Publications

4 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Maladies, Statistiques
    • 2011
    • Fiche
    • Français, Anglais

    Cette fiche pays fournit les résultats pour le Luxembourg dans le cadre de l’enquête Eurobaromètre "Sensibilisation des Européens aux maladies rares" publiée en février 2011.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission européenne [European Commission]
    • Maladies, Statistiques
    • 2013
    • Brochure
    • Allemand, Anglais, Français, Portugais

    Le Ministère de la Santé a demandé au Centre d’Etudes en Santé (CES) du Centre de Recherche Public de la Santé (CRP-Santé) de réaliser une étude sur la santé de la population résidente au Luxembourg (EHES-LUX). Un échantillon de 13’400 personnes sera invité à y participer. EHES-LUX est financée par le Ministère de la Santé, avec le support du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Dans un cadre plus large, l’étude EHES-LUX fait partie des études européennes sur la santé (EHES et EHIS).

    • Les objectifs principaux d’EHES-LUX sont les suivants :
    • Evaluer la proportion de la population qui souffre de maladies majeures (par exemple les maladies du cœur, le diabète, les maladies des poumons, le cancer) et leur relation avec les habitudes de vie et les facteurs de risque (par exemple le tabagisme, la nutrition, la pollution et l’obésité).
    • Comparer les résultats entre différents sous-groupes de la population (par exemple femmes-hommes, âgés-jeunes, lieu de résidence rural-urbain).
    • Concevoir des campagnes de prévention et d’information basées sur l’état de santé de la population.
    • Comparer les résultats entre les pays européens.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Luxembourg Institute of Health
    • Environnement, Maladies, Statistiques
    • 2007
    • Rapport
    • Français, Anglais

    Quelle est la charge de morbidité qui pourrait être évitée grâce à une meilleure gestion de notre environnement? Celui-ci influence notre santé de diverses façons — à travers des expositions à des facteurs de risques physiques, chimiques et biologiques, ainsi qu'à travers nos changements de comportement face à ces risques.

    Pour répondre à cette question, une étude exhaustive de la littérature et l'expertise de plus de 100 experts du monde entier ont été compilées dans un rapport intitulé "Prévenir la maladie grâce à un environnement plus sain".

    Celui-ci présente une étude complète sur la manière dont l'environnement dans son ensemble, particulièrement celui que l'on peut modifier (voir encadré), a un impact sur la santé.

    Le pourcentage de la maladie, imputable à l'environnement, est donné pour 85 catégories de maladies et de traumatismes, et est indiqué pour les 14 régions de l'OMS.

    Les résultats montrent que des facteurs de risques environnementaux jouent un rôle dans plus de 80% des maladies régulièrememnt recensées par l'Organisation mondiale de la Santé. Globalement, on estime que 24% de la charge mondiale de morbidité et 23% de tous les décès peuvent être attribués à des facteurs environnementaux. Parmi les enfants (0-14 ans), ces chiffres s'élèvent à plus d'un tiers de la charge de morbidité.

    Ces premières estimations peuvent avoir d'importantes implications pour les preneurs de décisions car les riques environnementaux pris en compte dans cette recherche pourraient être réduits de façon significative par des interventions dont le ratio coût-efficacité a été prouvé. En outre, ces investissements coordonnés pourraient contribuer à promouvoir l'application de stratégies de développement plus rentables et porteuses de multiples avantages sociaux et économiques.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Maladies, Statistiques
    • 2015
    • Fiche
    • Français, Anglais

    Ce document est généré automatiquement sur le site: de l'OMS depuis la page Tuberculose: profils de pays.
    Les profils de pays sont générés automatiquement à partir des données communiquées par les pays et enregistrées dans la base de données mondiale de l’OMS sur la tuberculose. Les pays peuvent actualiser les données à tout moment via le système OMS de collecte de données sur la tuberculose (ou, pour les pays de la Région européenne, via le système conjoint de surveillance ECDC OMS/Europe). Il se peut donc que les données des profils de pays diffèrent légèrement de celles dont on disposait au moment où a été établi le Rapport mondial 2014 sur la tuberculose.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
  • Dernière modification le 12-10-2015