Le don d’organes, une question vitale !

De nombreuses personnes – hommes, femmes, enfants – sont atteintes de maladies pour lesquelles il n’existe pas encore de traitements efficaces permettant de les guérir. Malgré d’importants progrès, tant au niveau de la médecine de transplantation qu’au niveau de la prévention de certaines maladies, le recours à des greffons humains reste dans de nombreuses situations le seul moyen de permettre la survie de ces patients. Cependant, la pénurie d’organes reste une triste réalité : faute de greffons, nombre d’entre eux ne pourront pas bénéficier d’une transplantation.

Ainsi, en 2018, environ 15.000 patients étaient inscrits sur la liste d’attente auprès d’Eurotransplant. Situé aux Pays-Bas, Eurotransplant assure la répartition et l’attribution des greffons pour la Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la Slovénie et la Croatie.

Les chiffres des dons d’organes au Luxembourg

Avec une moyenne de 11,6 donneurs pour 1 million d’habitants en 2018, le Luxembourg est parmi les pays les moins performants et se situe même en avant-dernière position sur la scène européenne (moyenne Eurotransplant : 15,4 ; Croatie : 36,8 ; Belgique : 29,4 ; Autriche : 22,9).

Au Luxembourg, 76 résidents luxembourgeois étaient en attente d’une greffe pour 2019. Au 1er octobre, 15 patients ont pu être transplantés.

À ce jour, nous dénombrons 4 donneurs effectifs, qui ont fourni 6 reins, 3 cœurs, 3 foies, 2 pancréas, 2 poumons et 8 tissus.

En 2017 on comptait 9 donneurs d’organes et 7 en 2018.

Les résidents luxembourgeois : présumés donneurs !

Selon la loi de 1982 sur le prélèvement d’organes et de tissus humains, il y a une présomption de solidarité: on considère que chacun accepte de faire don de ses organes après sa mort, s'il n'a pas exprimé explicitement son refus.

Pourtant, en pratique, les professionnels de la santé confrontés à un cas de donneur potentiel, recueillent toujours le consentement des proches ou de la famille du défunt. Malheureusement de nombreux refus sont encore enregistrés de la part des familles.

C’est pourquoi le ministère de la Santé, en collaboration avec Luxembourg-Transplant, met à la disposition du public un dépliant d’informations sur le sujet, ainsi que le « Passeport de Vie », petite carte, sur laquelle son détenteur peut exprimer sa décision au sujet du don d’organes.

Le témoignage de sa décision facilitera le travail des équipes médicales, sachant que la procédure de transplantation est une course contre la montre. Il soulagera les proches d’une lourde charge émotionnelle dans une situation difficile et souvent inattendue.

Vous désirez devenir donneur d'organes?

  • Téléchargez l’application « Passeport de Vie » disponible sur App store et Google Play et commander la carte en ligne.
  • La carte et le dépliant peuvent être commandés gratuitement par téléphone (tél.: 247-85569) ou être téléchargés sur le portail santé: www.dondorganes.lu
  • Dernière modification le 18-10-2019