Succès notable pour la première Semaine d’action nationale “Alcool ? Moins c’est mieux!”

Du 13 au 21 mai 2017 s’est déroulée la première édition de la semaine d'action « L’alcool ? Moins c’est mieux ! », organisée par le ministère de la Santé, en collaboration avec le ministère du Développement durable et des Infrastructures et la Sécurité Routière. La semaine a été lancée le 13 juin avec un stand dans la Grand-Rue de la capitale où le citoyen avait la possibilité de se familiariser avec l’objectif de cette initiative et avec le matériel d’information élaboré spécialement pour l’occasion.


« Cette campagne de prévention est unique dans le sens qu’elle mise avant tout sur l’engagement des citoyens et la participation », explique la ministre de la Santé, Lydia Mutsch. « Avec plus de 60 participants de tous horizons, c’est un succès notable pour cette première édition et je me réjouis tout particulièrement du fait que parmi les intéressés, il y a 18 cabinets médicaux et 3 hôpitaux, 11 pharmacies, 11 communes et 7 lycées. »


L’affichage, la distribution de matériel de sensibilisation et l’initiation au questionnement propre sur la consommation de tout un chacun ont été rendus possibles grâce aux actions bénévoles de ces multiplicateurs si divers. Ainsi, de larges pans de la société luxembourgeoise ont pu bénéficier de cet effort de sensibilisation collectif.


La consommation de cette substance addictive est largement acceptée par notre société. La plupart des personnes sont conscientes que l'alcool peut engendrer une dépendance, mais les risques pour la santé (maladies cardiovasculaires, cirrhose du foie, cancers et troubles mentaux) ainsi que les dommages collatéraux pour l’entourage du consommateur (accidents, violence, traumatismes etc.) sont souvent ignorés.


L’usage nocif de l’alcool est responsable de 3,3 millions de décès chaque année dans le monde.

La consommation d’alcool au Luxembourg

Au Luxembourg, l’âge médian de la 1ière consommation d’alcool s’élève à 15,9 ans.
Plus de 40% des résidents luxembourgeois déclarent boire au moins une fois par semaine, mais pas tous les jours, contre près de 30% en moyenne dans l’UE.

Concernant la consommation nocive et dangereuse d’alcool (F > 20g alcool pur / jour ; H > 40g alcool pur / jour), la tranche d’âge des 55-64 ans est la plus concernée : 8,7% chez les femmes et 8,4% chez les hommes.

Quant aux épisodes d’alcoolisation excessive hebdomadaires (consommation d’au moins 5 boissons alcoolisées standard lors d’une même occasion), elles sont deux fois plus fréquentes au Grand-Duché que dans la moyenne des pays de l’UE : 11% des résidents luxembourgeois consomment de l’alcool de façon excessive au moins une fois par semaine contre 5,5% en moyenne dans l’UE.


Ces résultats ressortent d’une étude obligatoire au niveau européen (European Health Interview Survey-EHIS) concernant le tabac et l’alcool au Grand-Duché de Luxembourg.


La semaine d’action alcool 2017 a eu lieu pendant la même période en Allemagne, en Autriche, en Suisse et au Liechtenstein. Les ministres de la Santé de ces pays s'étaient en effet engagés lors d'une réunion en août 2016 au Luxembourg à unir leurs forces en faveur de cette initiative de mobilisation par l'organisation d'une semaine d'action commune.

  • Dernière modification le 29-05-2017