La situation au Grand-Duché de Luxembourg

Au Luxembourg, le radon est responsable pour environ un tiers de l’exposition naturelle aux rayonnements ionisants de la population. Le radon pourrait jouer un rôle dans la survenue de 5 à 10% des cancers du poumon ce qui représenterait jusqu’à 20 cas par année au Luxembourg.

Afin de faire face aux risques à long terme dus à l’exposition au radon, la ministre de la Santé a adopté en novembre 2017 un nouveau programme gouvernemental luxembourgeois, le plan d’action national pour la réduction des concentrations du radon. Ce programme est la conséquence de l’implémentation des recommandations de la directive européenne 2013/59 Euratom parue fin 2013. En effet, la nouvelle directive contient désormais des dispositions relatives au radon à l'intérieur des bâtiments. Ainsi, un niveau de référence national (NR) des concentrations du radon pour le Luxembourg aussi bien dans les logements que pour les lieux de travail a été fixé à 300 Bq/m3.

  • Dernière modification le 30-05-2018