Mission IAEA accomplie : Les autorités luxembourgeoises s’engagent à renforcer encore davantage la sûreté nucléaire et radiologique

Après 10 jours au Grand-Duché, la mission de l’équipe du Service d’examen intégré de la réglementation (SEIR) de l’AIEA (Agence internationale de l’énergie atomique) a pris fin. Cette mission a eu comme objectif d’évaluer le cadre réglementaire pour la sûreté nucléaire et la radioprotection.

L’équipe d’experts du SEIR a noté avec satisfaction l’engagement pris par les autorités luxembourgeoises de renforcer encore davantage le cadre réglementaire en matière de radioprotection. Ils ont constaté également un potentiel d’amélioration, notamment en ce qui concerne le degré d’indépendance de son organisme de réglementation.

La mission du SEIR a été réalisée sur demande du gouvernement et l’équipe d’experts a été accueilli par la Direction de la santé, et plus précisément, sa division de la radioprotection, en charge de la supervision réglementaire du pays.

En se basant sur les standards de sûreté et les bonnes pratiques internationales, les missions du SEIR sont destinées à renforcer l’efficience des infrastructures réglementaires nationales en matière de la sûreté nucléaire et de la radioprotection, tout en reconnaissant la responsabilité de chaque pays pour l’assurer.

« Le Luxembourg a prouvé son engagement concernant la radioprotection et la supervision réglementaire en accueillant le première mission SEIR, » a expliqué la chef d’équipe Isabel Vilanueva Delgado, Chef de cabinet du Secrétaire-général du Conseil pour la sûreté nucléaire (CSN) espagnol. « Le pays prend ses responsabilités afin de renforcer la sûreté nucléaire sérieusement, mais a besoin d’augmenter son indépendance et son cadre réglementaires national pour le rendre encore plus efficace et efficient. »

Le Luxembourg utilise des sources de radiations pour des applications médicales et industrielles, ainsi que dans la science et la recherche.

« La mission SEIR nous a donné l’occasion de mener des discussions intensives et constructives avec les spécialistes du monde entier, » a souligné la ministre de la Santé, Lydia Mutsch. « Le fait de recevoir une vue impartiale de l’extérieur à un moment où nous procédons à une mise à jour complète de notre cadre légal sur la radioprotection, nous aide à nous conformer aux standards internationaux. »

L’équipe SEIR est composée d’une dizaine de spécialistes en matière de sûreté nucléaire et de radioprotection venant du Brésil, du Canada, de la Finlande, de France, de Grèce, d’Italie, des Pays-Bas, d’Espagne et de deux membres de l’AIEA.
Ils ont observé les activités réglementaires, visité un hôpital, un bureau de douane et le centre d’opération de la protection civile. Des représentants de l’équipe ont eu une entrevue avec la ministre de la Santé, le Directeur adjoint de la santé, ainsi qu’avec le Directeur adjoint du Haut-Commissariat à la protection nationale.

« Le Luxembourg a été bien préparé afin d’accueillir cette mission SEIR, » a remarqué Peter Johnston, Directeur de la Division de la radioprotection et de la sûreté du transport et de la gestion des déchets de l’AIEA. « La mission devrait aider la Division de la radioprotection à tenir effectivement ses engagements d’améliorer continuellement la radioprotection et de protéger toute la population du Luxembourg. »

L’équipe a aussi identifié des bonnes pratiques, dont la participation active dans des activités internationales pour l’amélioration globale du régime de sûreté nucléaire et la préparation du Luxembourg aux situations d’urgences et de leurs interventions.

Le rapport final de la mission sera délivré au gouvernement dans environ 3 mois et sera alors rendu public.

  • Dernière modification le 20-06-2018