Infections à Papillomavirus humain

Les papillomavirus humains (HPV) appartiennent à une famille de virus comptant plus de 200 variantes, dont au moins 13 peuvent causer le cancer.
Les infections transmises par voie sexuelle les plus fréquentes sont celles dues à HPV. La plupart des hommes et des femmes seront en contact avec ce virus au cours de leur vie.

La majorité des infections guérissent spontanément, mais 10 à 20% des personnes infectées développent une infection persistante, qui favorise l’apparition du cancer de col de l’utérus et d’autres cancers.

Outre le cancer du col de l’utérus, ce virus peut aussi être à l’origine de cancers de la sphère ORL, de la vulve, du vagin, de l’anus et de la verge. D’autres types de HPV peuvent être responsables du développement de petites verrues bénignes sur les organes génitaux (condylomes), qui ne se transforment pas en cancer. Selon l’OMS (Organisation mondiale de la santé), la vaccination protège contre les types de HPV qui causent 71-90% des cancers du col de l’utérus et contre 90% des condylomes génitaux.

La protection contre le HPV se fait par la vaccination, l’utilisation d’un préservatif et par le dépistage précoce !

Mode de vaccination

  • Vaccination : 9 à 13 ans, 2 doses
Un vaccin nonavalent protège contre les génotypes 6, 11, 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58. Il prévient la plupart des cancers du col de l’utérus et autres cancers provoqués par l’HPV. Administré avant les premiers rapports sexuels, il confère une immunité durable.

La vaccination universelle des filles et des garçons de 9 à 13 ans inclus, par deux doses de vaccin, espacées de 6 mois est recommandée. Au-delà de l’âge de 13 ans, la vaccination des jeunes femmes et hommes immunodéprimés, des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes, par 3 doses de vaccin, est recommandée. 3 doses du vaccin sont alors nécessaires.
  • Dernière modification le 05-04-2019