Observatoire des drogues et des toxicomanies (OEDT, PFLDT, RELIS)

Point Focal Luxembourgeois de l’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (PFLDT)

Le Point Focal Luxembourgeois de l’OEDT (PFLDT) est un centre de surveillance et d’expertise dans le domaine des drogues et des toxicomanies.

Cofinancé par le ministère de la Santé et par l’OEDT, le PFLDT collecte, valide, produit et dissémine des données sur différentes thématiques liées aux drogues et à la toxicomanie, dont leurs implications et conséquences au Luxembourg. Outre des travaux de recherche thématiques, le Point Focal luxembourgeois publie des rapports nationaux et d’autres documents scientifiques sur le phénomène de la drogue au G.- D. de Luxembourg.

Depuis sa création en 1994, le PFLDT a développé un réseau national de surveillance en matière de drogues et de toxicomanies - le Réseau Luxembourgeois d'Information sur les Stupéfiants et les Toxicomanies (RELIS). Le réseau RELIS est multisectoriel et inclut des centres nationaux ambulatoires et résidentiels de traitement spécialisé, les centres de consultation, des hôpitaux, ainsi que les instances judiciaires et pénales compétentes. L’existence de ce réseau a permis la constitution des bases de données nationales mises à jour annuellement.

La coordination du réseau RELIS permet de suivre l’état du phénomène de la drogue, en utilisant notamment des indicateurs épidémiologiques définis par l’OEDT, et de suivre les nouvelles tendances en termes de consommation et de marché de drogues. Ce faisant, le Point Focal Luxembourgeois répond aux besoins de l’OEDT concernant des données nationales et contribue à la réalisation des rapports européens.

L’Observatoire Européen des Drogues et des Toxicomanies (OEDT)

Reposant sur le principe que des informations fiables sont indispensables à l’élaboration de politiques antidrogue efficaces, l’OEDT a comme principale mission de réunir, d’analyser et de diffuser des informations sur le phénomène des drogues et des toxicomanies afin d’élaborer et de publier des données objectives, fiables et comparables au niveau européen. A cet égard, le PFLDT fournit annuellement à l’OEDT des données sur le phénomène des drogues et des toxicomanies au niveau national.  

L’information statistique, documentaire et technique traitée ou produite par l’OEDT contribue à fournir à la Commission européenne et à ses États Membres une vue d’ensemble du phénomène de la drogue en Europe. Les résultats des processus de collecte, de suivi et d'analyse des données sont misent à disposition des décideurs politiques et des professionnels de l'UE afin de les informer sur des outils et stratégies efficaces pour faire face au phénomène de la drogue.

Le travail de l’OEDT s’étend au-delà de son siège social à Lisbonne et inclut un réseau de points focaux (le REITOX) ; le règlement européen régissant les activités de l’OEDT exige que chaque État Membre de l’Union européenne (UE), et tout autre pays participant aux travaux de l’OEDT, dispose d’un point focal responsable pour la collecte des données au niveau national.

Le Réseau Européen d’Information sur les Drogues et les Toxicomanies (REITOX)

Afin d’accomplir sa mission, l’OEDT repose sur un réseau des points focaux nationaux et d’autres partenaires clés désignés à la collecte de données qui ensemble forment le Réseau Européen d’Information sur les Drogues et les Toxicomanies (REITOX). Le réseau REITOX a été créé en même temps que l'OEDT, en 1993, et comprend actuellement chacun des 28 États Membres de l'UE plus la Norvège.

Le réseau REITOX est la pierre angulaire du système européen de surveillance et d’échange de données et d’information sur les drogues. Les données collectées à travers ce réseau sont également utilisées pour soutenir l'évaluation des plans d'action en matière de drogues de l'UE. En outre, ces données aident à orienter les politiques de l'UE en matière de drogues et à élaborer des recommandations afin que les pays adoptent des mesures appropriées pour organiser les activités de traitement, de prévention et de réduction des risques. Enfin, les points focaux participent à un système d'alerte précoce, Early Warning System (EWS) et rendent compte à l'OEDT des nouvelles tendances en matière d'utilisation de substances psychoactives et/ou de nouveaux modes de consommation présentant un risque potentiel pour la santé publique.

  • Dernière modification le 03-12-2019