La stratégie interministérielle GIMB « Gesond iessen - Méi bewegen » fête ses 10 ans

En date du 22 novembre 2016, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, le ministre des Sports, Romain Schneider, le ministre de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, et le ministre de la Famille, de l’Intégration et à la Grande Région, Corinne Cahen, ont soufflé les bougies à l’occasion du 10ième anniversaire de la stratégie interministérielle « Gesond iessen - Méi bewegen » (GIMB).

10 ans d'engagement national pour un mode de vie plus sain

C’est en juillet 2006 que le plan d’action national interministériel « Gesond iessen - Méi bewegen » a été lancé au Grand-Duché. Le principal objectif étant de combattre la problématique croissante de l’obésité et de la sédentarité (manque d'activité physique) dans la population en général et auprès des enfants et adolescents en particulier.

En effet, ces fléaux de notre société peuvent avoir de lourdes conséquences pour la santé : maladies cardio-vasculaires, diabète, ostéoporose, différents types de cancer,...

Au Luxembourg, près de 15,6% des adultes sont considérés comme obèses et 5,8% des enfants âgées entre 6 et 12 ans ;  14,2% des enfants étant en surpoids.

Néanmoins, le surpoids et l’obésité, aussi bien que les maladies non transmissibles qui les accompagnent, sont dans une grande mesure évitable.

La sédentarité est considérée comme le quatrième facteur de risque de décès dans le monde (6%). On estime par ailleurs qu'elle est la cause principale de 21 à 25% des cancers du sein ou du colon, de 27% des cas de diabète et d'environ 30% des cas de cardiopathie ischémique.

Chez l'adulte, pratiquer une activité physique régulière et adaptée réduit le risque d'hypertension, de cardiopathies coronariennes, d'accident vasculaire cérébral, de diabète, de cancer du sein et du colon, de dépression et de chute; améliore l'état des os et la santé fonctionnelle; et est un déterminant clé de la dépense énergétique, et donc fondamental pour l'équilibre énergétique et le contrôle du poids.

GIMB : un instrument innovateur à caractère exemplaire

Inspiré par la stratégie de l’OMS Pour la santé pour tous au XXIe siècle, la Stratégie mondiale pour l’alimentation, l’exercice physique et la santé de 2004, ou encore le Livre blanc européen pour combattre les problèmes du surpoids et de l’obésité en Europe, le plan d’action national interministériel GIMB est devenu un instrument innovateur à caractère exemplaire.

Lors de son allocution, la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a mis l’accent sur les efforts réalisés ces dix dernières années, et souligné qu’un engagement politique soutenu et la collaboration de nombreux intervenants publics et privés, sur le niveau national, communal et local, sont indispensables pour promouvoir un mode de vie plus sain à travers une alimentation équilibrée et une activité physique régulière.

C’est en étroite collaboration avec tous ces partenaires, qu’au cours des dix dernières années, plus de 400 projets et activités ont pu être réalisés dans le cadre du GIMB.

En effet, une approche multisectorielle s’impose pour réaliser des progrès de manière efficace et durable, comme l’a illustré également Jo Jewell du département de la nutrition pour la santé et le développement à l’OMS (Organisation mondiale de la Santé).

Ainsi, les gouvernements, les partenaires internationaux, la société civile, les ONG et le secteur privé ont des rôles vitaux à jouer pour créer des environnements sains et faire en sorte que les options alimentaires plus saines proposées aux enfants et aux adolescents soient abordables et facilement accessibles.

  • Dernière modification le 22-11-2016