Publications

27 résultats Voir en premier : les plus pertinents | les plus récents
    • Santé sexuelle, Politique nationale
    • Plan d'action national
    • Français

    Dans le cadre du « Programme national - Promotion de la Santé Affective et Sexuelle » au Grand-Duché de Luxembourg, le présent plan d’action national pluriannuel (PAN - SAS), fait suite au plan d’action 2013-2016, prolongé jusqu’en 2018 en accord avec tous les ministères concernés.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé Ministère de l'Education nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse Ministère de la Famille, de l'Intégration et à la Grande Région M Ministère de l'Egalité des chances
    • Santé sexuelle
    • Plan d'action national
    • Français

    Le présent plan d’action national VIH, piloté par le Comité de surveillance du SIDA, des hépatites infectieuses et des maladies sexuellement transmissibles, couvrira la période de 2018 à 2022 et constitue le principal instrument de pilotage, de monitoring et d’évaluation dans la lutte contre le VIH. Il poursuit deux objectifs essentiels, à savoir la prévention de la transmission et de la propagation du VIH dans la population générale et parmi les publics les plus exposés ainsi que l’amélioration de la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

    Ce double objectif s’articule autour de cinq axes stratégiques, à savoir : la prévention, le dépistage, le traitement et la prise en charge psycho-médicosociale des PVVIH, la non-discrimination et l’inclusion, ainsi que la recherche.

    Le premier plan d’action national quinquennal en matière de lutte contre le VIH/sida fut lancé en 2006. Il a été suivi par un deuxième plan d’action qui couvrait la période de 2011 à 2015.

    • Date de parution:
    • Editeur: Direction de la Santé - Division de la Médecine Préventive
    • 2017
    • Plan d'action national
    • Français

    Le présent plan d’action précise les actions à mener par le Gouvernement Luxembourgeois pour les années 2017 à 2020 en ce qui concerne l’exposition au radon. S’agissant de la première éditiondu plan d’action national relatif à la gestion des risques à long terme dus à l’exposition au radon, l’objectif principal sera la réduction de l’exposition autour des deux priorités suivantes:

    1. Prévention lors de la construction de nouveaux bâtiments
    2. Réduction dans les habitations ayant des concentrations de radon très élevées
    Le présent plan d’action s’inscrit dans le cadre de la transcription en droit national de la directive 2013/59 Euratom du Conseil du 5 décembre 2013 fixant les normes de base relatives à la protection sanitaire contre les dangers résultant de l'exposition aux rayonnements ionisants.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • 2016
    • Plan d'action national
    • Français

    Le plan national tabac a pour but de prévenir et réduire le tabagisme et sa morbidité et mortalité consécutives en se fixant les trois grands objectifs suivants :

    • Prévenir le tabagisme
    • Réduire la consommation de tabac chez les usagers actuels
    • Protéger les non‐fumeurs du tabagisme passif

    • Date de parution:
    • Tabac
    • 2016
    • Article
    • Anglais

    [Les inégalités socio-économiques dans le tabagisme et le sevrage tabagique en raison d'une interdiction de fumer: Etude transversale basée sur la population générale du Luxembourg]
    This study aimed to measure changes in socioeconomic inequalities in smoking and smoking cessation due to the 2006 smoking ban in Luxembourg. Data were derived from the PSELL3/EU-SILC (Panel Socio-Economique Liewen Zu Letzebuerg/European Union—Statistic on Income and Living Conditions) survey, which was a representative survey of the general population aged ≥16 years conducted in Luxembourg in 2005, 2007, and 2008. Smoking prevalence and smoking cessation due to the 2006 smoking ban were used as the main smoking outcomes. Two inequality measures were calculated to assess the magnitude and temporal trends of socioeconomic inequalities in smoking: the prevalence ratio and the disparity index. Smoking cessation due to the smoking ban was considered as a positive outcome. Three multiple logistic regression models were used to assess social inequalities in smoking cessation due to the 2006 smoking ban. Education level, income, and employment status served as proxies for socioeconomic status. The prevalence of smoking decreased by 22.5% between 2005 and 2008 (from 23.1% in 2005 to 17.9% in 2008), but socioeconomic inequalities in smoking persisted. Smoking prevalence decreased by 24.2% and 20.2% in men and women, respectively; this difference was not statistically significant. Smoking cessation in daily smokers due to the 2006 smoking ban was associated with education level, employment status, and income, with higher percentages of quitters among those with a lower socioeconomic status. The decrease in smoking prevalence after the 2006 law was also associated with a reduction in socioeconomic inequalities, including differences in education level, income, and employment status. Although the smoking ban contributed to a reduction of such inequalities, they still persist, indicating the need for a more targeted approach of smoke-free policies directed toward lower socioeconomic groups.
    Source: Pubmed

    • Date de parution:
    • Editeur: Plos One
    • Environnement, Radioprotection
    • 2015
    • Plan d'action national
    • Français

    Au Luxembourg, le recours aux examens d’imagerie médicale est le plus fréquent parmi les pays européens. Ce développement se traduit par une augmentation significative de l’exposition aux rayonnements ionisants de la population luxembourgeoise, ceci malgré des efforts notables d’optimisation des doses délivrées.

    C’est dans ce contexte que le programme gouvernemental prévoit la promotion des recommandations du Conseil scientifique dans le domaine de la santé. Lors de la réunion de la Plateforme de coordination MISA/MSS du 16 septembre 2014, la ministre de la Santé et le ministre de la Sécurité sociale ont institué un groupe de travail ad hoc chargé d’élaborer un plan d’action pour mars 2015.

    Le présent plan d’action vise notamment à promouvoir une meilleure justification des actes imagerie médicale au bénéfice de la qualité des soins délivrés au patient. Des études réalisées dans d’autres pays européens indiquent en effet la réalisation d’environ 20 % d’examens non-justifiés, tout type d’examen en imagerie médicale confondu.

    • Date de parution:
    • Editeur: Gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg
    • Politique nationale, Santé mentale
    • 2015
    • Plan d'action national
    • Français

    Le taux de suicide au niveau mondial, actuellement de 11,4 par 100.000 habitants, a augmenté de 60% au cours des 45 dernières années, soit près de 1 million de décès par an. Le suicide représente donc la 10ième cause de mortalité dans la population générale et l’une des trois principales causes chez les personnes âgées de 15 à 44 ans.
    Selon les estimations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le suicide représentera plus de 2% de la charge mondiale de morbidité d’ici 2020.
    Cependant, l’ampleur du problème est encore plus importante lorsque l’on sait que le taux de tentatives de suicide est 20 fois plus élevé que celui des suicides accomplis. S’y ajoute l’impact considérable du suicide, au-delà de la personne concernée, sur la vie et la santé mentale des proches et de la communauté en général.
    Le suicide est le résultat d’interactions complexes entre différents facteurs de risque et de protection. Néanmoins, nous savons que tout suicide est évitable et que les moyens de réduire de manière significative le nombre de décès par suicide existent.
    La lutte contre le suicide relève d’une politique de prévention active, d’une approche multisectorielle (« Health in all Policies ») et d’approches s’attaquant aux facteurs de risque à différents niveaux.
    Il y a bientôt 20 ans que les Nations Unies publiaient une directive sur la prévention du suicide. Au Luxembourg, la prévention du suicide a été reconnue comme priorité de Santé Publique à partir de 2012. En 2013, le nouveau programme gouvernemental prévoit un Plan National de Prévention du Suicide et plus largement de la Dépression (PNPSL), dont le but est de combattre les causes et les conséquences du suicide et de réduire les tentatives de suicide et les décès par suicide au Luxembourg.
    Ce plan s’adresse à toute la population et prend en compte les différentes périodes de vie (enfants, adolescents, personnes âgées, etc.) dans leurs différents milieux (travail ou scolaire).

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé - Direction de la santé
    • Drogues, Politique nationale, Statistiques
    • 2015
    • Plan d'action national
    • Français

    Le plan d’action national, élaboré sur base des résultats d’une évaluation externe, vise à affronter les défis qui se posent et se poseront d’ici 2019 en matière de drogues et d’addictions. Parmi les priorités du plan d’action figurent la prévention au sens large du terme, les jeunes, les parents toxicomanes, la poursuite de la décentralisation des structures d’aide, le développement du traitement de substitution, les usagers vieillissants, la lutte contre les maladies infectieuses parmi les usagers de drogues et les nouveaux produits psychoactifs ainsi que les comportements d’usage émergents.
    Le plan d’action 2015-2019 englobe quelque 60 mesures, élaborées en étroite collaboration avec les acteurs de terrain et approuvées par le Groupe interministériel toxicomanies.

    • Date de parution:
    • Editeur: Ministère de la Santé
    • Drogues, Statistiques
    • 2015
    • Article
    • Anglais

    BACKGROUND:
    To determine the existence of a social gradient in fatal overdose cases related to non-prescribed opioids and cocaine use, recorded in Luxembourg between 1994 and 2011.
    METHODS:
    Overdose cases were individually matched with four controls in a nested case-control study design, according to sex, year of birth, drug administration route and duration of drug use. The study sample, composed of 272 cases and 1,056 controls, was stratified according to a Social Inequality Accumulation Score (SIAS), based on educational attainment, employment, income, financial situation of subjects and the professional status of their father or legal guardian. Least squares linear regression analysis on overdose mortality rates and ridit scores were applied to determine the Relative Index of Inequality (RII) of the study sample.
    RESULTS:
    A negative linear relationship between the overdose mortality rate and the relative socioeconomic position was observed. We found a difference in mortality of 29.22 overdose deaths per 100 drug users in the lowest socioeconomic group compared to the most advantaged group. In terms of the Relative Inequality Index, the overdose mortality rate of opioid and cocaine users with lowest socioeconomic profiles was 9.88 times as high as that of their peers from the highest socioeconomic group (95% CI 6.49-13.26).
    CONCLUSIONS:
    Our findings suggest the existence of a marked social gradient in opioids and cocaine related overdose fatalities. Harm reduction services should integrate socially supportive offers, not only because of their general aim of social (re)integration but crucially in order to meet their most important objective, that is to reduce drug-related mortality.

    Souce: Pubmed

    • Date de parution:
    • Editeur: Plos One
  • Dernière modification le 12-10-2015