Le Luxembourg se dote de son premier « Plan d’action de réduction du mésusage de l’alcool »

Communiqué de presse du 24.01.2020

Le Conseil de gouvernement a marqué son accord avec le premier « Plan d’action luxembourgeois de réduction du mésusage de l’alcool » (PALMA) pour les années 2020-2024. Les principaux objectifs du PALMA consistent à réduire significativement le mésusage de l’alcool et ses méfaits au Luxembourg, ainsi qu’à créer des environnements favorables permettant à la population d’adopter des comportements sains et raisonnables face à l’alcool, et ceci à tout âge de la vie - en protégeant plus particulièrement les jeunes.

« Il m’importe avant tout de responsabiliser les citoyens face à leur consommation d’alcool. Je pense que la plupart des gens sont conscients des ravages que fait le mésusage d’alcool. Il est notamment à l’origine d’accidents de la circulation ou d’actes de violence. Mais le mésusage d’alcool affecte surtout durablement la santé et constitue un facteur de risque évitable des maladies cardiovasculaires, de cancers, de maladies du foie ou encore de troubles mentaux. », a souligné le Vice-Premier ministre, ministre de la Santé Étienne Schneider.

La consommation excessive d’alcool chez les adultes constitue un enjeu de santé publique majeur au Luxembourg. En effet, le pourcentage d’adultes ayant fait état d’épisodes de consommation d’alcool excessive compte parmi les plus élevés de l’UE. Avec plus d’un adulte sur trois, le Luxembourg arrive en troisième place après le Danemark et la Roumanie. Sur une note plus positive, seulement un adolescent de 15 ans sur 7 déclare avoir été ivre au moins deux fois dans sa vie, ce qui est la proportion la plus faible de l’UE. (Source: State of health in the EU, Companion Report 2019, Commission européenne + State of Health in the EU, Luxembourg Country Health Profile 2019).

Plan d’action de réduction du mésusage de l’alcool 2020-2024

Le PALMA est organisé autour de six axes, déclinés en différentes mesures et actions dans le but d’assurer une démarche holistique:

1. La gouvernance de la réduction des dommages liés à l’alcool vise à promouvoir des comportements sains et raisonnables de consommation d’alcool et d’adapter le cadre législatif règlementant la mise sur le marché de l’alcool. Il prévoit notamment de réduire l’accessibilité des jeunes à l’alcool en portant l’interdiction de l’âge légal de la vente de boissons alcoolisées à forte teneur d’alcool de 16 à 18 ans.

Le Luxembourg est en effet l’un des seuls États membres de l’UE à autoriser l’achat de boissons alcoolisées à partir de 16 ans. La grande majorité des États membres fixe l’âge légal à 18 ans pour avoir le droit de vendre et de servir de l’alcool aux mineurs (CZ, EE, SI, CY, HU, EL, FR, NL, UK, HRV, PL, SK, PT, IT, LV, IE, RO, BG, ES).

2. La promotion de la santé et la prévention du mésusage d’alcool mettent un accent fort sur la sensibilisation tant de la population générale que de populations spécifiques (femmes enceintes, jeunes, milieu du travail, etc.) et sur la promotion de la responsabilité partagée et communautaire face au mésusage de l’alcool (sensibilisation des professionnels de la santé et du personnel en milieu socio-éducatif).

3. Dépistage précoce du mésusage de l’alcool.

4. L’amélioration du parcours de soin : de la prise en charge thérapeutique à la réhabilitation et à la réduction des risques, vise à renforcer et optimiser d’une part l’offre de soins et d’autre part l’offre d’hébergements de soins. Par ailleurs, cet axe prévoit le développement d’offres de soutien et d’accompagnement au profit des proches.

5. La formation des professionnels vise à développer les connaissances et compétences des professionnels en matière de mésusage de l’alcool.

6. La recherche vise à contribuer au développement de la connaissance sur le mésusage de l’alcool au Luxembourg par la réalisation de projets de recherche.

L’évaluation du PALMA se fera à travers un rapport d’activité annuel rendant compte des avancées du PALMA et de deux évaluations externes, qui seront réalisées en 2022 et en 2024.
Parallèlement, un rapport épidémiologique permettant de suivre l’impact du PALMA sur l’épidémiologie du mésusage de l’alcool et de ses conséquences sera élaboré tous les 5 ans.

  • Dernière modification le 24-01-2020