Méthode de sevrage tabagique

La motivation et la volonté sont les éléments indispensables pour commencer un sevrage tabagique. De nombreuses aides sont disponibles, mais, il n’existe pas de méthode miracle ou de thérapie universelle. Le meilleur traitement est celui qui est personnalisé et qui tient compte de votre dépendance et de vos habitudes de vie.

Demandez toujours conseil à votre médecin traitant ou à votre pharmacien. Un accompagnement par un professionnel augmente sérieusement les chances d’arrêter de fumer.

Substituts nicotiniques

Les substituts nicotiniques sont des médicaments à base de nicotine vendus en pharmacie sans ordonnance. Ils aident à diminuer les symptômes de manque de nicotine que le fumeur peut ressentir surtout au début de l’arrêt.

Ces substituts existent sous plusieurs formes: patchs, gommes à mâcher, pastilles à sucer ou sublinguales, inhalateurs ou spray nasal.

Médicaments

Selon votre niveau de dépendance et votre état de santé, le médecin peut décider de vous prescrire pendant un certain temps un antidépresseur qui atténue le manque de nicotine dans votre sevrage tabagique ou bien un autre médicament qui se lie à certains récepteurs nicotiniques dans le cerveau.

Seul le médecin peut juger de l’intérêt de ces médicaments pour votre sevrage. Ces médicaments sont sur prescription médicale en raison de leurs contre-indications, leurs effets indésirables et les précautions d’emploi.

Thérapie cognitive et comportementale

Les thérapies cognitives ou comportementales sont des thérapies psychologiques pour aider les personnes à changer leur comportement. Elles peuvent aider le fumeur à ne pas craquer pour une cigarette, à se débarrasser des mauvaises habitudes et à gérer son stress autrement que par la cigarette.

Autres méthodes

Il existe un tas d’autres traitements tels que:

  • l’hypnose,
  • l’acupuncture,
  • la mésothérapie,
  • l’homéopathie,...

L’efficacité de ces méthodes n’est pas prouvée scientifiquement.

  • Dernière modification le 26-05-2016