Stress test nucléaire de la centrale de Cattenom : Rapport final

Stress test

Suite à l’accident nucléaire de Fukushima Daiichi qui s’est produit le 11 mars 2011 au Japon, le Conseil de l’Europe a décidé de procéder à des analyses du parc des réacteurs nucléaires en Europe afin de réévaluer la sûreté et les marges de sécurité des réacteurs face à cet accident. Ces analyses de risque sont appelées « stress test ».

Stress test de la centrale nucléaire de Cattenom

Concerné par la sûreté nucléaire, à cause de la proximité de la centrale nucléaire de Cattenom, le Luxembourg s’est adjoint à la Rhénanie-Palatinat et la Sarre de la république fédérale d’Allemagne poursuivant un but similaire quant à l’observation des stress-tests. Ainsi, les trois parties ont engagé l’expert Dieter Majer afin d’avoir un appui technique lors des évaluations de sûreté.

Cette collaboration étroite a donné lieu à une série de réunions, lors desquelles les rapports dressés par l'opérateur de la centrale de Cattenom (EDF), l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) ainsi que de l’Autorité de Sûreté Nucléaire française (ASN) furent étudiés. Lors de ces analyses, un nombre d'éléments importants pour la sûreté ont pu être identifiés et ont fait l’objet d’une communication à l’Autorité française, qui en a pris connaissance lors de ses conclusions finales.

Rapport final à télécharger

Ce travail d’accompagnement a été conclu par l’édition d’un rapport final, qui traite les différentes étapes du processus et présente les résultats de l’analyse ainsi que leurs conclusions.

Le rapport a été présenté le 5 mars 2012 par les autorités du Luxembourg, de la Rhénanie-Palatinat et de la Sarre conjointement avec l’expert mandaté. Il peut être téléchargé dans la boîte "Pour en savoir plus" ci-dessous.

Communiqué de presse

Le communiqué de presse officiel du Ministère de la Santé à ce sujet est également disponible dans la boîte "Pour en savoir plus" ci-dessous.

  • Dernière modification le 05-03-2012