L'accident vasculaire cérébral: une URGENCE!

La Journée mondiale de l’accident vasculaire cérébral (AVC) a pour but de sensibiliser l’opinion sur ce grave problème de santé publique. Célébrée chaque année à la fin du mois d’octobre, elle permet d’informer le grand public sur l’importance de la prise en charge immédiate des victimes, dès les premiers symptômes (confusion mentale, problèmes d’élocution, trouble de la compréhension, vertiges, parésie ou paralysie d’une partie du corps ou d’un membre).


Comme le souligne le rapport de la Stroke Alliance for Europe (SAFE) et European Stroke Organization (ESO), l’AVC, aussi appelé attaque cérébrale, est une des principales causes de mortalité et d’invalidité et la deuxième cause de démence après la maladie d’Alzheimer, en Europe. Près de 25% des AVC surviennent avant 65 ans et le nombre de patients de plus en plus jeunes, hospitalisés pour un AVC, croît chaque année.


Pourtant, des études démontrent qu’il est aujourd’hui possible de prévenir, traiter et gérer les attaques cérébrales, en agissant sur les principaux facteurs de risque, à savoir : l’hypertension artérielle, le diabète, l’obésité, le tabagisme et la consommation nocive d’alcool.


Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l‘hypertension artérielle est le premier facteur de risque pour les attaques cérébrales. Avec le temps, la pression trop élevée exercée par le sang sur la paroi des vaisseaux sanguins endommage et provoque leur rupture. Au Luxembourg, environ 30% de la population adulte souffre d’hypertension artérielle, 60% des plus de 65 ans.


C’est pourquoi, le ministère de la Santé, en collaboration avec l’asbl Blëtz a organisé la prise gratuite de la tension artérielle, durant la période du 22 au 26 octobre 2018, dans de nombreuses pharmacies du pays.

L’AVC :  une réalité particulièrement fréquente et cruelle


En 2016, on enregistrait plus de 1.000 hospitalisations et 220 décès dus aux maladies cérébro-vasculaires au Luxembourg, faisant de l’AVC la 5ème cause de décès au sein de notre population. Les séquelles qu’il laisse, telles que la paralysie d’un côté du corps, des troubles du langage, de la vue, de la marche, constituent un fardeau lourd tant au niveau du patient que de la famille. Pour limiter les séquelles, il est important de reconnaître les symptômes et de se rendre aux urgences au plus vite, car les traitements ne sont efficaces que dans les premières heures.


Les conséquences psychosociales, suite à une perte d’autonomie due à un AVC, sont considérables : nécessité de soins à domicile ou dans un foyer, perte du travail, problèmes financiers, isolement social, dépression, problèmes sexuels, etc.


Mais l’AVC n’est pas une fatalité à laquelle on doit se résigner. Il y a le combat des équipes médicales et professionnelles qui sauvent chaque jour des vies, les efforts des chercheurs, cliniciens et scientifiques, qui reculent sans cesse les limites des connaissances et ouvrent la voie à de nouvelles prises en charge, l’éducation et la formation de la population qui progresse vers une meilleure conscience des facteurs de risque et des gestes qui sauvent.


Aussi, dans sa politique de santé publique, visant à « une meilleure coordination entre les prestataires et les établissements et une véritable continuité entre la promotion de la santé, la prévention, les soins, la réhabilitation et l’accompagnement autour des besoins du patient », le ministère de la Santé attache une importance accrue au développement de la collaboration avec les différentes associations thématiques de patients émanant de la société civile pour mettre en place des campagnes de prévention et pour affiner les modalités et filières de prise en charge pour certaines maladies spécifiques.


Ainsi, les échanges avec des associations représentatives de patients, comme Blëtz asbl, permettent un véritable partenariat entre le patient et le système de santé.


Dans le cadre de la Journée mondiale de l’AVC, l’asbl Blëtz organise le dimanche 28 octobre 2018, une conférence intitulée : « Neurorehabilitation – Lernen, die (eigenen) aufbauenden Kräfte zu nutzen ? ». Le programme de la journée peut être consulté sur www.bletz.lu.

  • Dernière modification le 25-10-2018