Communiqué de la Direction de la Santé

Concerne décès d’un enfant pour cause de méningite

Un jeune enfant vient de décéder suite à une infection avec une bactérie causant une méningite. Ces bactéries appelées méningocoques apparaissent de temps en temps chez certaines personnes sans qu’on sache exactement d’où elles viennent. Dans de rares cas elles peuvent être transmises de la personne malade à une autre personne mais seulement par contact direct très étroit. Il s’agit d’une bactérie purement humaine qui n’est donc pas transmise par les animaux. Elle ne survit que de façon très brève en dehors d’un organisme humain. La transmission se fait par la salive : un enfant mettant par exemple dans sa bouche un objet que la personne malade avait mis dans sa bouche juste auparavant peut ainsi introduire la bactérie dans son organisme. Un problème identique peut par exemple surgir lorsque plusieurs personnes boivent dans la même bouteille et qu’une de ces personnes porte des méningocoques dans ses voies respiratoires supérieures.

Afin d’éliminer toute éventualité de propagation de l’infection aux personnes ayant eu un contact très étroit avec une personne ayant une méningite, on administre préventivement une dose d’antibiotiques à ces contacts ; ceci évite l’éclosion de l’infection.

Ces mesures de précaution ne sont pas nécessaires pour les personnes n’ayant pas eu de ces contacts rapprochés : par exemple ceux qui ont séjourné quelques instants dans le même local, sans qu’ils avaient contact avec de la salive. De même les membres de la famille ne peuvent pas transmettre indirectement la maladie sans qu’ils ne soient également malades.

La période d’incubation de la maladie, c’est-à-dire le temps qui s’écoule entre le contact avec une personne malade et l’apparition des premiers signes de maladie, dure 3- 4 jours. Les signes d’une méningite sont : température très élevée, des céphalées, vomissements, raideur de nuque. Dans ce cas un traitement aux antibiotiques doit être instauré rapidement. La maladie peut guérir sans séquelles dans la majorité des cas, mais un certain pourcentage des personnes atteintes succombent malheureusement à la maladie suite à une évolution foudroyante.

La méningite à méningocoques est une maladie à déclaration obligatoire au Luxembourg : en moyenne environ 3 cas par an sont déclarés.

A rappeler qu’il existe une vaccination contre certaines formes de méningite et qui fait partie du schéma vaccinal appliqué au Luxembourg.

Concernant le cas récemment apparu dans une grande localité du sud du pays, les agents de la Direction de la Santé sont intervenus pour appliquer les mesures telles que décrites plus haut. Ces mesures font partie d’un schéma d’intervention spécifique élaboré selon les directives du Conseil Supérieur des Maladies Infectieuses. Les informations nécessaires ont été transmises aux personnes de l’entourage. Actuellement la Direction de la Santé estime qu’il n’y a plus aucun danger de transmission. La situation est suivie par l’Inspection Sanitaire.
  • Dernière modification le 23-05-2014