Le Luxembourg prend en charge des jeunes Palestiniens blessés par balles à Gaza

Le Conseil de Gouvernement réuni en date du 15 novembre 2019, a marqué son accord pour l’attribution du budget nécessaire au ministère de la Santé pour la période du 1er janvier au 31 décembre 2020 afin de pouvoir couvrir les frais relatifs aux prestations hospitalières qui incomberont au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) dans le cadre d’un projet humanitaire de prise en charge de jeunes blessés palestiniens issus de la bande de Gaza. Ces patients sont actuellement pris en charge dans des structures de Médecins sans Frontières (MSF) à Gaza et à Amman, en Jordanie. 

Prise en charge médicale des patients et remboursement des frais d’hospitalisation

Le CHL a en effet marqué son accord à prendre en charge jusqu’à 12 patients par an provenant de la bande de Gaza et nécessitant des chirurgies orthopédiques. Les patients pourront être pris en charge au sein des services d’orthopédie et de traumatologie du CHL pour une durée approximative de 3 mois.

Le CHL prendra à sa charge les honoraires médicaux incombant dans le cadre de l’hospitalisation des patients concernés. 

Par ailleurs, les frais relatifs aux prestations hospitalières et aux séjours seront couverts par le ministère de la Santé, ainsi que par le budget de l’aide humanitaire de la Coopération luxembourgeoise.

Appui administratif pour le transfert des patients vers le Luxembourg

L’évacuation médicale des patients présentant des blessures par balles complexes et ayant besoin de chirurgie reconstructive sera organisée par MSF.

Aussi, afin de mener à bien ce projet, le ministère des Affaires étrangères et européennes fournira l’appui requis en ce qui concerne les procédures consulaires et d’immigration.

Contexte

Depuis le début de l’année 2018, l’intensification des tensions dans la bande de Gaza a engendré une crise humanitaire. Des manifestations se tiennent dès lors tous les vendredis le long de la frontière israélienne et mobilisent de nombreux manifestants, tout particulièrement des jeunes gens et des enfants.

À ce jour, les ripostes à l’encontre des manifestants ont coûté la vie à de nombreuses personnes et ont fait de nombreux blessés. En effet, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 321 personnes ont trouvé la mort depuis le début des manifestations, dont au moins 52 enfants. Sur les 35.311 manifestants blessés, au moins 6.200 personnes ont été blessées par balles, surtout au niveau des membres inférieurs.

Parmi les milliers de personnes blessées par balles, beaucoup de victimes ont perdu d’importants morceaux d’os de leur jambe. Certains, dont de nombreux enfants, souffrent d’ostéomyélites et des milliers de Palestiniens risquent l’amputation, voire le handicap à vie.

Bien que MSF ait triplé ses capacités de prise en charge à Gaza, les acteurs humanitaires et les hôpitaux locaux n’arrivent plus à faire face à l’afflux toujours croissant de patients et ils doivent faire face à un manque cruel de lits ainsi que de médecins disposant de l’expertise nécessaire pour effectuer les interventions chirurgicales requises.

Le partenariat avec le CHL s’inscrit dans la démarche de MSF d’établir des partenariats avec des hôpitaux européens disposés à prendre en charge des patients de la bande de Gaza pour leur apporter les soins adéquats en matière de chirurgie orthopédique.

  • Dernière modification le 15-11-2019