Cigarette électronique

La cigarette électronique est moins nocive que la cigarette, mais n’est pas sans risque.

Contrairement au tabac, le liquide contenu dans les cigarettes électroniques ne contient ni goudron, ni monoxyde de carbone.

Mais il contient et libère des produits potentiellement dangereux voire cancérigènes comme de l’éthanol, du formol, de l’acroléine,  de l’acétaldéhyde et des métaux lourds comme le nickel, le chrome, le plomb, l’aluminium,...

e-cigarette simule l'acte de fumer

L’e-cigarette est une cigarette électronique qui simule l’acte de fumer. Elle produit une vapeur inodore ou parfumée qui ressemble à la fumée. Celui qui inhale la vapeur est le “vapoteur”. Il ne “fume” plus, il “vapote”. Et le « vapotage » est le nom donné à l’utilisation de la cigarette électronique.

Jetable ou rechargeable

Qu’elle soit jetable ou rechargeable, l’e-cigarette comporte toujours 3 parties:

  • un embout pour la bouche;
  • un réservoir ou une cartouche qui contient le liquide;
  • une batterie avec une résistance qui chauffe le liquide (un atomiseur) et le transforme en vapeur.

Dans la version jetable, ces 3 éléments sont fixés en une pièce unique. Dans la version rechargeable, on remet du liquide dans le réservoir à l’aide d’un flacon ou on change la cartouche.

E-liquide

L’e-liquide est le nom donné au liquide pour remplir les recharges des e-cigarettes.

Le liquide contenu dans les e-cigarettes est généralement composé de propylène glycol (qui produit la fumée),  de glycérine et d’additifs divers et variés.

Le liquide est proposé avec ou sans nicotine : c’est optionnel avec des dosages différents.

Conseil – Usage de la nicotine

La nicotine est toxique lorsqu’elle est ingérée, voire mortelle chez les enfants. Elle provoque de graves irritations en cas de contact avec la peau et les muqueuses. Pour éviter tout accident, utilisez toujours des recharges avec des bouchons de sécurité.

Vapotage passif

Lorsqu’une personne « vapote » près de vous, la vapeur libère dans l’air des substances potentiellement dangereuses. Mais tout est question de quantité et de concentration.

Faute de recherches, on ne connaît pas les risques à long terme de l’e-cigarette sur notre santé. Des études sont en cours pour mesurer le degré de nocivité des vapeurs émises.

Encadrement juridique de la cigarette électronique

Position du gouvernement luxembourgeois

Au Luxembourg, la loi interdit de fumer dans les locaux à usage collectif (loi du 11 août 2006), mais le texte ne dit rien du « vapotage ».

Le 6 juillet 2016, le Conseil de gouvernement a appuyé un projet de loi qui vise à transposer la directive 2014/40/UE relative à la lutte antitabac.

Ce projet de loi renforce la lutte antitabac et règlemente de nombreux aspects de la cigarette électronique comme:

  • sa mise sur le marché,
  • le contenu de l’e-liquide,
  • la concentration de l’e-liquide en nicotine,
  • le volume des unités de recharge,
  • l’information des consommateurs,
  • la publicité.

En adoptant ce projet de loi, le gouvernement a ainsi appuyé les nouvelles exigences de sécurité et de qualité applicables aux cigarettes électroniques.

La cigarette électronique sera assimilée à la cigarette conventionnelle en ce qui concerne l’interdiction de fumer et les règles applicables en matière de publicité.

Position de l’Europe

La cigarette électronique est encadrée par la Directive européenne 2014/40/UE du 3 avril 2014 sur les produits du tabac. La date de transposition de la Directive est le 20 mai 2016.

Une Directive qui opte pour la protection optimale du consommateur

Ce texte opte pour le principe de précaution et la protection optimale du consommateur. Il réglemente de nombreux aspects de la cigarette électronique comme sa mise sur le marché, le contenu de l’e-liquide, l’information des consommateurs, la vente par Internet et la publicité.

Il prévoit par exemple que:

  • le liquide contenant de la nicotine ne présente pas de risque pour la santé humaine,
  • la cigarette électronique et le flacon de recharge devront être munis d’un dispositif de sécurité pour enfants,
  • les emballages devront être munis d’un avertissement quant au potentiel addictif élevé de ce produit.

Une Directive qui veut suivre l'évolution du produit au fil du temps

La directive permet de suivre à moyen et long terme l’évolution de ce produit.

Les Etats membres sont tenus de surveiller les développements du marché, y compris tous les éléments qui indiquent que l’utilisation de ce produit est une porte d’entrée vers le tabagisme pour les jeunes et les non-fumeurs, engendre une dépendance à la nicotine et finalement pousse à la consommation de la cigarette traditionnelle.

 

Par ailleurs, la Commission soumettra en date du 20 mai 2016 un rapport quant aux risques possibles pour la santé de la cigarette électronique. Si la mise sur le marché des cigarettes électroniques a été interdite sur base de motifs dûment justifiés par au moins trois Etats membres, la Commission peut étendre cette interdiction à l’ensemble des Etats membres, à condition que cette mesure soit proportionnée.

  • Dernière modification le 12-07-2016