"NON aux Mutilations Génitales des Femmes"

Non aux mutilations génitales des femmes

Les mutilations génitales féminines concernent plus de 130 millions de femmes et de fillettes dans quelque 28 pays. Elles constituent une atteinte aux droits fondamentaux et à l'intégrité sexuelle, physique et psychique des femmes.

Afin de sensibiliser le grand public au Luxembourg sur les Mutilations Génitales féminines (MGF), le Conseil National des Femmes au Luxembourg (CNFL), en étroite collaboration avec l’asbl Initiativ Liewensufank, le Ministère de la Santé et le Ministère de l’égalité des chances publient la brochure "NON aux mutilations génitales féminines".

Cette brochure est téléchargeable ci-dessous et:

  • propose un bref aperçu des différentes formes de mutilations et leurs conséquences sur la santé sexuelle, physique et psychique des filles et femmes mutilées,
  • présente des témoignages,
  • dénonce les fausses croyances et les traditions sur lesquelles sont basées les pratiques des MGF,
  • appelle à la révision des législations luxembourgeoises, européennes et internationales pour lutter plus efficacement contre les MGF.

Au Luxembourg, toutes formes de mutilations sont interdites, mais la loi ne spécifie pas les "mutilations génitales féminines". Le code pénal couvre toutes les formes et tous les types de mutilations en général et sanctionne les "lésions corporelles volontaires" (Art. 398 et Art. 410 du Code pénal).

  • Dernière modification le 30-08-2011