Attention la cigarette électronique n'est pas sans risque

Attention la cigarette électronique n'est pas sans risqueAu Luxembourg, les adeptes de la cigarette électronique (e-cigarette ou e-cig) sont de plus en plus nombreux. Pourtant les dangers de la cigarette électronique pour la santé sont encore méconnus.

Moins nocive, mais pas sans risque

Il semble y avoir un consensus pour dire que l’e-cigarette est moins nocive que la cigarette, mais elle n’est pas sans risque.

Ce qui est si mauvais dans le tabac que l’on fume, c’est le goudron qui résulte de la combustion et se dépose dans les voies respiratoires, ainsi que le monoxyde de carbone qui se diffuse dans le sang. Or ces deux substances sont absentes des e-cigarettes.

Le liquide contenu dans les e-cigarettes ne contient ni tabac, ni goudron, ni monoxyde de carbone. Toutefois, il contient et libère des produits potentiellement dangereux voire cancérigènes comme de l’éthanol, du formol, de l’acroléine,  de l’acétaldéhyde et des métaux lourds comme le nickel, le chrome, le plomb, l’aluminium,...

Le « vapotage » passif est-il nocif pour l’entourage?

Lorsqu’une personne « vapote » près de vous, la vapeur libère dans l’air des substances potentiellement dangereuses. Mais tout est question de quantité et de concentration.

Faute de recul suffisant et de recherches, on ne connaît pas les risques à long terme de l’e-cigarette sur notre santé. Des études sont en cours pour mesurer le degré de nocivité des vapeurs émises.

Encadrement juridique de la cigarette électronique

Position du gouvernement luxembourgeois

Au Luxembourg, la loi interdit de fumer dans les locaux à usage collectif (loi du 11 août 2006), mais le texte ne dit rien du « vapotage ».

Pour le gouvernement luxembourgeois, il est important que ces produits soient rapidement encadrés juridiquement et contrôlés.

Le Luxembourg optera pour un principe de précaution. Il souhaite protéger la santé de ses citoyens contre les risques potentiels de la cigarette électronique. Le Gouvernement luxembourgeois entamera prochainement des réflexions pour adapter la législation en matière de lutte antitabac.

D’avance, il souligne qu’il soutient les recommandations émises par les experts de l’Office Français de prévention du Tabagisme(OFT) :

  • Interdire la vente aux mineurs.
  • Publicité à réglementer et à réserver aux points de vente.
  • Interdiction de « vapoter » dans les lieux publics concernés par l’interdiction de fumer.
  • Produits non recommandés aux femmes enceintes, ni allaitantes.
  • Réglementation nécessaire du produit, de sa distribution/vente, et de son utilisation.
  • Les produits revendiquant l’aide au sevrage tabagique devront obtenir le statut de médicament ; dans ce cas, une autorisation de mise-sur-le-marché, après introduction d’un dossier scientifique, sera requise, et la vente se fera uniquement en pharmacie.
  • La vente des produits contenant de la nicotine et ne revendiquant pas l’aide au sevrage tabagique devront donner lieu à une « déclaration de mise-sur-le-marché », rapportant les principales caractéristiques, la composition, et les concentrations de leurs ingrédients.
  • Ces données devront également figurer sur les emballages.
  • Chaque unité de conditionnement, ainsi que tout emballage extérieur de produits contenant de la nicotine devront porter l’avertissement sanitaire suivant : « Ce produit contient de la nicotine. Ce produit est hautement addictif et peut nuire à la santé ».
  • La liste des arômes, et la liste des produits et substances toxiques pouvant donner lieu à des problèmes pour la santé et la sécurité, devront être communiquées.
  • Ces produits devront être conformes aux normes de qualité requises pour les produits pharmaceutiques et alimentaires.

Position de l’Europe

Pour encadrer et réguler l’utilisation de la cigarette électronique au niveau européen, le Conseil, la Commission et le Parlement européens publieront le 3 décembre 2013 leurs projets d'amendement de la directive européenne sur le tabac et ses produits.

En octobre 2013, les eurodéputés ont déclaré ne pas faire de la cigarette électronique un médicament. Elle restera donc en vente libre et pourra être vendue en dehors des pharmacies.

En revanche, la vente de la cigarette électronique sera interdite aux moins de 18 ans. Sa publicité, comme les produits du tabac, sera interdite. Les flacons pour remplir le réservoir seront probablement interdits à la vente. De même que le « vapotage » sera probablement interdit dans les lieux publics.

Ce projet de directive européenne sur le tabac et ses produits devra encore être soumis aux représentants des 28 Etats membres avant d’entrer en vigueur.

  • Dernière modification le 29-11-2013