Publications

14 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Enfance et adolescence, Petite enfance, Accidents et blessures
    • 2008
    • Rapport
    • Anglais

    [Rapport européen sur la prévention des traumatismes chez l’enfant]
    Injuries are a leading cause of death and disability in children. This report presents evidence on how they can be prevented, and calls for greater commitment and action from policy-makers and practitioners to decrease the burden of injuries. Every year, nearly 42 000 children and teenagers aged 0–19 years die from unintentional injuries in the European Region, where injuries are the leading cause of death in children aged 5–19; 5 out of 6 of these deaths occur in low- and middle-income countries. Irrespective of country income, the burden falls disproportionately on children from the most disadvantaged groups. The leading mechanisms of unintentional injury death in children are road traffic crashes, drowning, poisoning, thermal injuries and falls. Whatever the mechanism, the main causes of injury and their underlying socioeconomic and environmental determinants are similar. Children are particularly vulnerable to injuries, and need special consideration to safeguard their right to health and to a safe environment, free from injury. The evidence base for prevention programmes is presented in this report. Health systems and in particular child health programmes throughout the European Region should prioritize child injury prevention and control.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Activité physique, Accidents et blessures, Statistiques
    • 2007
    • Rapport
    • Français

    Le sport de haut niveau chez les jeunes élites s'est fortement professionnalisé au cours des dernières années, avec un accroissement du volume et de l'intensité des entraînements. Les risques liés à une activité physique soutenue et l'ampleur de la problématique des blessures sportives ne sont pas encore bien connus. L'objectif de cette étude était de faire un état des lieux de l'incidence des traumatismes et lésions de surcharge liés à la pratique sportive intense chez les jeunes au Grand-Duché de Luxembourg.
    Une enquête rétrospective a été menée en décembre 2006 auprès de 503 sportifs entre 8 et 26 ans, pratiquant les sports suivants: athlétisme, badminton, basketball, cyclisme, football, gymnastique, handball, karaté, natation, tennis, triathlon et tennis de table. Sur les 242 répondants, 49% déclarent avoir eu au moins une blessure liée à leur pratique sportive au cours des 12 mois précédents. Au total 167 blessures ont été enregistrées, ce qui correspond à une fréquence de 0.69 blessures par athlète par an. L'incidence des blessures a été déterminée en tenant compte de l'exposition au risque, soit le temps de pratique sportive, évalué ici à 11.5 heures par semaine en moyenne. L'incidence globale des blessures est de 1.16 blessures par 1000 heures de pratique (entraînements et compétitions). Elle varie en fonction du type de sport pratiqué, avec une valeur de 0.94 blessures/1000h pour les sports individuels, 1.66 blessures/1000h pour les sports collectifs et de 1.15 blessures/1000h pour les sports de raquettes. Globalement, le risque de se blesser en situation de compétition (incidence de 1.94) est 2.26 fois plus élevé qu'aux entraînements (incidence de 0.86). Le membre inférieur est concerné dans 58% des cas. Si un tiers des blessures est sans gravité, près d'une lésion sur cinq est sévère, obligeant l'athlète à un "repos" de plus de quatre semaines. Dans 22% des cas il s'agit d'une récidive. Une majorité des athlètes (63%) attribue la cause principale de leur blessure à un facteur interne.
    Il est recommandé d'affiner et de poursuivre la description du phénomène des blessures sportives par une approche prospective, permettant un suivi à long terme des jeunes athlètes de haut niveau. D'autre part, les résultats de cette étude démontrent la nécessité d'initier le travail sur le volet de la prévention primaire et secondaire par l'identification de profils à risque, basée sur l'évaluation des caractéristiques physiologiques et psychomotrices de l'athlète. Ce sera le point de départ incontournable pour mettre en place des stratégies de prévention pertinentes dont l'efficacité devra être évaluée régulièrement

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • Statistiques, Violence, Accidents et blessures
    • 2015
    • Rapport
    • Français

    Cette étude porte sur les causes de violence domestique. Elle cherche à comprendre les processus sociaux de mise en oeuvre de la violence, en répondant aux questions suivantes : Que déclarent les « auteur(e)s » de violence et les « victimes » de leurs convictions, de leurs attitudes, de leurs comportements ? Dans quelles situations sociales et culturelles vivent-ils ? Sont-ils exposés à la violence dans leur foyer ou dans leur communauté ? Quels sont les principaux facteurs de risque de la violence ? Le Luxembourg présente-t-il des spécificités relatives à la composition hétérogène de sa population ? La crise économique favorise-t-elle une détresse sociale qui se traduit par plus de violence domestique ? Ce sont autant de questions que se posent les autorités pour mieux comprendre l’origine de la violence. Du côté des politiques mises en place pour lutter contre la violence domestique, quelles sont les principales stratégies d’interventions et les réponses qui ont été adaptées et avec quels succès ? Qu’en pensent les professionnels : magistrats, policiers, travailleurs sociaux, psychologues ?

    La question centrale est d’identifier les origines et les causes de la violence domestique, et de comprendre le processus de construction sociale. Sachant que les actes de violences ne sont pas tous répertoriés, pour compléter ces données statistiques existantes et pour répondre à ces questions, une étude qualitative nationale approfondie a été réalisée.

    une version courte de cette étude est aussi disponible.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health (LIH)
    • Maladies, Petite enfance, Statistiques, Accidents et blessures, Enfance et adolescence
    • 2003
    • Rapport
    • Français

    Au Luxembourg, l'espérance de vie, qui au début du XXème siècle était d’environ 47 ans pour la population générale, s'élève de nos jours à plus de 75 ans. De nombreux facteurs ont influencé la diminution de la mortalité des populations:

    • Amélioration des conditions de vie, des conditions de travail, de l'alimentation, ravitaillement en eau potable, élimination des déchets, assainissement des logements, amélioration du niveau d'éducation
    • Développement et généralisation des systèmes d'assurance maladies
    • Organisation des services médico-sociaux et élaboration d’une législation correspondante, qui ont joué un rôle important dans la prévention des maladies, le maintien de la santé et la baisse de la mortalité précoce
    • Progrès médicaux avec la mise au point d'un grand nombre de vaccins, de médicaments, de techniques médicales et de programmes préventifs, permettant une meilleure prise en charge de la maladie et une meilleure protection de la santé.

    Ce sont particulièrement les enfants et les adolescents qui ont bénéficié de ces progrès. Leur taux de mortalité a baissé d’environ 90% depuis 1900.

    Au cours du temps les causes de mortalité principales ont changé. Au début du siècle la plupart des personnes décédaient des suites de maladies infectieuses et parasitaires. Aujourd’hui la plupart des maladies infectieuses peuvent être traitées efficacement par des antibiotiques ou bien être prévenues par vaccination. Néanmoins, il reste des maladies pour lesquelles il n’existe pas de traitements efficaces et, malheureusement, des enfants et des jeunes succombent toujours à ces maladies.

    Dans cette étude, sont analysés tous les décès des enfants, adolescents et jeunes adultes, âgés de 1–24 ans, survenus au Luxembourg entre 1968 et 1997. L’étude porte sur: l’analyse du nombre de décès, l’analyse et l’évolution dans le temps des principales causes de décès et des taux de mortalité respectifs. Les analyses sont effectuées par sexe, par tranche d’âge et par période de temps. Les résultats de cette étude sont disponibles ci-dessous.

    • Date de parution:
    • Editeur: Luxembourg Institute of Health
    • Violence, Accidents et blessures, Politique internationale
    • 2010
    • Rapport
    • Anglais

    [La prévention des blessures en Europe: De la collaboration internationale pour la mise en œuvre locale]
    Cet ouvrage est le rapport final relatif à un projet de trois ans entre l’OMS et la Commission européenne sur les progrès réalisés en matière de prévention des traumatismes et de promotion de la sécurité. Ce projet a débouché sur la mise en place d’une base de données de 47 profils de pays, compilés grâce à une enquête par questionnaire, et d’un inventaire des politiques nationales sur la prévention des traumatismes et de la violence.
    Ce rapport fait le bilan de la mise en œuvre de 99 programmes fondés sur des bases factuelles, incluant non seulement cinq causes de traumatismes non intentionnels et six types de violences, mais aussi des mesures de correction des inégalités d’ordre socioéconomique face aux traumatismes et à la violence et de lutte contre l’alcool en tant que facteur de risque.
    Les progrès sont analysés pour toute la Région ainsi que pour un sous-groupe de pays de l’Union européenne, et montrent que la résolution EUR/RC55/R9 du Comité régional de l’OMS pour l’Europe sur la prévention des traumatismes et la recommandation du Conseil de l’Europe sur la prévention des traumatismes et la promotion de la sécurité ont catalysé le changement dans 75 % des pays répondants.
    Les bases factuelles présentées dans ce rapport contribueront à engager davantage encore le secteur de la santé et d’autres intervenants dans une riposte multisectorielle en vue de la prévention des traumatismes, qui sont la troisième cause de décès en Europe et constituent une menace pour le développement économique et social.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Violence, Accidents et blessures, Statistiques
    • 2014
    • Rapport
    • Anglais

    The fifth edition of “Injuries in the European Union” presents an EU-level summary of the most recent injury statistics, covering the years 2010-2012. This report presents data from the European Injury Data Base (IDB) on non-fatal injuries treated in emergency departments at hospitals, complemented by data from WHO-Europe and Eurostat on respectively fatal injuries and hospital admissions.
    The IDB is a unique data source that contains standardised cross-national data on the external causes and circumstances of injuries treated in emergency departments. Thanks to IDB we can present a comprehensive picture of the entire spectrum of accidents and injuries and the wide range of risk factors involved. This is much needed for guiding prevention actions.
    The members of the IDB-network, i.e. the national bodies which collect and share data in accordance with a common methodology, are to be congratulated for their efforts to enhance the reporting on the burden of injury and its external causes and circumstances at national and regional as well as at EU level.
    EuroSafe acknowledges also with thanks Rupert Kisser (Austrian Road Safety Board KFV) and Steven Macey (Swansea University) for collating all the statistics and IDB-data presented in this publication and for producing the fifth edition of the report on Injuries in the European Union.
    This report has been produced in the framework of the JAMIE-project which has received funding from the European Union, in the framework of the Health Programme.

    Reports with data from the European Injury Data Base (IDB) are available on the EUROSAFE website.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Association for Injury Prevention and Safety Promotion (EuroSafe)
    • Accidents et blessures, Statistiques
    • 2000
    • Rapport
    • Français

    [Enquête sur les accidents domestiques et de loisirs]
    Au Luxembourg les accidents de la circulation ou de travail sont bien recensés et l’on possède des données détaillées sur leurs survenues. Par contre pour les accidents domestiques et de loisir il existe beaucoup moins d’informations détaillées. Grâce à l’initiative de la Communauté Européenne, des collectes de données concernant la nature des accidents domestiques et de loisir sont réalisées régulièrement depuis 1994 dans notre pays.
    Le système européen de surveillance des accidents domestiques et de loisir (European Home and Leisure Accident Surveillance System -EHLASS) a été mis en place en 1986 dans 10 états membres sur proposition de la Commission Européenne dans le cadre des programmes de protection de la santé des consommateurs (DG XII). En 1999 ce programme change de direction de tutelle, pour être incorporé dans les programmes de la DG V. Il s'appelle depuis HLA (Home and Leisure Accident).

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Ministère de l'Education nationale de l'enfance et de la jeunesse
    • Accidents et blessures, Maladies, Statistiques
    • 2010
    • Rapport
    • Français

    Une démarche d'analyse plus approfondie des données relatives aux causes de décès a été entreprise sur la période de 1968 à 2007.
    Ce rapport présente le développement historique du système de surveillance de la mortalité au Luxembourg ainsi que la situation actuelle, tant légale qu'administrative.
    Des éléments méthodologiques liés à l'enregistrement, la déclaration, la codification et les indicateurs de santé sont ensuite développés. Les principales tendances des taux de mortalité en fonction de l'âge, de causes spécifiques de décès ou de la résidence des personnes décédées sont observées depuis le début des années '70 à nos jours.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Accidents et blessures, Violence, Statistiques
    • 2009
    • Rapport
    • Anglais

    The third edition of “Injuries in the European Union”, based on data from 2005-2007, is an up-to-date summary of the main results of current injury statistics and surveys at the EU level. Recent hospital based data from the EU Injury Database (IDB) is combined with European injury data from international data providers, such as Eurostat and WHO, in order to give a comprehensive overview of injuries in Europe.
    The report focuses on the following injury hotspots: children, adolescents, older people, vulnerable road users, sports injuries, product and services related accidents, interpersonal violence and suicide and self-harm. The degree of information on each injury hotspot depends on the availability of data from the respective data sources which, in most cases, is restricted to just age and gender. For more information on the environmental, social and behavioral determinants of injuries, as well as prevention measures, reference is made to prominent “EU Initiatives” for each of the hotspot areas.
    The 2005 to 2007 data used in the report mostly concerns a 3 year average and either covers all 27 EU member states as is the case with mortality data, or is assumed representative of the EU-27 as is the case with the IDB data. Exceptions and information about the data sources used are stated in the Annex. The data was extracted in August 2009.

    Reports with data from the European Injury Data Base (IDB) are available on the EUROSAFE website.

    • Date de parution:
    • Editeur: Kuratorium für Verkehrssicherheit (KVF)
    • Accidents et blessures, Enfance et adolescence, Petite enfance, Statistiques
    • 2008
    • Rapport
    • Anglais, Français

    Chaque jour,plus de 2000 enfants et adolescents meurent d'une blessure qui aurait pu être évitée. Grâce au présent rapport, l'organisation mondiale de la Santé et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance et de nombreux partenaires se sont attachés à faire de la prévention des traumatismes chez l’enfant une priorité pour les responsables de la santé publique et du développement dans le monde. Le rapport présente les connaissances actuelles surles cinq plus importantes causes de blessures non intentionnelles - accidents de la route, noyades,brûlures,chutes et les empoisonnements - et fait sept recommandations pour pouvoir agir.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
  • Dernière modification le 12-10-2015