Publications

13 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Politique internationale, Système de santé
    • 2016
    • Rapport
    • Anglais

    L’évaluation économique des innovations technologiques de santé doit se faire en fonction de ce qu’elles apportent aux patients, aux citoyens et aux systèmes de santé dans leur globalité. De ce point de vue, la valeur sociale du diagnostic en général est très large. Cependant celle du diagnostic de médecine personnalisée réside plus précisément et essentiellement dans la faculté accrue d’identifier un traitement et de prédire son efficacité pour éviter au patient un protocole médical éprouvant qui se révèlerait au final inutile et préjudiciable car coûteux, financièrement sur le plan sociétal et moralement sur le plan individuel.

    Ainsi, l’appréciation économique stricto sensu est au premier plan de l’évaluation des performances de telles technologies. En revanche, l’appréciation non-économique est très peu étudiée et encore moins intégrée comme vecteur de valeur ajoutée. Effectivement, l’augmentation de la valeur du « savoir », ou des bénéfices pour le patient et ses proches, d’une connaissance plus précoce et plus précise du diagnostic et de son protocole médical associé, n’entrent pas dans les critères d’évaluation.

    Il est cependant possible de catégoriser, d’analyser les éléments constitutifs d’une production de valeur moins tangible au sens économique du terme (planification, bien-être psychique, qualité de vie) et de les intégrer dans les pratiques standards d’évaluation.

    C’est ce que cette étude vise à promouvoir et à démontrer: comment articuler une évaluation fondée sur la valeur dans son appréciation économique, médicale mais également sociale, c’est à dire celle qui intègre le patient dans sa dimension globale et centrale. L’étude propose pour cela une analyse européenne des pratiques actuelles, avec analyse de cas pratiques en France et en Grande-Bretagne et recommandations clés.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Personalised Medicine Association (EPEMED) Office of Health Economics (OHE)
    • Maladies, Statistiques
    • 2015
    • rapport
    • Anglais

    [VIH/SIDA surveillane en Europe 2014]
    HIV transmission remains of major concern in Europe, in particular in the eastern part of the WHO European Region. In 2014, more than 142 000 people were diagnosed with HIV, the highest number of newly diagnosed infections ever reported in one year. Of these, 77% were diagnosed in the East of the Region and 21% in the EU/EEA. The most recent surveillance data indicate that, despite significant efforts dedicated to the prevention and control of HIV, the number of new HIV diagnoses has not declined substantially in the western part of the Region and the EU/EEA and has more than doubled over the last decade in the East. In the Centre, while remaining lower than in the East and West, the number of new diagnoses has also more than doubled over the last decade.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Centre for Disease prevention and Control (ECDC)
    • Médicaments, Statistiques
    • 2015
    • Rapport
    • Anglais

    [Résumé des dernières données sur la consommation d'antibiotiques dans l'européenne]
    Data on the occurrence and spread of antimicrobial resistance in the European countries.

    • Date de parution:
    • Editeur: European Centre for Disease prevention and Control (ECDC)
    • Maladies, Statistiques
    • 2014
    • Fiche
    • Anglais

    [Maladies non transmissibles: profil du Luxembourg 2014]
    This profile from Luxembourg includes details of what proportion of deaths are due to noncommunicable diseases. Using graphs in a page presentation format, it provides information on prevalence, trends in metabolic risk factors (cholesterol, blood pressure, body mass index and blood sugar) alongside data on the country's capacity to tackle the diseases.
    Noncommunicable diseases are the top cause of death worldwide, killing more than 36 million people in 2008. Cardiovascular diseases were responsible for 48% of these deaths, cancers 21%, chronic respiratory diseases 12%, and diabetes 3%.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Statistiques, Activité physique
    • 2014
    • rapport
    • Anglais

    [Sport et activités physiques]
    D’après les résultats de la dernière enquête Eurobaromètre sur le sport et l’activité physique, 59 % des citoyens de l’Union européenne pratiquent rarement une activité physique ou sportive, voire jamais, et 41 % le font au moins une fois par semaine.
    Les Européens du Nord s'adonnent davantage aux activités physiques que ceux du Sud et de l’Est. En Suède, 70 % des personnes interrogées ont déclaré pratiquer une activité physique ou sportive au moins une fois par semaine, juste devant le Danemark (68 %) et la Finlande (66 %), suivis des Pays-Bas (58 %) et du Luxembourg (54 %). À l’autre extrémité du classement, 78 % des personnes interrogées ne pratiquent jamais ce type d'activités en Bulgarie, et ce pourcentage descend à 75 % à Malte, 64 % au Portugal et 60 % en Roumanie et en Italie.
    L’enquête montre que les autorités locales, en particulier, pourraient en faire plus pour encourager les citoyens à pratiquer davantage d’activités physiques. Alors que 74 % des personnes interrogées pensent que les clubs sportifs locaux et autres prestataires offrent des possibilités suffisantes dans ce domaine, 39 % d'entre elles estiment que leurs autorités locales n'en font pas assez.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission européenne [European Commission]
    • Activité physique, Alimentation, Maladies
    • 2014
    • Rapport
    • Anglais

    [Profils de pays sur la nutrition, l’activité physique et l’obésité dans les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS. Méthodologie et résumé]
    o support the exchange of experiences, policy development and action in the areas of nutrition, physical activity and obesity, the WHO Regional Office has compiled profiles on the 53 countries in the WHO European Region. While the individual country profiles are issued separately, this short publication gives an overview of information on the monitoring and surveillance of overweight and obesity, exclusive breastfeeding during the first six months of life, the intake of saturated fatty acids and salt, the supply of fruit and vegetables, iodine status and physical inactivity. A policy section summarizes salt-reduction initiatives, trans fatty acids policies, actions in the area of marketing of food and non-alcoholic beverages to children, and physical activity policies and recommendations. It also describes the methodology and the data sources used.

    • Date de parution:
    • Editeur: Organisation Mondiale de la Santé (OMS) [World Health Organization (WHO)]
    • Enfance et adolescence, Drogues, Statistiques
    • 2012
    • Rapport
    • Anglais

    Enquête paneuropéenne sur l’alcool et d’autres drogues en milieu scolaire (ESPAD).

    Le nouveau rapport ESPAD fait état d’une consommation de drogues stable chez les jeunes scolarisés et d’une réduction de la «consommation épisodique excessive d’alcool», mais pas de baisse dans le nombre de jeunes fumeurs de tabac.

    Il s’agit de la cinquième vague de collecte de données conduite par le projet ESPAD, les enquêtes multinationales étant menées tous les quatre ans depuis 1995 (1). Plus de 100 000 élèves ont participé à la dernière enquête. Sur l’ensemble des pays participants, 23 étaient des États membres de l’UE.

    • Date de parution:
    • Editeur: Office des publications de l'Union européenne
    • Statistiques, Santé mentale, Maladies
    • 2012
    • Rapport
    • Anglais

    [L'Indice Européen des Maux de Tête 2012]
    As many as 50 million Europeans suffer from headache and migraine, for many with handicapping effects. Compared to other large diseases, there lacks outcomes data to tell what are the best therapies and if prevention matters. The first Euro Headache Index (EHI) compares in what way 29 European countries address and take care of headache and migraine, by healthcare and other measures. The Netherlands comes out number 1 on good headache environment, followed by Germany, Denmark and Austria.
    The 2012 EHI looks into the following areas: Patients rights and information, Professional awareness and education, Access to healthcare, Medication/treatment and Prevention. In total there are 34 indicators for measurement.

    • Date de parution:
    • Editeur: Health Consumer Powerhouse
    • Santé mentale, Politique internationale
    • 2011
    • rapport
    • Anglais

    [Soins de santé mentale de longue durée pour les personnes atteintes de graves troubles mentaux]
    The provision of long-term mental health care for people with severe mental disorders has been, and still is, one of the major challenges for mental health systems reform in the last decades, for various reasons.

    • Date de parution:
    • Editeur: Commission européenne [European Commission]
    • Statistiques
    • 2011
    • Fiche
    • Anglais

    [Rapport sur la démographie 2010: Profil du Luxembourg]
    Extract from - Demography report 2010: Older, more numerous and diverse Europeans (European Commision, Eurostat)
    This is the third European Demography Report looking at the demographic challenges facing the European Union. It provides the latest facts and figures for each Member State so that stake holders can compare the situation across Member States and are able to learn from one another. The report also focuses on recent trends in movement across national borders and it explores the opportunities and needs of an ageing and more diverse society.

    • Date de parution:
    • Editeur: Publications Office of the European Union
  • Dernière modification le 12-10-2015