Prévention et lutte anti-tabac

La prévention du tabagisme est constituée d'un ensemble de mesures ayant pour objectif:

  • d’empêcher les jeunes à toucher à leur première cigarette,
  • de limiter l’accès au tabac,
  • d’interdire la publicité en faveur du tabac et de ses produits,
  • de sensibiliser le public sur les risques de la consommation de tabac et de l’exposition à la fumée du tabac,
  • de motiver les tentatives d’arrêt,
  • de faciliter l’arrêt du tabac,
  • de protéger les non-fumeurs.

Ces mesures passent par l’interdiction de la publicité, l’interdiction de vente de tabac aux moins de 16 ans, la protection contre la fumée passive notamment dans les lieux publics.

Les campagnes de prévention visent:

  • à informer la population sur les risques du tabagisme pour la santé,
  • aider les jeunes et les enfants à résister à la cigarette et,
  • aider les fumeurs à arrêter de fumer,
  • responsabiliser les responsables d'entreprises, de restaurants et autres lieux publics sur les risques du tabagisme pour la santé.

Mesures

Plusieurs mesures ont été mises en place au Luxembourg pour lutter contre le tabagisme tant au niveau publicitaire qu’au niveau de la vente du tabac et de ses produits et des actions de prévention.

Depuis 1989, le législation luxembourgeoise a apporté des restrictions à la publicité en faveur du tabac.

En 2006, de nouvelles mesures ont été introduites interdisant toute publicité directe et indirecte en faveur du tabac. Tout parrainage en faveur du tabac ou des produits du tabac est également interdite. La loi antitabac de 2006 interdisait le tabac dans les lieux publics, mais l'autorisation de fumer avait été maintenue dans les discothèques et les cafés, en dehors des heures des repas.

La loi antitabac de 2014 renforce la loi antitabac de 2006 et généralise l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Elle interdit de fumer:

  • dans les cafés, les bistrots et les bars,
  • dans les discothèques,
  • dans les salons de consommation de pâtisseries,
  • dans les restaurants, brasseries, snacks et tous les établissements où la nourriture peut être servie ou consommée (déjà en vigueur depuis 2006),
  • dans les galeries commerciales ou marchandes,
  • dans les établissements couverts où sont pratiqués des sports ou des activités de loisir,
  • dans les locaux à usage collectif des établissements d’hébergement (hôtels, auberges,...),
  • dans tous les lieux publics déjà concernés par la législation en matière de lutte antitabac du 11 août 2006

La loi du 13 juin 2017 est entrée en vigueur le 1er août 2017. Elle renforce la législation antitabac en place depuis 2006 et vise également à transposer en droit national les dispositions de la directive 2014/40/UE. Néanmoins, cette nouvelle loi anti-tabac prévoit des mesures supplémentaires qui vont au-delà des dispositions de cette directive. Ces mesures visent à protéger davantage la santé des non fumeurs, et particulièrement celle des enfants et à éviter l’entrée dans le tabagisme des jeunes. La loi interdit de fumer et de vapoter

  • sur les aires de jeux
  • dans les enceintes sportives lorsque des mineurs de moins de 16 ans accomplis font du sport.
  • dans tout véhicule en présence d’un enfant de moins de 12 ans accomplis.


Interdiction de vendre du tabac aux moins de 16 ans

Il est interdit de vendre du tabac à des mineurs âgés de moins de 16 ans. Les exploitants d’appareils automatiques de distribution délivrant du tabac doivent prendre les mesures nécessaires pour empêcher les moins de 16 ans d’avoir accès à ces appareils.

Avertissements sanitaires sur les produits de tabac

Depuis 1990, les fabricants de tabac sont obligés d’apposer des avertissements sanitaires visibles sur les produits de tabac:

  • Fumer tue.
  • Fumer provoque le cancer.
  • Fumer provoque des maladies cardiovasculaires.
  • Chaque année, le tabagisme fait plus de victimes que les accidents de la route.
  • Pour être en bonne santé, ne fumez pas.
  • Rauchen verursacht Krebs.
  • Rauchen verursacht Herz- und Gefässkrankheiten.
  • Jedes Jahr verursacht der Tabakmissbrauch mehr Opfer als der Strassenverkehr.
  • Nichtraucher leben gesünder.

Outre ces avertissements de base, les paquets de cigarettes doivent mentionner un avertissement complémentaire:

  • Les fumeurs meurent prématurément.
  • Fumer bouche les artères et provoque des crises cardiaques et des attaques cérébrales.
  • Fumer provoque le cancer mortel du poumon.
  • Fumer pendant la grossesse nuit à la santé de votre enfant.
  • Protégez vos enfants: ne leur faites pas respirer votre fumée.
  • Votre médecin ou votre pharmacien peuvent vous aider à arrêter de fumer.
  • Fumer crée une forte dépendance, ne commencez pas.
  • Arrêter de fumer réduit les risques de maladies cardiaques et pulmonaires.
  • Fumer peut entraîner une mort lente et douloureuse.
  • Faites vous aider pour arrêter de fumer.
  • Fumer peut diminuer l’afflux sanguin et provoque l’impuissance.
  • Fumer provoque un vieillissement de la peau.
  • Fumer peut nuire aux spermatozoïdes et réduit la fertilité.
  • La fumée contient du benzène, des nitrosamines, du formaldéhyde et du cyanure d’hydrogène.

Journée mondiale sans tabac

En 1987, les États membres de l’Organisation Mondiale de la Santé ont instauré la journée mondiale sans tabac pour informer la population sur les risques liés à la consommation du tabac.

La journée mondiale sans tabac est célébrée chaque année dans le monde entier le 31 mai

D’autre part, tous les acteurs de la société sont appelés à participer à la lutte anti-tabac et plus particulièrement les professionnels de la santé au contact des personnes dans les cabinets ou à l’hôpital, mais également les parents à l’égard de leurs enfants.

Protection des non-fumeurs

Dans le passé, les sensibilisations aux méfaits du tabac visaient principalement les fumeurs. Aujourd’hui, on pense aux effets du tabac sur les personnes exposées involontairement au tabac, au droit des non-fumeurs à respirer de l’air sain.

Depuis 1er janvier 2014, la loi antitabac généralise l'interdiction de fumer dans les lieux publics.


Tabac et entreprise

Le tabac est non seulement un problème de santé publique, mais également un problème de santé et de sécurité au travail

L’employeur doit prendre toutes les mesures pour assurer ou améliorer la protection de la santé physique et psychique des travailleurs, en prenant notamment les mesures nécessaires afin de protéger efficacement les travailleurs contre la fumée de tabac d’autrui.

Fumer n’est pas ou plus une question privée. L’employeur doit mettre en place une vraie politique de gestion du tabagisme au sein de l’entreprise.

L’Inspection du Travail et des Mines (ITM) a édité un "Guide pour une politique en matière de tabagisme en entreprise".

La Fondation Cancer propose également des modules et des outils pour les entreprises.

Tabac et vie privée

Le tabagisme passif n’est pas seulement dangereux dans les restaurants, les lieux publics ou les lieux de travail, mais également à la maison ou en voiture.

La fumée dégagée par la cigarette du fumeur est une source importante de pollution de l’air intérieur. Ouvrir une fenêtre ou fumer sous une hotte de cuisine ne permettent pas d’éliminer les risques causés par la fumée de tabac dont les particules nocives restent en suspension et incrustées notamment dans les rideaux, tapis, murs, meubles ou autres objets de la maison.

Le seul moyen d’éliminer l’exposition à la fumée de tabac dans la voiture ou la maison est de ne pas y fumer et d’inviter les fumeurs à fumer dehors, mais loin des ouvertures des portes et fenêtres, afin que la fumée ne puisse plus pénétrer à l’intérieur.

Professionels de la Santé et lutte anti-tabac

Les professionnels de la santé ont un rôle essentiel à jouer dans la lutte anti-tabac. Par "professionnels de la santé", on entend les médecins, les infirmières, les dentistes, les sages-femmes, les psychologues, les psychiatres, les pharmaciens et toutes les autres professions en rapport avec la santé.

De part leur contact avec une large partie de la population, ils peuvent aider les gens à modifier leurs comportements et leur donner des avis, des orientations, répondre à leurs questions sur les conséquences du tabagisme et aider les patients à cesser de fumer. Il est important de s’adresser aux professionnels de la santé si vous désirez arrêter de fumer.

Dans le cadre des travaux de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en partenariat avec les professionnels de la santé, un "code de bonne pratique" des organisations de professionnels de la santé en matière de lutte anti-tabac a été élaboré.

Par ce code, les organisations de professionnels de santé veulent contribuer à la réduction de la consommation de tabac et intégrer la lutte anti-tabac à l’action de santé publique et notamment participer activement à la journée mondiale sans tabac le 31 mai de chaque année.

Parents et lutte anti-tabac

Donner le bon exemple

Les parents fumeurs devraient prendre les dispositions nécessaires pour ne pas exposer leurs enfants à la fumée de tabac (tabagisme passif) que ce soit à la maison ou dans la voiture ou dans tous les autres lieux fermés. En respectant les lieux où le tabac est interdit, les parents apprennent à leurs enfants à respecter les non-fumeurs.

Tout parent fumeur sachant combien il est difficile de se défaire de la cigarette et connaissant les méfaits de la cigarette sur la santé, devrait également inciter son enfant à ne pas commencer à fumer. Expliquer à son enfant qu’il s’agit d’un produit toxique dont il est très difficile de se séparer et lui expliquer les risques liés à la consommation du tabac sont une nécessité.

Aider l’enfant ou l’adolescent à ne pas fumer

Les enfants (pré-adolescents) ou adolescents peuvent condamner vigoureusement le tabac et porter un jugement très sévère sur les fumeurs. Ce type de prétention est caractéristique de l’adolescence. Néanmoins, cette prétention de la maîtrise de soi et de l’environnement ne garantira pas que l’adolescent ne touchera jamais à la cigarette.

Les méfaits du tabac ne préoccupent guère les jeunes. Persuadés de tout pouvoir maîtriser ("je peux arrêter quand je veux"), persuadés qu’ils sont invincibles, que le tabac n’altère pas leur santé, ils peuvent néanmoins être de grands consommateurs.

Parfois, la cigarette représente un défi pour le jeune face aux interdictions imposées par les parents. Interdire peut provoquer la réaction contraire du but recherché. Au lieu d’interdire pour interdire, il faut aider le jeune et dialoguer. L’aider à ne pas fumer, c’est par exemple ne pas lui payer ses cigarettes ou briquets.

Parler du tabac aux enfants et adolescents

Parler aux enfants ou aux adolescents du tabac: plus facile à dire qu’à faire. Il n’y pas d’âge "idéal" pour parler du tabac aux enfants. Il est surtout important de parler clairement du tabac, d’avoir une attitude ouverte et de bien expliquer à l’enfant dans un langage clair adapté à l’âge de l’enfant que vous êtes prêts à parler de ce sujet avec lui à tout moment.

Pour pouvoir dialoguer librement, il faut qu’il y ait un climat de confiance. N’oubliez pas que les jeunes ont besoin de repères pour pouvoir faire leur choix. N’hésitez pas à répéter que le tabac tue, qu’il provoque des maladies graves. N’hésitez pas à dire à votre enfant qu’un proche est malade ou mort en raison du tabac.

  • Dernière modification le 14-02-2018