Publications

10 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Drogues, Statistiques
    • 2012
    • Article
    • Anglais

    BACKGROUND:
    To determine the seroprevalence of hepatitis B (HBV), hepatitis C (HCV) and HIV infections in problem drug users (PDU) in Luxembourg. To measure the validity of self-reported test results provided by study participants as well as obtained through the national drug-monitoring system (RELIS).
    METHODS:
    In a cross-sectional multisite study, data were collected by voluntary, anonymous and assisted questionnaires and serological detection of antibodies and antigens. Out of 1169 contacts, 397 participants were recruited within in and out-of-treatment settings (84.2% injecting drug users; IDU).
    RESULTS:
    The prevalence of antibodies to HIV was 8/272 (2.9%; 95% CI 0.9% to 4.9%), to HCV 245/343 (71.4%; 66.6% to 76.2%), and 67/310 (21.6%; 17.1% to 26.2%) to total HBV antibodies and surface antigen (for IDU 5/202, 218/268 and 59/239, respectively). Specificity of study self-reports was very high for HBV and perfect for HCV and HIV. Sensitivity was 0.224, 0.798 and 0.800, respectively. Kappa scores provided degrees of agreement between serological tests and study self-reports of 0.89 for HIV, 0.65 for HCV and 0.25 for HBV. In contrast to simultaneous cross-sectional self-reports, secondary self-reported data (RELIS) showed high agreement for HIV and HBV infections and provided a good proxy for estimation of HCV seroprevalence.
    CONCLUSION:
    HIV testing routines in PDU should be completed at least by HBV and HCV detection given the poor validity of cross-sectional self-reports on hepatitis infections. HIV and hepatitis prevalence estimations in PDU gain by relying on multisite/setting data collection. Research should further investigate the validity of HIV and hepatitis self-reports from routine drug-monitoring systems versus cross-sectional surveys.

    Souce: Pubmed

    • Date de parution:
    • Editeur: BMJ
    • Statistiques
    • 2012
    • Périodique
    • Français

    Le STATEC jette un regard sur le nouvel indicateur européen d’espérance de vie en bonne santé. L’espérance de vie mesure le nombre d’années qu’une personne peut espérer vivre à partir d’un âge donné sous l’hypothèse que les conditions de mortalité restent inchangées. Si l’espérance de vie est un indicateur démographique couramment utilisé, il ne permet pas de savoir si l’allongement de la durée de vie des personnes s’accompagne ou non d’un allongement du temps vécu en bonne santé. C’est justement afin de pouvoir répondre à cette question qu’un nouvel indicateur structurel a été proposé au niveau communautaire mesurant le nombre d’années qu’un individu peut espérer vivre sans limitations d’activité dues à des problèmes de santé (Espérance de Vie Sans Incapacité – EVSI). Cet indicateur enrichit l’indicateur traditionnel sur le nombre d’années vécues en lui ajoutant une dimension de qualité de vie.

    • Date de parution:
    • Editeur: Statec
    • Maladies
    • 2012
    • Carte
    • Français

    A l'occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, cette carte postale est distribuée au Luxembourg dans tous les lieux de sortie nocturne.
    Un test de dépistage simple, gratuit et anonyme peut être fait dans différent lieux listés sur cette carte.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé Aidsberodung - Croix-Rouge luxembourgeoise (SIDA)
    • Statistiques, Maladies
    • 2012
    • Périodique
    • Français

    Bulletin commenté concernant les maladies à déclaration obligatoire au Luxembourg.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Direction de la Santé - Division de l'Inspection Sanitaire
    • Maladies, Statistiques
    • 2012
    • Périodique
    • Français

    Cette publication décrit les taux de mortalité et d’incidence colligées sur 20 ans, le volume d’activité et quelques indicateurs précoces de qualité du Programme Mammographie au cours des années 2006 à 2010, ainsi que les données concernant la prise en charge chirurgicale des femmes atteintes d’un cancer du sein.

    Au Luxembourg, sur les dernières décennies, l’incidence du cancer du sein a augmenté surtout pour les femmes de 50-69 ans et 70-79 ans.

    Un programme de dépistage organisé (PM: «Programme Mammographie») vise entre autres à diminuer la mortalité par cancer du sein dans la population concernée. Le recul est actuellement suffisant pour dire que le taux de mortalité a diminué de 55 pour 100 000 (1990-1999) à 46 pour 100 000 (2000-2009) pour les femmes âgées de 50 à 69 ans.

    Entre 2006 et 2010, le dépistage organisé atteint un taux de participation de 62%. Le taux de rappel pour bilan lors d’une 1ère participation est de 7,5% ; lors des participations ultérieures, il est de 3,8%, ce qui est conforme aux recommandations européennes.

    Le taux de cancers détectés pour 1000 femmes dépistées pendant la période d’observation de 5 ans est de 6,4‰.

    La double lecture des mammographies s’avère importante: 90 (18,5%) des 487 cancers dépistés ont été rattrapés par ce système.

    La taille des cancers et le nombre des cancers invasifs sans envahissement ganglionnaire correspondent aux données des recommandations européennes. La valeur prédictive positive des biopsies percutanées reste à améliorer ; elle se chiffre entre 45% et 68% (normes européennes: au moins 67%). Néanmoins le ratio bénin/malin des biopsies chirurgicales est supérieur à 80%.

    Le taux de marquage préopératoire des tumeurs non palpables reste inférieur aux recommandations, bien qu’il soit passé de 55% en 2006 à 78% en 2010 (recommandations européennes: ≥ 90%).

    Sur les 5 années, 54 médecins différents ont procédé à des interventions chirurgicales mammaires. En 2010, les 90 cancers du sein ont été opérés par 33 opérateurs différents.

    Le recours à la technique du ganglion sentinelle reste largement inférieur aux normes européennes (70%), avec un taux en 2010 de 39,7%.

    La prise en charge des cancers in situ n’est pas conforme aux guidelines. Sur 79 cancers in situ, 23 patientes (29%) ont été traitées par mastectomie, avec prélèvement ganglionnaire pour 14 d’entre elles.

    En 2010-2011, un audit externe, commandité par le Ministre de la Santé, a analysé le système de dépistage, de diagnostic et de prise en charge du cancer du sein au Luxembourg. Cet audit a pointé divers éléments à améliorer. Pour atteindre une qualité des soins optimale et harmoniser les diverses modalités de prise en charge des cancers du sein dans les 5 établissements hospitaliers, une roadmap «Sein» a été élaborée afin de mettre en oeuvre les recommandations de cet audit.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Direction de la Santé - Programme Mammographie
    • Statistiques, Drogues
    • 2012
    • Article
    • Anglais

    BACKGROUND:
    To estimate the prevalence of problem drug use (PDU) and injecting drug use (IDU) in Luxembourg and analyze trends between 1997 and 2009. To assess the feasibility of prevalence estimations based on drug use surveillance systems.
    METHODS:
    Serial multi-method PDU/IDU prevalence estimations based upon capture-recapture, Poisson regression, multiplier and back-calculation methods. Comparative analysis of methods and assessment of their robustness to variations of external factors.
    RESULTS:
    National PDU and IDU prevalence rates were estimated at 6.16/1,000 (95% CI 4.62/1,000 to 7.81/1,000) and 5.68/1,000 (95% CI 4.53/1,000 to 6.85/1,000) inhabitants aged 15-64 years, respectively. Absolute prevalence and prevalence rates of PDU increased between 1997 and 2000 and declined from 2003 onwards, whereas IDU absolute prevalence and prevalence rates witnessed an increasing trend between 1997 and 2007.
    CONCLUSIONS:
    Drug use surveillance systems can be valuable instruments for the estimation and trend analysis of drug misuse prevalence given multiple methods are applied that rely on serial and representative data from different sources and different settings, control multiple counts and build upon standardized and sustained data collection routines. The described institutional contact indicator revealed to be a useful tool in the context of PDU/IDU prevalence estimations and thus contributes to enhancing evidence-based drug policy planning.

    Souce: Pubmed

    • Date de parution:
    • Editeur: Karger
    • Maladies, Alimentation, Statistiques
    • 2012
    • Périodique
    • Français

    Enjeux santé: Bulletin luxembourgeois de la recherche et des études en santé publique, mars 2012, n°4.

    Résultats de l’étude ORISCAV-LUX « observation des risques et de la santé cardiovasculaire au Luxembourg ».

    Les maladies cardio et cérébro-vasculaires demeurent depuis plusieurs décennies,les maladies occasionnant le plus grand nombre de décès et les plus coûteuses, en Europe et dans le monde entier, représentant ainsi un enjeu principal de santé publique et un fardeau pour l’individu, la société et le système de financement des soins de santé.

    Au Grand Duché de Luxembourg, les maladies de l’appareil circulatoire étaient responsables de 1323 décès en 2009, représentant 36,5% de tous les décès.

    Les maladies cardio-vasculaires sont également une des premières causes d’hospitalisation tant pour le nombre d’admissions que pour le nombre de journéesd’hospitalisation selon les statistiques 2009 de la Caisse Nationale de Santé.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • Seniors, Statistiques
    • 2012
    • Périodique
    • Français

    Regards N°19/2012.
    Dans le cadre de la journée internationale des personnes âgées qui a lieu le 1er octobre de chaque année, le STATEC jette un coup d’œil sur les tendances démographiques des 65 ans et plus, ainsi que sur la situation des 55-64 ans sur le marché du travail. La perception des « personnes âgées » de et par la société est également évoquée.

    • Date de parution:
    • Editeur: Statec
    • Drogues, Politique internationale
    • 2012
    • Article
    • Français

    Journal officiel de l'Union européenne, C 402, 29 décembre 2012, p.1-10.
    La stratégie antidrogue de l’Union Européenne constitue le cadre politique global et définit les priorités générales de la politique de l’UE en matière de lutte contre la drogue, arrêtés par les États membres et les institutions de l’UE pour la période 2013-2020. Le cadre, la finalité et les objectifs de la présente stratégie serviront de base à deux plans d’action drogue quadriennaux ultérieurs de l’UE.
    La stratégie vise à protéger et à améliorer le bien-être de la société et des personnes, à protéger la santé publique, à offrir un niveau élevé de sécurité à la population et à aborder le phénomène de la drogue selon une approche équilibrée et intégrée reposant sur des données factuelles.

    • Date de parution:
    • Editeur: Journal officiel de l'Union Européenne
  • Dernière modification le 12-10-2015