Publications

9 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Santé mentale, Politique nationale
    • 2005
    • Communiqué
    • Français

    Présentation du rapport Rössler sur l´évaluation et la poursuite de la décentralisation de la psychiatrie au Luxembourg. En application de la déclaration gouvernementale qui prévoyait que la décentralisation de la psychiatrie, initiée sur base du rapport Haefner de 1993, soit poursuivie, ce rapport fait le point sur la situation actuelle en la matière.
    Le professeur Rössler a présenté ainsi ses propositions pour poursuivre la réforme de la psychiatrie au Grand-Duché actuellement en cours.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Santé mentale, Travail
    • 2012
    • Rapport
    • Français, Anglais

    D’après le nouveau rapport de l’OCDE, les troubles mentaux représentent un problème croissant dans la société, affectant de plus en plus la productivité et le bien-être des personnes au travail.
    Mal-être au travail ? Mythes et réalités sur la santé mentale et l’emploi, révèle qu’un travailleur sur cinq souffre de troubles mentaux, comme la dépression ou l’anxiété, et que bon nombre d’entre eux peinent à s’en sortir.
    Le rapport bat en brèche plusieurs idées fausses concernant la question de la santé mentale, et estime en conclusion que les pouvoirs publics doivent s’efforcer de trouver des solutions nouvelles. La plupart des personnes souffrant d’un trouble mental travaillent : leurs taux d’emploi oscillent entre 55 et 70 %, soit 10 à 15 points de pourcentage de moins que ceux des personnes en bonne santé.

    Pour visualiser gratuitement la version PDF de ce rapport, consulter le site de l'OCDE.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)
    • Santé mentale, Travail
    • 2010
    • Rapport
    • Allemand, Anglais, Français

    Dans le cadre du programme de l’UE pour l’emploi et la solidarité sociale (Progress), cette publication intitulée Investir dans le bien-être au travail examine les risques psychosociaux en période de changement. Les effets négatifs potentiels de la restructuration sur la santé des travailleurs et de leurs familles ont été largement prouvés. L’incertitude et la précarité de l’emploi constituent également un lien important entre les programmes de restructuration et les effets sur la santé des employé(e)s tels que la dépression, l’absentéisme, les problèmes de sommeil, etc. Cette édition met en relief certains des principaux problèmes associés au changement organisationnel, à la restructuration, à la santé et au bien-être, et il explique ce qui peut être fait pour préparer plus efficacement les organisations et les personnes aux changements majeurs.

    • Date de parution:
    • Editeur: Office des publications de l'Union européenne
    • Santé mentale, Politique internationale
    • 2005
    • Rapport
    • Français, Allemand, Anglais

    Avec ce livre vert, la Commission ouvre un large débat sur la question de la santé mentale. L'initiative vise à lancer une consultation publique sur les moyens d'améliorer la gestion de la maladie mentale et de promouvoir le bien-être mental dans l'Union européenne.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission des Communautés Européennes
    • Santé mentale, Travail
    • 2006
    • Rapport
    • Français

    La plupart des salariés passent environ 40 heures par semaine sur leur lieu de travail, soit une part non négligeable de leur temps. Le bien-être au travail participe donc au bien-être global de la personne et ses effets éventuels en termes de productivité, d’absentéisme, de roulement du personnel et de climat social pour l’entreprise ne sont pas à négliger. L’occasion a été donnée aux salariés, résidents comme frontaliers, d’évaluer leur satisfaction et leur stress au travail.

    • Date de parution:
    • Editeur: CEPS/INSTEAD
    • Santé mentale, Politique nationale
    • 2010
    • Rapport
    • Français

    La politique de psychiatrie et de santé mentale au Luxembourg a subi de nombreuses réformes. Aujourd’hui, elle est composée de la prise en charge aiguë et de la réhabilitation psychiatrique.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • Politique nationale, Système de santé, Santé mentale
    • 2013
    • Rapport
    • Français

    Ce rapport présente les résultats intermédiaires de l’état des lieux 2011-2012 sur l’avancement de la réforme de la psychiatrie au Luxembourg, les filières de prise en charge et le futur de la politique de santé mentale.
    Après le dernier regard externe par le Pr. Rössler en 2009, la présente étude commanditée au CRP-Santé a eu pour but de vérifier la bonne implémentation de la volonté politique et, compte tenu des propositions de stratégies en faveur de l’amélioration de la santé mentale de la part de l’OMS et de l’Union Européenne, d’engager une nouvelle phase d’amélioration du système en place.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Luxembourg Institute of Health
    • Enfance et adolescence, Politique nationale, Santé mentale
    • 2010
    • Rapport
    • Français

    « Une stratégie nationale visant la promotion, la prévention, la prise en charge et l'intégration en faveur de la santé mentale des enfants et des jeunes au Luxembourg ».
    Dans le contexte de la réforme de la psychiatrie, les réflexions concernant la santé mentale des enfants et des adolescents ont dès leur commencement insisté sur l'aspect spécifique et multifactoriel du bien-être et de la détresse des enfants, des jeunes et de leur famille. Dans cette optique, la démarche choisie a été d'entreprendre une concertation interdisciplinaire, interpellant aussi bien les services médicaux et thérapeutiques que psychologiques, éducatifs, sociaux ou judiciaires, afin d'aboutir à l'adoption d'une stratégie nationale commune de promotion, de prévention, de prise en charge et d'intégration en faveur de la santé mentale et du bien-être des enfants et des jeunes.
    La première étape, réalisée en 2008, a consisté en un état des lieux de la situation nationale afin d'identifier les réseaux de prise en charge existants, leurs modalités de fonctionnement et les besoins ressentis par les familles et les professionnels.
    Pendant la deuxième phase, réalisé e en 2009, un processus de consultation nationale s'est mis en place, sur base des résultats de l'état des lieux, autour d'ateliers thématiques, rassemblant des personnes clés de tous les secteurs concernés afin d'élaborer des propositions communes pour la rédaction de recommandations définissant les lignes de conduite d'un plan d'actions national.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health Ministère de la Santé
    • Maladies, Santé mentale, Travail
    • 2006
    • Rapport
    • Français

    Dans le cadre de sa mission d'accompagnement sur le plan national du dialogue social européen, l’Assemblée plénière du 26 octobre 2004 a institué un Groupe de travail "Stress au travail".

    Au cours de sept réunions, les membres du CES et leurs experts ont pris position par rapport à la problématique du stress lié au travail.

    Le stress visé par l'accord cadre européen du 8 octobre 2004 est celui qui est lié directement au travail. Sont exclus le harcèlement, la violence au travail et le stress post-traumatique.

    Le stress est décrit par l’accord-cadre comme un état accompagné de plaintes ou dysfonctionnements physiques, psychologiques ou sociaux, état qui résulte du fait que les individus se sentent inaptes à combler un écart avec les exigences ou les attentes les concernant. L’individu est capable de gérer la pression à court terme qui peut être considérée comme positive, mais une exposition prolongée au stress peut réduire l’efficacité au travail et causer des problèmes de santé.

    L’accord-cadre reconnaît les effets néfastes d’un niveau excessif de stress sur la santé et la sécurité au travail et la productivité des entreprises.

    Il a pour objet :

    d’augmenter la prise de conscience et la compréhension du stress au travail, par les employeurs, les travailleurs et leurs représentants;

    d’attirer leur attention sur les signes susceptibles d’indiquer des problèmes de stress au travail.

    Le but de l’accord est de fournir aux employeurs et aux travailleurs un cadre qui permet 1) d'identifier, 2) de prévenir les problèmes de stress au travail et 3) de les aider à les gérer quand ils apparaissent néanmoins.

    • Date de parution:
    • Editeur: Conseil Economique et Social (CES)
  • Dernière modification le 12-10-2015