Infections sexuellement transmissibles

Environ 2/3 des infections sexuellement transmissibles arrivent avant l’âge de 25 ans. Une nouvelle infection sur quatre concerne un adolescent.

On distingue plus de 20 maladies infectieuses sexuellement transmissibles. Les plus connues sont la syphilis, la gonorrhée, le HIV/Sida, les infections à mycoplasmes, à chlamydias, ainsi que celles dues au virus HPV, et l’herpès génital.

Même si la plupart des IST provoquent peu ou pas de symptômes directement visibles, elles peuvent avoir des conséquences graves pour la santé (infertilité dans le cas des infections à chlamydias, cancers suite à une infection au papillomavirus humain (HPV), SIDA suite à une infection à HIV). Dans le monde entier, la progression des IST est préoccupante, et le risque d’infection peut varier significativement d’un pays à l’autre. Ainsi, la protection contre ces infections est aujourd’hui plus importante que jamais.

image004

Qu'est-ce qu'une IST?

Les IST peuvent se transmettre d’une personne à une autre lors de relations sexuelles avec ou sans pénétration (pénétration vaginale ou anale, fellation, cunnilingus, anulingus, contact sexe contre sexe pour certaines d’entre elles).

Pour ne pas être contaminé, les liquides corporels contaminants (le sang, le sperme, le liquide séminal et les sécrétions vaginales principalement) ne doivent pas entrer en contact avec les muqueuses génitales, anales ou buccales ni avec une lésion cutanée de son/sa partenaire et vice-versa.

La plupart des IST se soignent mais, non traitées, elles peuvent entraîner de graves complications.

Elles favorisent également les portes d’entrée au VIH/SIDA et à d’autres IST. La plupart des IST sont d’origine bactérienne ou virale.

Qu’est-ce qu’une prise de risque ?

  • avoir des rapports sexuels sans préservatif
  • partager une seringue usagée ou du matériel de sniff
  • avoir un contact cutanéo-muqueux avec une lésion, du sang ou d’autres liquides corporels d’une personne infectée.

Que puis-je faire pour éviter d'attraper une IST?


Il existe des gestes simples pour éviter les IST et stopper leur transmission:

  • Respecter les règles du Safer-sex :
    Pour se protéger et protéger l'autre, utiliser un préservatif pour chaque rapport sexuel et avec chaque partenaire.
    Pour se protéger des IST, il faut que le sang, le sperme – y compris le liquide séminal – et les sécrétions vaginales n’entrent pas en contact avec les muqueuses génitales, anales ou buccales de ton/ta/tes partenaire(s), ni avec une lésion cutanée.
    Le préservatif masculin, le préservatif féminin sont les seuls moyens de contraception qui protègent également contre le VIH/SIDA et contre la plupart des IST.
  • Les caresses, les baisers sans échange de salive, donner la main à quelqu’un, boire dans le même verre, aller aux toilettes, chez le dentiste, chez le coiffeur, faire les gestes de premiers secours, être piqué par un moustique, sont des situations ne comportant aucun risque de transmission d’une IST.
  • Faire un dépistage des IST et du VIH de manière régulière lorsqu'on a plusieurs partenaires, et à chaque fois que l'on souhaite arrêter le préservatif avec un nouveau partenaire régulier.
  • Prendre les traitements prescrits par le médecin et les suivre jusqu'au bout.
  • Prévenir son ou ses partenaire(s) afin qu'il(s) ou elle(s) puisse(nt) également se faire dépister et traiter le cas échéant.

Le préservatif masculin, le préservatif féminin sont les seuls moyens de contraception qui protègent également contre le VIH/SIDA et contre la plupart des IST. Il existe un vaccin contre l’hépatite B et contre l’HPV:

  • les vaccins contre l’HPV protègent contre certains types de condylomes tant les femmes que les hommes, et permettent ainsi d’éviter 75% des cancers du col de l’utérus chez la femme. Leur efficacité est supérieure s’ils sont administrés avant les premiers rapports sexuels. Au Luxembourg la vaccination contre l’HPV est offerte à toutes les jeunes filles à l’âge de 12 ans.
  • le vaccin prophylactique contre l’hépatite B est très efficace: 3 injections sont nécessaires pour conférer une immunité durable. Au Luxembourg tous les nouveau-nés sont vaccinés contre l’hépatite B dès leur naissance.

Que faire après une prise de rsique?

  • Contacter rapidement son médecin, ou un service d’urgences,
  • Contacter le service national des maladies infectieuses, (CHL, 2ème étage de l’Hôpital Municipal (U20), Tél : 4411-3091)
  • Contacter un centre spécialisé comme la HIV Berodung ou le Planning familial.  
  • Dernière modification le 07-08-2018