La lutte anti-tabac au Luxembourg

Afin de lutter efficacement contre le tabagisme, le Luxembourg s’est doté d’un certain nombre de mesures visant à mieux protéger sa population contre les méfaits du tabac.

Les mesures prises sont de différentes natures:

  1. Prévention
  2. Mesures législatives.
  3. Plan national de lutte contre le tabagisme.
  4. Programme de sevrage tabagique.
  5. Encadrement et règlementation des produits du tabac.

Prévention

Dans la lutte contre le tabagisme, la prévention joue un rôle primordial. Il s’agit d’alerter la population, surtout les plus jeunes, sur les dangers du tabac et d’éviter leur entrée dans le tabagisme. Car ce sont souvent les plus jeunes qui sont le plus influençables et le plus vulnérables face au tabac, et à la tentation de prendre la « première cigarette ».

En effet, selon l’étude HBSC-LU 2014 (Factsheet Tabac): La moitié des fumeurs de 17-18 ans ont commencé à fumer avant l’âge de 15 ans, et c’est la tranche d’age des 18-34 ans qui présente le taux le plus elevé de fumeurs. 

Les objectifs de prévention sont:

  • Organiser régulièrement des campagnes nationales contre le tabagisme en ciblant les jeunes, les femmes enceintes, la population générale, les fumeurs;
  • Éviter que les jeunes ne touchent à leur première cigarette;
  • Réglementer l’accès aux produits tabac et aux produits du vapotage;
  • Interdire la publicité en faveur du tabac et de ses produits et des produits du vapotage;
  • Sensibiliser le public sur les risques graves pour la santé de la consommation de tabac et de produits de vapotage;
  • Lutter contre le tabagisme passif;
  • Responsabiliser les adultes sur l’influence qu’ils peuvent exercer auprès de jeunes. 

 Les campagnes de prévention visent à:

  • informer la population sur les risques du tabagisme pour la santé,
  • aider les jeunes et les enfants à résister à la cigarette,
  • aider les fumeurs à arrêter de fumer.

La Journée mondiale sans tabac

En 1987, les États membres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) ont instauré la Journée mondiale sans tabac pour informer la population sur les risques liés à la consommation du tabac. La Journée mondiale sans tabac est célébrée chaque année dans le monde entier le 31 mai. La journée mondiale contre le tabac est l’occasion pour le ministère de la Santé, en partenariat avec l’OMS, de continuer à sensibiliser la population aux risques que représente la consommation de tabac pour la santé, et de réaffirmer son engagement dans la lutte contre le tabagisme.

Le rôle des parents dans la lutte anti-tabac

Les parents jouent un rôle déterminant dans la lutte anti-tabac

  • en donnant le bon exemple à leurs enfants;
  • en prenant les dispositions nécessaires pour ne pas exposer leurs enfants à la fumée de tabac (tabagisme passif), que ce soit à la maison, ou dans la voiture, ou dans tous les autres lieux fermés;
  • en respectant les lieux où le tabac est interdit, les parents apprennent à leurs enfants à respecter les non-fumeurs.
  • Tout parent fumeur sachant combien il est difficile de se libérer de la cigarette, et combien la cigarette est dangereuse pour la santé, doit encourager son enfant à ne pas commencer à fumeren lui expliquant les risques liés à la consommation du tabac et qu’il s’agit d’un produit toxique dont il est très difficile de se séparer que .

D’autre part, tous les acteurs de la société sont appelés à participer à la lutte anti-tabac et plus particulièrement les professionnels de la santé au contact des personnes dans les cabinets ou à l’hôpital, mais également les enseignants, les décideurs politiques, les personnels de soins et de santé..

Mesures législatives

Les mesures législatives sont un pilier important dans la lutte contre le tabac. Elles permettent de mieux réglementer et de mieux encadrer les produits tabac:

Règlement grand-ducal du 20 juin 2017

Pour essayer de limiter leur toxicité, le Règlement grand-ducal du 20 juin 2017 (résultant de la transposition de la Directive européenne 2014/40/UE sur les produits tabac) limite les niveaux d’émissions maximaux de goudron, de nicotine et de monoxyde de carbone des produits de tabac et nouveaux produits du tabac, à 10mg pour les goudrons, 1mg pour la nicotine, et 10mg de monoxyde de carbone, par cigarette.

La loi du 13 juin 2017 modifiant la loi modifiée du 11 août 2006 et transposant la directive européenne 2014/40/UE,

interdit l’utilisation de certaines substances  (L’article 7) :

  • contenant un arôme caractérisant particulier;
  • contenant tout dispositif technique permettant de modifier l’odeur ou le goût des produits du tabac ou leur intensité de combustion;
  • contenant des vitamines ou d’autres additifs laissant entendre qu’un produit du tabac a des effets bénéfiques sur la santé ou que les risques qu’il présente pour la santé ont été réduits;
  • contenant de la caféine, de la taurine ou d’autres additifs et stimulants associés à l’énergie et à la vitalité;
  • contenant des additifs qui confèrent des propriétés colorantes aux émissions de fumée;
  • contenant des additifs qui facilitent l’inhalation ou l’absorption de nicotine;
  • contenant des additifs qui, sans combustion, ont des propriétés cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la repro­duction humaine;
  • contenant des arômes dans l’un de leurs composants tels que les filtres, le papier, le conditionnement et les capsules, ou tout dispositif technique permettant de modifier l’odeur ou le goût des produits du tabac concernés ou leur intensité de combustion. Les filtres, le papier et les capsules ne doivent pas contenir de tabac ni de nicotine. 

interdit strictement la publicité et le parrainage pour les produits du tabac sauf sur les lieux de vente, et sous la forme de la dénomination du produit et de la marque,

apporte de nouvelles mesures sur les produits tabac qui vont au-delà de la directive européenne, visant à protéger davantage la santé des non-fumeurs, particulièrement celle des enfants, et à éviter l’entrée dans le tabagisme des jeunes en interdisant de fumer et de vapoter :

  • dans les aires de jeux
  • dans les enceintes sportives lorsque des mineurs de moins de 16 ans accomplis font du sport.
  • dans tout véhicule privé en présence d’un enfant de moins de 12 ans accomplis.
  • interdiction de vendre du tabac et des produits de la cigarette électronique aux moins de 18 ans.
  • interdiction de vapoter dans les lieux où il est interdit de fumer.

oblige d’utiliser les avertissements sanitaires et avertissements complémentaires sur les produits de tabac et d’utiliser des images choc sur les paquets de cigarettes et de tabac à rouler.

Des mesures pour protéger contre le tabagisme passif

La loi consacre le droit des non-fumeurs à respirer de l’air sain, en généralisant l'interdiction de fumer à tous les lieux publics.

  • Concernant le tabac en entreprise, le code du travail Art.L312-2.(3) stipule que l’employeur doit prendre toutes les mesures pour assurer et améliorer la protection de la santé physique et psychique des salariés, notamment en assurant des conditions de travail ergonomiques suffisantes, en évitant dans la mesure du possible le travail répétitif, en organisant le travail de manière appropriée, et en prenant les mesures nécessaires afin que les salariés soient protégés de manière efficace contre les émanations résultant de la consommation de tabac d’autrui. Le tabac est non seulement un problème de santé publique, mais également un problème de santé et de sécurité au travail, et l’employeur doit prendre toutes les mesures pour assurer ou améliorer la protection de la santé physique et psychique des travailleurs, en prenant notamment les mesures nécessaires afin de protéger efficacement les travailleurs contre la fumée de tabac d’autrui.
  • L’Inspection du Travail et des Mines (ITM) a édité un "Guide pour une politique en matière de tabagisme en entreprise".
  • La Fondation Cancer propose également des modules et des outils pour les entreprises.

Plan national de lutte contre le tabagisme (PNLT)

Avec le Plan national de lutte contre le tabagisme 2016-2020, le gouvernement s’est engagé à mettre en vigueur ce Plan national Tabac, et entend accompagner la mise en vigueur de la nouvelle loi anti-tabac par des mesures positives. Ce plan a été élaboré par un groupe de 25 experts nationaux représentant diverses institutions :

  • Société luxembourgeoise de cardiologie
  • Institut national du cancer
  • Société luxembourgeoise de pneumologie
  • CNS- Département Fournitures et Médecine Préventive
  • Centre de Prévention des Toxicomanies
  • Cercle des médecines généralistes
  • Administration des douanes et accises
  • Association Nationale des Infirmières et Infirmiers Luxembourgeois ANIL
  • Fondation Cancer
  • Ministère de la Santé - service juridique
  • Ministère des Finances
  • Ministère de l’Economie
  • Coordination du Plan National Cancer
  • Ligue Médico-sociale
  • Ministère de l’éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse
  • Direction de la santé
    • Division de la médecine préventive
    • Division de la médecine scolaire
    • Service épidémiologie

Objectifs du PNLT

  • Réduire la prévalence du tabagisme;
  • Réduire l’utilisation de la shisha chez les jeunes entre 15 et 24 ans;
  • Doubler le nombre de personnes participant à un programme de sevrage tabagique complet en 5 ans;
  • Réduire à long terme, jusqu’en 2040, la mortalité liée au tabac;
  • Offrir à la population un environnement favorable pour prévenir le tabagisme et obtenir un sevrage tabagique durable;
  • Protéger les jeunes et prévenir l’entrée dans le tabagisme;
  • Aider les personnes désireuses d’arrêter de fumer à se sevrer du tabac durablement;
  • Offrir une prévention, une prise en charge du sevrage tabagique grâce à des pratiques professionnelles basées sur les acquis scientifiques dans le domaine de la tabacologie;
  • Acquérir de meilleures connaissances, évaluer régulièrement les étapes réalisées, et adapter le plan national et ses actions.

Construction du PNLT

Le plan se compose de 5 axes:

  • Axe 1 : Gouvernance de la lutte contre le tabagisme
  • Axe 2 : La promotion de la santé et la prévention du tabagisme
  • Axe 3 : L’aide à l’arrêt durable du tabagisme
  • Axe 4 : Formation des professionnels
  • Axe 5 : Recherche et évaluation

Programme de sevrage tabagique

Dans le but de proposer aux fumeurs désirant arrêter de fumer, une prise en charge adaptée au sevrage tabagique, la Direction de la santé a signé avec la Caisse Nationale de Santé (CNS) une convention pour la mise en place d’un programme de sevrage tabagique.

Le programme d’aide au sevrage tabagique a été élaboré selon les recommandations de l’OMS.

Les fumeurs désirant arrêter de fumer peuvent se faire conseiller et se faire accompagner par le professionnel de la santé de leur choix.  Une aide financière pour l’achat de médicaments pour le sevrage est attribuée.

Comment bénéficier du programme de sevrage tabagique?

  1. Le patient prend un premier rendez-vous chez le médecin de son choix, par exemple chez son médecin généraliste, qui l’inscrit au programme de sevrage tabagique. Cette première consultation est remboursée à 100% par la CNS (code E40).
  2. Lors de cette première consultation, le médecin fera un bilan avec le patient de sa dépendance au tabac. Il mettra au point une stratégie de sevrage avec lui. Les médicaments les mieux adaptés lui seront prescrits (feuillet A).
  3. Le patient garde toutes les factures des médicaments de sevrage prescrits.
  4. Le patient peut consulter son médecin, tout le long de sa période de sevrage, s’il l’estime nécessaire. Une consultation finale a lieu le 8ème mois. Elle permettra de faire un bilan du sevrage avec le patient, et de lui faire bénéficier du forfait médicaments de sevrage. Le médecin remplit et valide le feuillet B du plan de sevrage. Il est à noter que la réussite du sevrage n’est pas une condition pour obtenir le remboursement des médicaments. Cette dernière consultation est remboursée également à 100% par la CNS (code E45). Les médicaments sont remboursés à hauteur de 50%, et jusqu’à un plafond de 100 euros.
  5. Après la dernière consultation, le patient envoie par courrier postal à la Direction de la santé, l’ensemble des factures qu’il aura soigneusement gardées pendant le programme de sevrage, afin de se faire rembourser.

 

Adresse :

Direction de la Santé
Programme d’aide au sevrage tabagique

Villa Louvigny
L - 2120 Luxembourg     

Certains médecins et autres professionnels de la santé ont une formation en tabacologie, ils peuvent encore mieux conseiller et accompagner le patient lors de son sevrage tabagique.

Tobacco stop line: 8002 6767 (numéro gratuit).

  • Dernière modification le 20-12-2019