Conférence de lancement du nouveau Plan d’action national « Promotion de la santé affective et sexuelle »

En date du 26 février 2019, Étienne Schneider, Vice-Premier ministre, ministre de la Santé, Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration et Taina Bofferding, ministre de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ont lancé officiellement le nouveau Plan d’action national « Promotion de la santé affective et sexuelle » (PAN-SAS).

Dans le cadre du « Programme national - Promotion de la santé affective et sexuelle », le PAN-SAS fait suite au plan d’action 2013-2016 (prolongé jusqu’en 2018). Entré en vigueur au 1er janvier 2019, le PAN-SAS pluriannuel a été élaboré en concertation interministérielle et s’alimente d’une consultation avec les acteurs professionnels notamment des domaines de la santé, de l’éducation et du secteur social et du travail. Il vise à poursuivre et à consolider l’existant en matière de santé affective et sexuelle, tout en développant de nouvelles alternatives, actions et stratégies, suivant les besoins des publics cibles, des acteurs de terrain et des évolutions sociétales.

Approche interdisciplinaire et mise en réseau de tous les acteurs impliqués

La santé affective et sexuelle concerne toute personne dès la naissance et engage la société et les divers acteurs dans leurs différents milieux de vie. La diversité des intervenants et la multitude des parcours de vie exigent une approche interdisciplinaire et transversale pour garantir la cohérence et l’efficacité des démarches et la complémentarité des initiatives.

Pour atteindre les objectifs fixés tant dans le Programme national que dans le Plan d’action national, le Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle (Cesas) est un élément de première importance.

Ainsi, le Cesas, inauguré en mai 2018, est une plateforme pour compiler, harmoniser et mettre en réseau les connaissances, compétences et expertises nationales en matière de santé affective et sexuelle, permettant ainsi de répondre au mieux aux besoins très diversifiés de notre population.

Principes fondamentaux du PAN-SAS 

Le plan d’action national pluriannuel entérine le principe que la santé affective et sexuelle est un élément indissociable du bien-être global et des droits de chaque personne, quel que soit son sexe, son âge, sa condition physique ou psychique, son origine, son orientation sexuelle ou son identité de genre et devra s’adresser à tous les publics cibles.

La santé affective et sexuelle ne se limite donc pas uniquement aux relations sexuelles, mais inclut l’affectivité, le respect de soi et de l’autre et les spécificités du genre et des identités sexuelles.

L’accès équitable à la santé affective et sexuelle, le droit pour tous et la prise en compte de la diversité et de la multi-culturalité de notre société sont une préoccupation centrale pour les ministères impliqués.

À travers le PAN-SAS des efforts seront entrepris pour répondre aux besoins et réalités humains, de genre, sociales, démographiques, culturelles et morales de notre société, ainsi qu’aux besoins spécifiques des personnes. Pour atteindre toutes les populations (dont aussi les plus vulnérables et celles à risque), il est primordial de définir les publics cibles et d’adapter l’accès, l’approche et les actions en matière de santé affective et sexuelle selon des critères tels que : le niveau d’éducation et d’intégration ; le sexe, l’identité de genre ; l’âge, l’état de santé, l’orientation sexuelle ; l’origine, l’appartenance culturelle, sociale, linguistique ; les croyances et convictions ; les pratiques, coutumes et traditions, ainsi que les comportements à risque.

Le PAN-SAS, élément-phare pour promouvoir la santé affective et sexuelle au Luxembourg

Promouvoir l’égalité entre les hommes et les femmes, les garçons et les filles et intégrer la dimension de genre, sont des éléments clés et transversaux des objectifs et actions du PAN-SAS dans le cadre de ses missions de prévention, de promotion et d’éducation à la santé affective et sexuelle.

Un accent particulier est mis sur une éducation à la sexualité complète et professionnelle afin de permettre le meilleur développement émotionnel et affectif possible aux enfants et adolescents. À cette fin, il s’agit de responsabiliser les acteurs socio-éducatifs et les professionnels de l’enseignement par le renforcement de la thématique dans les formations initiales et continues et de créer un climat basé sur le bien-être, la tolérance et le respect de soi et d’autrui dans tous les établissements scolaires, d’éducation et d’accueil des enfants et des jeunes.

 La promotion de la santé affective et sexuelle contribue de manière générale et spécifique à la santé et au bien-être des personnes, à la prévention et à la réduction des risques liés à la sexualité et à la protection des individus vis-à-vis de toutes les formes de violence.

Elle soutient la lutte contre les violences sexuelles, la commercialisation du sexe, l'exploitation sexuelle et contre les stéréotypes et les préjugés qui fondent les discriminations.

  • Dernière modification le 26-02-2019