On estime qu’en Europe 5 % des patients hospitalisés développent une infection associée aux soins et qu’un tiers de celles-ci peuvent être évitées.

L’hygiène des mains par les professionnels de santé est un élément essentiel dans la lutte contre les infections associées aux soins et la transmission d’agents pathogènes.

Il est prouvé scientifiquement que le taux d’infections nosocomiales ainsi que le taux de transmission de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline et d’autres bactéries multirésistantes diminuent lorsque l’hygiène des mains augmente de façon durable.

Afin de renforcer la sécurité des soins, le Ministre de la Santé a signé le 10 novembre 2006 la charte de l’OMS pour la maîtrise des infections associées aux soins.

Campagnes nationales

Des actions de promotion de l’hygiène des mains ont déjà été réalisées par les établissements hospitaliers dans le passé. Cette première campagne nationale - développée en collaboration avec les infirmiers-hygiénistes des établissements hospitaliers et avec l’appui du Groupe national de guidance en matière de prévention de l’infection nosocomiale - vise à amplifier les actions de promotion et à impliquer davantage d’établissements et professionnels de santé en s’étendant notamment en 2010 vers les réseaux de soins à domicile et le secteur des établissements de long séjour, ceci avec l’appui du Ministère de la Famille.

La participation à cette campagne étant volontaire, le Ministère de la Santé note avec beaucoup de satisfaction:

  • l’engagement fort des établissements hospitaliers qui tous participent à la campagne et ont signé la charte pour l’hygiène des mains dans le cadre des soins de santé et
  • le soutien de la plupart des organisations représentant les professions de santé, dont notamment l’association des médecins et médecins-dentistes, ce soutien s’exprimant notamment par leur signature de la charte pour l’hygiène des mains.

Messages-clés

La campagne vise à promouvoir les recommandations internationales, actuelles, en la matière. Les messages-clés sont:
  • La friction hydro-alcoolique des mains est une technique plus efficace, plus rapide (le temps passé pour l’hygiène des mains a pu être réduit de l’ordre de 80 % en changeant du lavage antiseptique des mains vers la friction hydro-alcoolique) et elle est bien tolérée. Elle est à préférer au lavage des mains avec savon antiseptique.
  • Pour permettre l’application fréquente de la friction hydro-alcoolique, les produits hydro-alcooliques doivent être accessibles tout le temps : à chaque poste de soins, ainsi que dans chaque chambre et/ou sous forme de flacon de poche.
  • Le port de bijoux, alliance, faux ongles etc. étant associé à des contaminations persistantes des mains et à des épidémies, un tel port est contraire à une bonne hygiène des mains.
  • Alors que la friction hydro-alcoolique suffit dans la plupart des situations, les mains sont à laver lorsqu’elles sont visiblement souillées.
  • Appliquer la bonne technique d’hygiène des mains, aux moments c’est-à-dire dans les indications recommandées, réduit les infections associées aux soins et témoigne du souci qu’ont les professionnels de santé pour préserver et rétablir la santé des patients et empêcher la dissémination des germes pathogènes, notamment des germes multirésistants.
  • La désinfection hydro-alcoolique des mains par les professionnels de santé est recommandée dans les situations suivantes :
    • avant de toucher un patient,
    • avant un acte propre ou invasif (aseptique),
    • après avoir touché un patient,
    • après un risque d’exposition à un liquide biologique,
    • après avoir touché l’environnement du patient.

La campagne nationale se base sur les constats qu’un programme d’actions combinées a plus de chances de succès et que la sensibilisation doit être répétée régulièrement pour mener à des effets durables. Pour cette raison, la campagne sera répétée tous les deux ans.

Des outils de la campagne peuvent être consultés dans les liens ci-dessous.

Formation

En collaboration avec la Plateforme fédérale belge d'Hygiène hospitalière, la campagne fournit également pour la formation/formation continue:

  • un diaporama (disponible dans la boîte "Pour en savoir plus" ci-dessous),
  • un quiz d’autoévaluation des connaissances accessible via un mot de passe, de façon anonyme par chaque professionnel de santé des établissements participants.

L’efficacité de la campagne sera analysée par une évaluation pré-campagne et post-campagne de la compliance des médecins et des autres professionnels de la santé en matière d’hygiène des mains. Cet audit sera effectué par les infirmiers-hygiénistes et/ou infirmiers-référents des établissements. Il a pour but d’évaluer, de façon tout à fait anonyme en ce qui concerne les personnes auditées, l’efficacité de la campagne. Il se déroulera selon la méthodologie utilisée dans les campagnes nationales d’hygiène des mains en Belgique, et les données de l’observance seront encodées dans une base de données tenue par l’Institut de Santé publique à Bruxelles, qui fournira un feed-back avec comparaison anonyme à des services hospitaliers belges et luxembourgeois de même type.

Est également suivi l’indicateur consommation de solution hydro-alcoolique en phase pré-campagne et en phase post-campagne.

  • Dernière modification le 01-09-2016