Publications

8 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Maladies, Statistiques
    • 2016
    • Fiche
    • Anglais

    Tableau de synthèse Euro Heart Index 2016 (EHI) donnant le classement des 30 pays européens ayant participé à l’enquête sur les systèmes de soins de santé cardiovasculaires européens à travers quatre domaines clés.

    • Date de parution:
    • Editeur: Health Consumer Powerhouse
    • Statistiques, Politique nationale, Système de santé
    • 2016
    • Rapport
    • Français

    Ce fascicule analyse de manière approfondie :
    - les 21 chapitres de la Classification Internationale des Maladies selon un modèle analogue, afin de décrire la fréquence et l’évolution de 2002 à 2014 des raisons de recours à l’hôpital au niveau du pays, par région hospitalière et par hôpital, un focus sur l’année 2013 est aussi réalisé.
    - Analyse des services nationaux
    - Analyse des potentiels réseaux de compétences : Cancer, AVC, Diabète, Obésité, Pathologies Cardiaques, Immuno-rhumatologie

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Statistiques
    • 2016
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Statistiques sanitaires mondiales 2016: Surveiller la santé pour les ODD [Objectifs du développement durable].

    Publiées chaque année depuis 2005, les Statistiques sanitaires mondiales de l’OMS sont la source d’informations sur la santé des populations du monde qui fait autorité.

    On y trouve des données de 194 pays sur toute une gamme d’indicateurs portant sur la mortalité, la maladie et les systèmes de santé, notamment l’espérance de vie; la morbidité et la mortalité dues à des maladies essentielles; les services de santé et les traitements; les investissements financiers dans la santé; ainsi que les facteurs de risque et les comportements affectant la santé.

    L’Observatoire mondial de la santé de l’OMS actualise les statistiques sanitaires toute l’année au moyen d’une base de données contenant plus de 1000 indicateurs sanitaires. Le grand public peut l’utiliser pour trouver les statistiques sanitaires les plus récentes au niveau mondial, régional et à celui des pays.

    L’espérance de vie a progressé de manière spectaculaire depuis 2000, mais les grandes inégalités sanitaires persistent dans et entre les pays, selon les Statistiques sanitaires mondiales de cette année. L’espérance de vie a augmenté de 5 ans entre 2000 et 2015, soit la hausse la plus rapide depuis les années 1960. Ces progrès inversent les tendances à la baisse observées dans les années 1990, notamment en Afrique à cause de l’épidémie de sida et en Europe de l’Est après la chute de l’Union soviétique.

    La hausse a été la plus rapide dans la Région africaine de l’Organisation mondiale de la Santé, où l’espérance de vie a gagné 9,4 ans pour atteindre 60 ans, grâce aux progrès en matière de survie de l’enfant, de lutte contre le paludisme et d’extension de l’accès aux médicaments antirétroviraux pour le traitement du VIH.

    «Le monde a progressé à grands pas pour réduire les souffrances inutiles et le nombre des décès prématurés dus aux maladies que l’on peut éviter et traiter», a déclaré le Dr Margaret Chan, Directeur général de l’OMS. «Mais ces progrès ont été inégaux. Aider les pays à atteindre la couverture sanitaire universelle en se fondant sur un solide système de soins de santé primaires est la meilleure chose que nous puissions faire pour veiller à ne laisser personne à la traîne.»

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Petite enfance, Statistiques, Grossesse et maternité
    • 2016
    • Rapport
    • Français

    Le présent travail est publié dans le cadre du système de surveillance de la santé périnatale au Luxembourg. Ce système, mis en place au début des années 1980, a subi de nombreuses évolutions. D’une fiche papier appelée FIMENA (FIche MEdicale de NAissance), il est passé, en 2007, à une nouvelle fiche papier entièrement revue, tant dans sa forme que dans son contenu. Cette seconde fiche papier a été appelée SUSANA (SUrveillance de le SAnté à la NAissance).
    Au cours de l’année 2008, le système a été revu dans sa globalité afin d’être informatisé. Depuis le 1er janvier 2009, toutes les maternités du pays encodent les données dans le logiciel de saisie des données DIANE (Dossier d’Informations Agrégées de la Naissance et de l’Enfance).
    Les indicateurs collectés répondent notammnent aux exigences du groupe européen EuroPeristat. L’informatisation du système a permis de garantir l’exhaustivité et une grande qualité des données. Des rapports statistiques annuels, reprenant les données de l’année précédente, sont publiés depuis 2009.
    Un premier rapport triennal « Surveillance de la santé périnatale au Luxembourg: 2001-2003 » a été publié en 2009. Un second rapport « Surveillance de la santé périnatale au Luxembourg : Evolution de 2001 à 2011 » a été publié en 2013.
    Le présent rapport s’inscrit dans la continuité des rapports triennaux que le réseau PERINAT a souhaité mettre en place. Les indicateurs présentés dans ce rapport sont les indicateurs du groupe européen EuroPéristat ainsi qu’une série d’indicateurs nationaux. Ce rapport offre une vue évolutive de la santé des mères et des nouveau-nés au Luxembourg entre 2011 et 2013.
    Le système SUSANA est exhaustif : toutes les naissances à partir de 22 semaines d’aménorrhée ou dont les bébés ont atteint un poids de 500g ayant lieu sur le territoire luxembourgeois entre 2011 et 2013 sont recensées et encodées. De même, tous les séjours des bébés hospitalisés dans un service de néonatologie sont enregistrés dans le système. Les indicateurs de néonatologie sont présentés dans la seconde partie du rapport.
    Les indicateurs du présent rapport ont été calculés grâce aux données récoltées dans le système de surveillance de la santé périnatale.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Luxembourg Institute of Health
    • Statistiques, Système de santé, Droits du patient
    • 2016
    • Rapport
    • Français

    Face à la mobilité croissante des personnes dans le Benelux ainsi que dans l'Union européenne, une plus grande attention est accordée au thème des soins de santé transfrontaliers. Outre les évolutions au niveau européen, il existe de nombreux projets bilatéraux et multilatéraux en matière de coopération transfrontalière dans le secteur des soins de santé qui soutiennent la mobilité transfrontalière des patients.

    Le Benelux collabore aussi activement depuis plusieurs années dans le domaine des soins de santé transfrontaliers. Les Décisions Benelux, qui régissent la circulation transfrontalière des ambulances à la frontière belgo-néerlandaise et à la frontière belgo-luxembourgeoise, sont un résultat concret de cette collaboration.

    Le programme de travail commun 2013-2016 du Benelux (‘Croissance, Innovation et Sécurité’) met notamment en exergue la coopération en matière de coordination transfrontalière des services de santé et l'élaboration de différents instruments visant à faciliter les soins transfrontaliers.

    Il ressort de la concertation Benelux que, pour améliorer l'interopérabilité transfrontalière entre les services de santé en ligne, une meilleure compréhension des flux de patients transfrontaliers est nécessaire.

    Dans les sources de données internationales (par exemple Eurostat), il n'existe pas, à ce jour, de données comparables ni exhaustives concernant les flux de patients transfrontaliers entre les pays du Benelux ou entre d'autres pays européens qui soient disponibles.

    En raison du handicap que pose l'exhaustivité et la comparabilité limitées des données dans les pays du Benelux, le Secrétariat général de l’Union Benelux a fait un effort important pour obtenir avec les données collectées une bonne vision approximative et unique des flux de patients transfrontaliers dans le Benelux et avec les pays frontaliers que sont la France et l'Allemagne.

    Ce résultat a été considéré comme inédit par les experts consultés. Selon eux, il en ressort qu'un groupe significatif de patients a besoin de soins transfrontaliers, tant dans les cas programmés que dans les cas non programmés. Les résultats de l'étude présentent un ‘business case’ au soutien des futures décisions politiques qui peuvent améliorer l'accessibilité et la qualité des soins de santé transfrontaliers.

    Ce rapport du Secrétariat général de l’Union Benelux sera transmis aux ministères concernés des pays du Benelux en vue de la concertation sur une coopération Benelux plus approfondie dans le domaine des soins de santé transfrontaliers.

    • Date de parution:
    • Editeur: Secrétariat général de l’Union Benelux
    • Politique nationale, Système de santé, Statistiques
    • 2016
    • Rapport
    • Français

    Ce fascicule présente le profil de chaque établissement hospitalier (base : Plan Hospitalier 2009) de manière synthétique sous forme de fiches regroupant les principales données administratives et d’activité.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Maladies, Statistiques
    • 2016
    • Rapport
    • Anglais

    L’indice européen de soins cardiaques 2016 (Euro Heart Index - EHI) fournit un classement des systèmes de soins de santé cardiovasculaires européens à travers quatre domaines clés: l’accès, la prévention, les procédures et les résultats.
    Sur les 30 pays de l'Indice européen des consommateurs de soins cardiaques, Luxembourg se classe en 4 ème position derrière la France en tête, suivie de près par la Norvège et la Suède. Les soins cardiaques se sont améliorés dans presque tous les pays, mais les écarts d’un pays européen à l’autre menacent le principe d’équité. Un accès égalitaire aux médicaments essentiels pour le traitement des maladies cardiaques pourrait sauver la vie de dizaines de milliers de personnes.

    • Date de parution:
    • Editeur: Health Consumer Powerhouse
    • Politique nationale, Système de santé, Statistiques
    • 2016
    • Rapport
    • Français

    Conformément à la loi modifiée du 28 août 1998 sur les établissements hospitaliers (art.3), le Ministère de la Santé a la responsabilité d’établir et de mettre à jour la carte sanitaire, qui se définit comme suit:
    Art. 3. « La carte sanitaire est un ensemble de documents d’information et de prospective établi et mis à jour par le ministre de la Santé et constitué par:

    1. l’inventaire de tous les établissements hospitaliers existants, de leurs services, de leur agencement général et de leur taux d’utilisation ;
    2. le relevé du personnel médical, soignant, administratif et technique desdits établissements ;
    3. l’inventaire des équipements et appareils médicaux coûteux nécessitant une planification nationale ou, le cas échéant, régionale ou exigeant des conditions d’emploi particulières. La liste de ces équipements et appareils est fixée au plan hospitalier national ;
    4. l’inventaire des équipements et appareils médicaux et de leurs configurations d’ensemble fonctionnel, ne figurant pas sur la liste visée sous c) ci-dessus, mais dont le coût est supérieur à un montant à fixer par règlement grand-ducal ; ce seuil ne peut être inférieur à 80.000 euros ;
    5. l’inventaire des établissements ou services prestataires en milieu extrahospitalier collaborant activement avec le secteur hospitalier dans le cadre de filières de soins intégrées ou de centres de compétences.

    Selon l’avis du Conseil d’Etat du 19 mai 2015 relatif au projet de règlement grand-ducal établissant le plan hospitalier, la carte sanitaire devra évaluer les besoins nationaux de santé de la population au regard de considérations économiques et sociales afférentes au marché de santé en tenant compte de données récentes.

    A cet effet, le Ministère de la Santé a sollicité le Luxembourg Institute of Health en juillet 2015 afin de réaliser une mise à jour des données chiffrées de la carte sanitaire 2012, le LIH ayant l’expertise de ce travail par sa contribution importante dans l’élaboration de la carte sanitaire 2012.

    Personnes ressources du Luxembourg Institute of Health pour la réalisation de cette mise à jour:

    • Chef de projet: Anne-Charlotte THOMAS, Collaborateur scientifique
    • Valery BOCQUET et Sonia LEITE, Biostatisticiens

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
  • Dernière modification le 12-10-2015