Publications

41 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Enfance et adolescence, Drogues, Statistiques
    • 2012
    • Rapport
    • Anglais

    Enquête paneuropéenne sur l’alcool et d’autres drogues en milieu scolaire (ESPAD).

    Le nouveau rapport ESPAD fait état d’une consommation de drogues stable chez les jeunes scolarisés et d’une réduction de la «consommation épisodique excessive d’alcool», mais pas de baisse dans le nombre de jeunes fumeurs de tabac.

    Il s’agit de la cinquième vague de collecte de données conduite par le projet ESPAD, les enquêtes multinationales étant menées tous les quatre ans depuis 1995 (1). Plus de 100 000 élèves ont participé à la dernière enquête. Sur l’ensemble des pays participants, 23 étaient des États membres de l’UE.

    • Date de parution:
    • Editeur: Office des publications de l'Union européenne
    • Politique nationale, Alcool
    • 2011
    • Dépliant
    • Allemand, Français

    La loi de cabaretage (29 juin 1989) interdit de servir de l’alcool aux moins de 16 ans. Depuis 2006, il est également interdit de vendre ou d’offrir à titre gratuit des boissons alcooliques aux moins de 16 ans.
    En cas de non respect de l’interdiction de vendre ou de servir des boissons alcooliques aux moins de 16 ans, la personne responsable risque une amende entre 251 et 1000 euros. Cette disposition légale s’applique au vendeur ou à la vendeuse, au serveur ou à la serveuse, au gérant ou à la gérante de l’établissement.
    La Division de la Médecine Préventive de la Direction de la Santé et le CePT mettent à votre disposition des affi ches et des autocollants qui informent vos clients des dispositions légales.
    Mettez-les bien en évidence près de la caisse ou du bar. Ainsi vos clients seront informés des termes de la loi, et vous et votre personnel pouvez vous y référer.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé Centre de Prévention des Toxicomanies (CePT)
    • Statistiques, Activité physique
    • 2014
    • rapport
    • Anglais

    [Sport et activités physiques]
    D’après les résultats de la dernière enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique, 59 % des citoyens de l’Union européenne pratiquent rarement une activité physique ou sportive, voire jamais, et 41 % le font au moins une fois par semaine.
    Les Européens du Nord s'adonnent davantage aux activités physiques que ceux du Sud et de l’Est. En Suède, 70 % des personnes interrogées ont déclaré pratiquer une activité physique ou sportive au moins une fois par semaine, juste devant le Danemark (68 %) et la Finlande (66 %), suivis des Pays-Bas (58 %) et du Luxembourg (54 %). À l’autre extrémité du classement, 78 % des personnes interrogées ne pratiquent jamais ce type d'activités en Bulgarie, et ce pourcentage descend à 75 % à Malte, 64 % au Portugal et 60 % en Roumanie et en Italie.
    L’enquête montre que les autorités locales, en particulier, pourraient en faire plus pour encourager les citoyens à pratiquer davantage d’activités physiques. Alors que 74 % des personnes interrogées pensent que les clubs sportifs locaux et autres prestataires offrent des possibilités suffisantes dans ce domaine, 39 % d'entre elles estiment que leurs autorités locales n'en font pas assez.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission européenne [European Commission]
    • Seniors, Politique internationale, Système de santé
    • 2011
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Le contenu de la version française est consultable gratuitement sur le site de l'OCDE.

    Au moment où l’espérance de vie approche des 80 ans pour les hommes et dépasse nettement cet âge pour les femmes, la population est de plus en plus nombreuse à vouloir vivre pleinement aussi longtemps que possible. Comment l’évolution démographique et les tendances du marché du travail vont-elles peser sur l’offre des proches, de l'entourage, et des travailleurs susceptibles d’assumer une prise en charge ? Pouvons-nous compter sur les seuls aidants familiaux pour soutenir les seniors dépendants ? Faut-il mieux épauler les aidants familiaux, et de quelle manière ? Sommes-nous en mesure d'attirer et de fidéliser la main-d'oeuvre nécessaire, et s'agit-il seulement de mieux la rétribuer ? Les finances publiques seront-elles menacées par le coût de la prise en charge future de la dépendance ? Quel équilibre doit-on rechercher entre implication privée et soutien public de cette prise en charge de longue durée ? Une meilleure efficience des services afférents peut-elle abaisser les coûts ?

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE)
    • Activité physique, Alimentation, Maladies
    • 2014
    • Rapport
    • Anglais

    [Profils de pays sur la nutrition, l’activité physique et l’obésité dans les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS. Méthodologie et résumé]
    o support the exchange of experiences, policy development and action in the areas of nutrition, physical activity and obesity, the WHO Regional Office has compiled profiles on the 53 countries in the WHO European Region. While the individual country profiles are issued separately, this short publication gives an overview of information on the monitoring and surveillance of overweight and obesity, exclusive breastfeeding during the first six months of life, the intake of saturated fatty acids and salt, the supply of fruit and vegetables, iodine status and physical inactivity. A policy section summarizes salt-reduction initiatives, trans fatty acids policies, actions in the area of marketing of food and non-alcoholic beverages to children, and physical activity policies and recommendations. It also describes the methodology and the data sources used.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Politique internationale, Système de santé
    • 2016
    • Rapport
    • Anglais

    L’évaluation économique des innovations technologiques de santé doit se faire en fonction de ce qu’elles apportent aux patients, aux citoyens et aux systèmes de santé dans leur globalité. De ce point de vue, la valeur sociale du diagnostic en général est très large. Cependant celle du diagnostic de médecine personnalisée réside plus précisément et essentiellement dans la faculté accrue d’identifier un traitement et de prédire son efficacité pour éviter au patient un protocole médical éprouvant qui se révèlerait au final inutile et préjudiciable car coûteux, financièrement sur le plan sociétal et moralement sur le plan individuel.

    Ainsi, l’appréciation économique stricto sensu est au premier plan de l’évaluation des performances de telles technologies. En revanche, l’appréciation non-économique est très peu étudiée et encore moins intégrée comme vecteur de valeur ajoutée. Effectivement, l’augmentation de la valeur du « savoir », ou des bénéfices pour le patient et ses proches, d’une connaissance plus précoce et plus précise du diagnostic et de son protocole médical associé, n’entrent pas dans les critères d’évaluation.

    Il est cependant possible de catégoriser, d’analyser les éléments constitutifs d’une production de valeur moins tangible au sens économique du terme (planification, bien-être psychique, qualité de vie) et de les intégrer dans les pratiques standards d’évaluation.

    C’est ce que cette étude vise à promouvoir et à démontrer: comment articuler une évaluation fondée sur la valeur dans son appréciation économique, médicale mais également sociale, c’est à dire celle qui intègre le patient dans sa dimension globale et centrale. L’étude propose pour cela une analyse européenne des pratiques actuelles, avec analyse de cas pratiques en France et en Grande-Bretagne et recommandations clés.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Personalised Medicine Association (EPEMED) Office of Health Economics (OHE)
    • Santé mentale, Statistiques
    • 2010
    • Rapport
    • Anglais

    [Santé mentale - Partie 1: Rapport]
    Today, mental health disorders are experienced by approximately one in ten EU citizens and in many EU states depression is the most common health problem. Suicide represents a significant cause of death, with about 55 000 Europeans
    (Eurostat, 20071) taking their own lives each year, of which three quarters are men2. In recognition of the importance of mental health and well-being in Europe, the European Commission adopted a Green Paper on Mental Health in 2005 to examine how better to tackle mental illness and promote mental well-being. The main aim was to open up a framework for exchange, coordination and cooperation3. Following up on the Green Paper, the European Pact for Mental Health and Well-being4 was launched at in June 2008 at high level conference "Together for mental health and well-being".
    The pact declaration acknowledged the importance and relevance of mental health and well-being for the European Union and symbolises the will of Governments, stakeholders and civil society to exchange and work together on mental health challenges and opportunities.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission européenne [European Commission]
    • Médicaments, Statistiques
    • 2015
    • Rapport
    • Anglais

    [Résumé des dernières données sur la consommation d'antibiotiques dans l'européenne]
    Data on the occurrence and spread of antimicrobial resistance in the European countries.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Centre for Disease prevention and Control (ECDC)
    • Environnement, Alimentation, Radioprotection
    • 1988
    • Rapport
    • Français

    La division de la radioprotection promeut la protection efficace de la population, des travailleurs et de l'environnement contre les dangers des rayonnements ionisants.

    Les missions de la division de la radioprotection sont d’un caractère essentiellement préventif, qui consistent à réduire voire empêcher l’exposition aux rayonnements ionisants pouvant engendrer des nuisances pour la santé. A ces fins, la connaissance de l’exposition de la population nationale aux rayonnements ionisants est indispensable. Ce récapitulatif annuel reprend les rapports mensuels sur les données de radioactivité mesurées dans la chaîne alimentaire et dans l’environnement.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Direction de la Santé - Division de la radioprotection
  • Dernière modification le 12-10-2015