou la numération formule sanguine. Pour essayer de diagnostiquer plus tôt dans leur évolution les porteurs du virus qui s’ignorent, et de ce fait continuent à transmettre le virus.
    2011 année record !?
    En nombre de nouveaux cas d’infection à HIV inclus dans la cohorte luxembourgeoise. 72 nouveaux cas d’infection à HIV diagnostiquées au Luxembourg. C’est effectivement le nombre le plus élevé depuis le début de l’épidémie. Mais 28 d’entre eux étaient déjà au courant de leur infection au moment de ce diagnostic, donc 44 « seulement » sont vraiment des nouveaux diagnostics.
    En conclusion : il n’y a donc pas de réelle augmentation du nombre de nouveaux cas par rapport aux années précédentes, mais le nombre en soi reste important. Et cela justifie pleinement les efforts de dépistage large, ciblé et précoce prévus dans le nouveau plan d’action.

    • Date de parution:
    • Editeur: Comité de Surveillance du SIDA Luxembourg
    • Maladies, Santé sexuelle, Politique nationale
    • 2011
    • Plan d'action national
    • Français

    La stratégie et le plan d’action en matière de lutte contre le HIV/SIDA, pour la période 2011-2015 a été entériné par le Conseil de gouvernement le 25 janvier 2011.
    Ce plan d’action a été élaboré par le Comité de surveillance du sida institué par arrêté ministériel du 24 janvier 1984. Il se situe dans la continuité du plan d’action 2005-2010 pour lequel le Comité de surveillance du sida tire, au vu de l’important support politique et financier, un bilan globalement positif.
    Le plan d’action 2011-2015 couvre sept domaines généraux d’intervention et recense quelque 70 mesures et projets. Il vise à développer les actions préventives en adaptant les méthodologies d’intervention, élargir les réseaux de collaboration, et améliorer les mécanismes de coordination, accroître l’accès au traitement médical, garantir une prise en charge psychosociale adéquate et promouvoir les mesures de réinsertion.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
  • Dernière modification le 12-10-2015